Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Controverses sur la Trinité entre un Chinois du XIIIe siècles et les cardinaux de Rome

Controverses sur la Trinité entre un Chinois du XIIIe siècles et les cardinaux de Rome

13 avril 2017 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
La Trinité - Psautier du Languedoc – 1330-1340 – Bibliothèque d’Avignon – ms121

Vers 1275, à peu près à l’époque où les frères Polo arrivaient à la cour de Kubilaï Khan, deux moines chrétiens nestoriens, Râbban Sauma et son compagnon Markos quittèrent Daidu (la ville actuelle de Pékin) pour un pèlerinage vers Jérusalem. Ce sont les premiers Chinois dont on ait gardé la trace du voyage en Europe.

Après un long périple, Râbban Sauma atteignit l’Europe occidentale. À Rome, il rencontra le pape Nicolas IV. De là, il se rendit à Paris où il rencontra Philippe le Bel, puis à Bordeaux, où, dans une réunion extraordinaire des cultures, Édouard Ier d’Angleterre reçut la communion de la main d’un moine nestorien de Chine. Râbban Sauma retourna en Perse en 1288 avec de nombreuses et saintes reliques, mais sans engagement ferme pour une croisade mené de concert avec les puissances européennes alors trop divisées politiquement…

Lors de son passage à Rome, il tint des discussions doctrinales animées avec les cardinaux. Interrogé sur les différents religieux qui existaient entre l’Église d’Orient et l’Église de Rome, Râbban Sauma exposa son credo. En pleine polémique sur le Filioque (c’est-à-dire l’article de foi selon lequel l’Esprit-Saint procède du Père et du Fils, une question sur laquelle se cristallisa le schisme entre orthodoxes et catholiques), les cardinaux demandent à Râbban Sauma de donner sa position. L’envoyé de l’Église d’Orient s’engage alors dans une discussion serrée où il tient une position proche de celle des tenants de Constantinople. Comme la polémique enfle, Râbban Sauma y met un terme :

— Je ne suis venu de pays lointains ni pour discuter ni pour instruire les homes dans la foi, mais je suis venu pour recevoir la bénédiction de Mar Papa et celle que l’on acquiert par la visite des sanctuaires, et afin de faire connaître les paroles du roi Arghun et du patriarche. Si cela vous agrée, mettons de côté cette discussion et veuillez me faire conduire aux sanctuaires et aux églises vénérables.

D’après la version anglaise de Sir Wallis Budge traduite du syriaque :The monks of Kublaï Khan –
The history of the life and travels of Rabban Sawma, envoy and plenipotentiary of the mongol khans to the kings of Europe, and Markos who as Mar Yahbh-allaha III became patriarch of the Nestorian Church in Asia

 
Lire l’article complet : Râbban Sauma, envoyé du Grand Khan

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 3599 fois, 2 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises