Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Livres > Blog article: Arrivée à Istanbul après 4000 km à pied

Arrivée à Istanbul après 4000 km à pied

7 septembre 2015 | Publié dans Livres | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Mosquée bleue à Istanbul

« Vient le dernier matin, le matin du dernier jour, celui de l’arrivée à Istanbul. Un matin comme tous les autres, où le soleil brille dans un ciel sans nuages, où je peste contre l’absence d’eau chaude qui m’oblige à prendre une douche glacée, un matin où je lis dans le livre des Psaumes :

Je lève mes yeux vers les montagnes.
D’où me viendra le secours ?
Le secours me vient de l’Éternel
Qui a fait les cieux et la terre.
Il ne permettra point que ton pied chancelle ;
Celui qui te garde ne sommeillera point.
L’Éternel est celui qui te garde,
L’Éternel est ton ombre à ta main droite.
L’Éternel te gardera de tout mal, il gardera ton âme.

L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée.
Dès maintenant et à jamais.

Les banlieues anarchiques ne semblent jamais finir. Une ville nouvelle conquiert des hectares à perte de vue. Pour l’instant, il s’agit d’une multitude d’immeubles vides à différents stades de construction : de quoi loger plusieurs dizaines de milliers de personnes. Un tel jaillissement de béton à vivre en dit long sur la démographie galopante en Turquie. Depuis hier, à chaque colline, à chaque tournant, mes battements de cœur s’accélèrent : d’ici peut-être vais-je apercevoir Sainte-Sophie ? Découvrir le palais des sultans et la Corne d’or ?

J’ai quitté l’autoroute urbaine pour la route du front de mer. Désormais, je longe le Bosphore. Les eaux du détroit frémissent entre les blocs du brise-lames. La mer scintille au soleil et la vue s’étend jusqu’à l’autre rive : l’Asie ! Plus qu’une poignée de kilomètres avant d’atteindre les remparts de Constantinople. Rien ne peut plus m’arrêter. Je ne veux pas penser à la suite. En ce moment, je ne m’en soucie guère. Jérusalem viendra à son heure. Pour l’instant, je m’efforce de goûter par tous les pores de mon être chaque atome de cette arrivée si incroyable. Je n’arpente plus une simple digue le long du Bosphore, je remonte l’allée triomphale des empereurs qui concluent une campagne glorieuse. Je suis sur le point de conquérir la deuxième Rome.

Enfin arrive le moment tellement espéré : après un tournant apparaissent les coupoles de Sainte-Sophie, son dôme brillant sous le soleil, encadré des minarets qui lui sont désormais attachés. Je jette mon sac, envoie ma casquette en l’air et saute de joie, au plus haut de ce que la force de mes tendons fatigués me permet encore. Les larmes me viennent aux yeux et, dans les bourrasques de ce début d’automne qui tourbillonnent sur les rives du Bosphore, je hurle de jubilation. À quelques mètres de là, des pêcheurs à la ligne se retournent avec surprise vers ce touriste fada qui rit aux larmes, tout seul, et crie sans s’adresser à personne.

Oubliés le vent, la pluie, le chaud, le froid et les inquiétudes. Les bosses suspectes ont disparu. Rien de tout cela n’a plus d’importance. Je suis arrivé à pied de Paris en ce 10 septembre, quatre mois exactement après mon départ, et j’ose encore à peine y croire. Si j’avais dû interrompre la marche avant Istanbul, j’aurais eu l’impression de n’avoir rien fait. S’arrêter à Brie-Comte-Robert, à Szeged ou à Küçükçekmece, c’était la même chose : un échec retentissant. Mais Paris-Istanbul à pied, cela représente déjà une aventure en soi : de la Ville Lumière à la Sublime Porte.

Une porte : c’est exactement cela, une porte indispensable que je devais atteindre pour ouvrir la route vers la Cité sainte… »

 
Texte extrait de : Pèlerin d’Orient – À pied jusqu’à Jérusalem, un livre à découvrir et acheter en ligne avec la dédicace de l’auteur (voir ci-dessous)

Dans le labyrinthe des chemins qui conduisent à Jérusalem, François–Xavier de Villemagne a choisi les sentiers oubliés de l’Europe orientale, l’immense plateau anatolien et les déserts du Levant.

Compagnon imaginaire des pèlerins de jadis, c’est à pied qu’il a tracé sa propre voie, en quête de paix intérieure. Depuis Paris, il a ainsi parcouru 6 400 kilomètres en huit mois, emporté par son élan vers la ville trois fois sainte. Un chemin riche de rencontres, et aussi une expérience de découverte de soi.

Pourquoi partir ? Comment affronter la solitude et, de sédentaire, devenir passant ? Au fil des mois, les questions se précisent et des réponses se dessinent, tandis que se profile la terre des prophètes. Le lac de Tibériade et les oliveraies de Samarie seront les dernières étapes avant Bethléem, en Judée, que l’auteur atteint avec émotion la veille de Noël.

moyens de paiement acceptés

Si vous souhaitez commander un ou plusieurs livre(s) dédicacé(s) par l’auteur, vous pouvez utiliser l’achat en ligne ci–dessous :

  • indiquez le nom de la personne à qui adresser la dédicace
  • ajoutez éventuellement des indications supplémentaires pour personnaliser la dédicace (ex : fan de randonnée, amoureux de l’Italie, a pèleriné sur les chemins de Compostelle, rêve de se rendre à Jérusalem etc.)
  • payez par carte bancaire sur le site sécurisé Paypal
  • le prix par exemplaire est de 22,5 € + 2 € de contribution aux frais de port
  • Les dédicaces sont bien sûr manuscrites (de la main de l’auteur !)
  • Des indications complémentaires sont disponibles dans la Foire aux questions.
    Vous pouvez aussi prendre contact directement avec l’auteur par courriel :
Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem
Nombre d’exemplaires :

 Pèlerin d’Orient
À pied jusqu’à Jérusalem

Dédicacer à :

Autres indications pour personnaliser la dédicace :

Maximum : 200 caractères

Tarif par exemplaire pour la France métropolitaine : 22,50 € + 2 € de contribution aux frais de port. Si les livres doivent être expédiés en France métropolitaine et si l’envoi en lettre prioritaire vous convient, il n’y a pas d’autres frais postaux à ajouter. Sinon :

  • Pays de l’Union européenne, Suisse et Dom : + 2 € par exemplaire
  • Tom : + 7 € par exemplaire
  • Recommandé R1 : + 3 € par exemplaire (Indemnité en cas de perte : 16 €)

 

  1. Calculez le montant des frais postaux complémentaires éventuels pour votre commande
  2. Ajoutez, si vous le souhaitez, des explications sur le décompte dans la case prévue à cet effet
  3. Inscrivez le montant dû et cliquez sur le bouton « Frais postaux complémentaires »
     
    Pour un envoi hors Union européenne et Suisse, ou pour d’autres modes d’acheminement, prendre contact par courriel : avant d’acheter en ligne, afin de connaître les conditions.

Total des frais postaux complémentaires :  €
 
Détail des frais postaux :

Maximum : 200 caractères      

 

 

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 5940 fois, 2 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises