Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: À Jérusalem, chrétiens et musulmans vivent en bonne intelligence (870)

À Jérusalem, chrétiens et musulmans vivent en bonne intelligence (870)

10 septembre 2015 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Soldats faisant la paix - Missel romain - Bibliothèque municipale d'Avignon
Le moine français Bernard le Sage entreprend un voyage en Terre sainte vers 870, sous le règne de Charles le Chauve. Il se rend tout d’abord à Rome pour obtenir du pape l’autorisation d’effectuer ce pèlerinage. Puis il continue son voyage vers le sud de l’Italie et fait halte au mont Gargan, haut lieu de pèlerinage à saint Michel archange. Il s’embarque ensuite pour l’Égypte D’Alexandrie, il poursuit sa route vers Le Caire, puis il rejoint la Palestine en se joignant à une caravane qui traverse le désert du Sinaï.

« D’Emmaüs, nous sommes parvenus à la sainte cité de Jérusalem et on nous a reçus dans l’hospice du très glorieux empereur Charles [Charlemagne]. On y reçoit tous ceux qui viennent en ce lieu par dévotion et sont de langue romane. Il est voisin d’une église dédiée à sainte Marie. Grâce au zèle de l’empereur, l’hospice possède aussi une très belle bibliothèque, douze maisons, des champs, des vignes et un jardin dans la vallée de Josaphat. […]

Il faut que je vous dise pour terminer comment les chrétiens observent la loi divine, soit à Jérusalem, soit en Égypte. Les chrétiens et les païens vivent dans une telle paix que, si je voyage et que, sur le chemin, mon chameau ou mon âne, la monture du pauvre, vient à mourir et que je laisse tout mon bagage sans garde pour chercher une autre monture en ville, je trouverai tout intact à mon retour. Pour assurer la paix et la sécurité, si en ville ou sur un pont, ou sur le chemin, on trouve un homme marchant de nuit, ou même de jour, sans une charte quelconque ou un document scellé du roi ou du prince de la terre, on le fait aussitôt jeter en prison jusqu’à qu’on puisse s’assurer s’il est ou non un espion. »

Bernard le Sage – Itinerarium ad loca sancta

 
Lire l’article complet : Bernard le Sage

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 2457 fois, 1 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises