Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Livres > Blog article: « Ce soir, la montagne entière m’appartient… » – Alpes bernoises

« Ce soir, la montagne entière m’appartient… » – Alpes bernoises

28 janvier 2013 | Publié dans Livres | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Au col de Surenen - Alpes bernoises

« Au col de Surenen – 2 291 mètres, indique un panneau avec une précision toute suisse –, la splendeur du paysage saisit. Vers l’est, le regard plonge au-delà des pentes boisées en direction du lac d’Uri aux eaux vertes, de l’étroite surface cultivée et du village d’Altdorf, nouveau Lilliput où les hommes ne mesurent probablement pas plus de 6 pouces, derniers habitants d’une Suisse encore riante.

À l’ouest, plus une seule âme. Un enchevêtrement de versants, de falaises déchiquetées, d’éboulis parsemés de névés, de pics blanchis et de pentes couvertes d’une herbe rase qui s’effondrent en dessinant une vallée glaciaire dominée par le lointain Titlis coiffé de glace, tandis que, de chaque côté du col, des sommets de près de 3 000 mètres montent la garde à l’entrée du royaume.

Voilà : j’y suis enfin, à cette porte tellement redoutée ! Point de neige pour me barrer la route, ou si peu, grâce à la chaleur des trois derniers jours. Cependant, je l’ai échappé belle car, la semaine passée, d’après le livre d’or du refuge, deux Autrichiens ont été bloqués ici par une tempête.

Il faudrait plutôt l’appeler Hütte, cette robuste construction de bois qui excède à peine la taille d’une cabane, à quelques mètres en contrebas du col, et dans laquelle je décide de passer la nuit. Dans l’unique pièce de 4 mètres sur 3, un banc fixé au mur court sur trois côtés ; devant : une table aux pieds de bouleau dont on n’a pas enlevé l’écorce, et un autre banc en vis-à-vis. Un miroir ébréché au mur, une armoire à pharmacie – « Ne s’en servir qu’en cas d’urgence » –, une poubelle et une urne cadenassée pour les donations. Trois restes de bougies éméchées à force d’avoir brûlé, et pas d’allumettes. Au-dessus de la fenêtre ornée de rideaux à petits carreaux rouges et blancs qui s’ouvre en direction d’Engelberg, un crucifix. C’est tout.

Que demander de plus ? De l’eau ? À dix pas, le ruissellement des congères se termine en cascade pour la douche glacée du matin, tandis qu’un peu plus loin un névé s’épuise en reflets mouillés et donne à ce coin de montagne des airs de vasière à marée basse.

Du fond de la vallée monte un tintinnabulement ininterrompu de clochettes de mouton. Venant d’ailleurs, de nulle part, les notes plus ventrues des sonnailles des vaches. Oubliant la servitude des kilomètres, je consacre la fin d’après-midi à goûter ce paysage d’exception en compagnie de marmottes au pelage gris qui promènent leur frimousse curieuse entre les rochers.

Comme elles, je paresse au soleil finissant et en profite pour achever les Promenades dans Rome. Ce cirque vaut bien le Colisée de Stendhal… Quant au volume, il partira dès demain par la poste pour l’Italie.

À 19 heures, plus un seul randonneur car la civilisation se situe à plus de quatre heures de marche de chaque côté. Le lieu est si sauvage que cela pourrait être quatre ans. Ah ! s’ils savaient, ces marcheurs à la petite journée, dans quel luxe je vais passer la nuit ! Qu’importe la dureté des bancs sur lesquels je vais tenter de dormir…

L’obscurité a noyé les vallées. Les troupeaux sont rentrés à l’étable, puis le crépuscule s’est mué en noirceur. Là-haut, les sommets se découpent en ombres chinoises sur le ciel d’encre, le vent siffle et les étoiles s’allument au firmament. Ce soir, la montagne entière m’appartient. »

 
Texte extrait de : Pèlerin d’Occident – À pied jusqu’à Rome, un livre à découvrir et acheter en ligne avec la dédicace de l’auteur (voir ci-dessous)

Séduit par une Italie rêvée, c’est à pied que François–Xavier de Villemagne a choisi de rejoindre Rome, prenant son temps sur des voies buissonnières et dessinant une boucle jusqu’à l’extrême–sud du pays avant de rejoindre la Ville éternelle et la basilique Saint–Pierre, but du pèlerinage à la tombe de l’Apôtre.

Un voyage de six mois et 4 000 kilomètres, de Paris à Rome, des glaciers du Cervin aux oliveraies des Pouilles, de Florence et des hauts lieux de la Toscane à Naples et à la terre âpre de la Basilicate, nourri de rencontres et de la découverte d’une Italie méconnue.

De cette confrontation avec le pays d’aujourd’hui et le pays rêvé des artistes, des œuvres d’art et de l’épopée antique naissent un regard porté sur le monde et un cheminement intérieur forgé par les rudesses de l’existence vagabonde.

moyens de paiement acceptés

Si vous souhaitez commander un ou plusieurs livre(s) dédicacé(s) par l’auteur, vous pouvez utiliser l’achat en ligne ci–dessous :

  • indiquez le nom de la personne à qui adresser la dédicace
  • ajoutez éventuellement des indications supplémentaires pour personnaliser la dédicace (ex : fan de randonnée, amoureux de l’Italie, a pèleriné sur les chemins de Compostelle, rêve de se rendre à Rome etc.)
  • payez par carte bancaire sur le site sécurisé Paypal
  • le prix par exemplaire est de 22,5 € + 2 € de contribution aux frais de port
  • Les dédicaces sont bien sûr manuscrites (de la main de l’auteur !)
  • Des indications complémentaires sont disponibles dans la Foire aux questions.
    Vous pouvez aussi prendre contact directement avec l’auteur par courriel :
Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome
Nombre d’exemplaires :

 Pèlerin d’Occident
À pied jusqu’à Rome

Dédicacer à :

Autres indications pour personnaliser la dédicace :

Maximum : 200 caractères

Tarif par exemplaire pour la France métropolitaine : 22,50 € + 2 € de contribution aux frais de port. Si les livres doivent être expédiés en France métropolitaine et si l’envoi en lettre prioritaire vous convient, il n’y a pas d’autres frais postaux à ajouter. Sinon :

  • Pays de l’Union européenne, Suisse et Dom : + 2 € par exemplaire
  • Tom : + 7 € par exemplaire
  • Recommandé R1 : + 3 € par exemplaire (Indemnité en cas de perte : 16 €)

 

  1. Calculez le montant des frais postaux complémentaires éventuels pour votre commande
  2. Ajoutez, si vous le souhaitez, des explications sur le décompte dans la case prévue à cet effet
  3. Inscrivez le montant dû et cliquez sur le bouton “Frais postaux complémentaires”
     
    Pour un envoi hors Union européenne et Suisse, ou pour d’autres modes d’acheminement, prendre contact par courriel : avant d’acheter en ligne, afin de connaître les conditions.

Total des frais postaux complémentaires :  €
 
Détail des frais postaux :

Maximum : 200 caractères      

 

 

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 2309 fois, 2 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises