Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Voyages > Blog article: Iran : de la rivière Zayandeh au quartier arménien d’Ispahan

Iran : de la rivière Zayandeh au quartier arménien d’Ispahan

17 février 2016 | Publié dans Voyages | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Sans-abri sous le pont de Khaju à Ispahan

Longue journée aujourd’hui ; trop longue pour moi sans doute. Je me suis levé à 6h30 et je me sens malade depuis le début de l’après-midi : la chaleur, le manque de sommeil et une nourriture bien trop irrégulière ne sont sans doute pas pour rien dans cet accès de fatigue.

Ce matin je suis allé à pied jusqu’au pont de Khaju en longeant la rivière bordée par un parc. Le pont avait perdu un peu de sa magie avec le jour ; en revanche, le soleil avait découvert les hautes montagnes entourant Ispahan, toutes rosies par les lueurs de l’aube.

Beaucoup de gens à cette heure matinale ; j’en vis aussi un grand nombre dormant dans le parc ou sous les arches du pont, protégés par une couverture car la température accablante du jour chute brutalement la nuit. Sur la promenade longeant la rivière je vis une Iranienne tout en noir faisant… son jogging !

Avant de continuer ma promenade matinale, je traversai le pont à l’étage supérieur ; d’un côté les rayons dorés du soleil levant illuminaient la galerie pavée. Au milieu, un homme dormait, enroulé dans son vêtement, pieds nus : était-il un vagabond ou un poète envoûté par les lieux et surpris là par le sommeil ? À l’ombre des arcades, sur une pile du pont, deux femmes en noir discutaient. Sous leurs yeux la rivière semblait rejoindre les nuages.

Après quelques temps, je me rendis dans le quartier de Jolfa, le quartier arménien ; je me débrouillai pour trouver une messe : de 8h30 à 11h. Je rentrai à l’hôtel vers 8h30 pour ne trouver que des dormeurs. Je ressortis pour acheter des pâtisseries et nous petit-déjeunâmes ainsi avant de nous rendre à la messe : nous y arrivâmes vers 10h, ce qui suffit amplement à notre piété pour une messe en arménien. À la sortie, on nous salua avec chaleur. Une femme nous dit combien elle avait été touchée de nous voir. Cette messe dans un pays où les religions non chiites sont persécutées me fit penser à cette messe du 15 août à Riga du temps où la Lettonie était encore soviétique. J’avais cru voir cette église entière et tous ses fidèles s’élever vers le ciel pour être sauvés. Je prie pour que cela arrive aussi en Iran et que la foi soit respectée.

(dimanche 9 août)

Feuilleter le carnet de route : Iran : voyage en Perse et au pays des mollahs

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 3051 fois, 2 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises