Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: La découverte du tombeau du roi David (XIIe siècle)

La découverte du tombeau du roi David (XIIe siècle)

16 octobre 2015 | Publié dans Histoires de pèlerins | 1 Commentaire
  Favoris & Partage
Entrée de la tombe du roi David à Jérusalem
Benjamin de Tudèle, rabbin de Saragosse, accomplit au milieu du XIIe siècle un grand tour d’une dizaine d’années en Europe, en Asie et en Égypte, à la recherche des communautés juives. Dans sa relation de voyage, il décrit avec précision les communautés juives des rives de la Méditerranée, les villes qu’il visite, les monuments qu’il voit, les relations commerciales des nations, les événements dont il est le témoin ou qu’on lui raconte, les personnages dont on lui parle.
 
À Jérusalem, il relate la découverte de la tombe du roi David :

« Il y a quinze ans qu’un des murs du Temple, que j’ai dit être sur la montagne de Sion, croula. Là-dessus, le patriarche donna ordre à un prêtre de le réparer des pierres qui se trouveraient dans les fondements des murailles de l’ancienne Sion. Pour cet effet, celui-ci fit marché avec environ vingt ouvriers, entre lesquels il se trouva deux hommes, amis et de bonne intelligence. L’un d’eux mena un jour l’autre en sa maison pour lui donner à déjeuner. Étant revenus après avoir été manger ensemble, l’inspecteur de l’ouvrage leur demanda la raison pourquoi ils étaient venus si tard ; auquel ils répondirent qu’ils récompenseraient cette heure de travail par une autre.

Pendant donc que le reste des ouvriers furent à dîner, et que ceux-ci faisaient le travail qu’ils avaient promis, ils levèrent une pierre qui levait l’ouverture d’un antre, et se dirent l’un à l’autre, voyons s’il n’y a pas là-dessous quelque trésor caché. Après y être entrés, ils avancèrent jusques à un palais soutenu par des colonnes de marbre et couvert de feuilles d’or et d’argent. Au-devant, il y avait une table avec un sceptre et une couronne dessus.

C’était là le sépulcre de David, roi d’Israël. Celui de Salomon avec les mêmes ornements était à la gauche, aussi bien que plusieurs autres rois de Juda de la famille de David, qui avaient été enterrés dans ce lieu. Il s’y trouva aussi des coffres fermés, mais on ignore encore ce qu’ils contenaient.

Les deux ouvriers, ayant voulu pénétrer dans le palais, il s’éleva un tourbillon de vent qui, entrant par l’ouverture de l’antre, les renversa par terre, où ils demeurèrent, comme s’ils eussent été morts, jusqu’au soir. Un autre souffle les réveilla, et ils entendirent une voix semblable à celle d’un homme qui leur dit, « Levez-vous et sortez de ce lieu. » La frayeur dont ils étaient saisis les fit retirer en diligence, et ils rapportèrent tout ce qui était arrivé au patriarche, qui le leur fit répéter en présence d’Abraham de Constantinople, le pharisien et surnommé le Pieux, qui demeurait à Jérusalem. Il l’avait envoyé chercher pour lui demander quel était son sentiment là-dessus ; à quoi il répondit que c’était le lieu de la sépulture de la maison de David, destiné pour les rois de Juda.

Le lendemain on trouva ces deux hommes couchés dans leur lit, et fort malades de la peur qu’ils avaient eue. Ils refusèrent de retourner dans le même lieu à quelque prix que ce fut, assurant qu’il n’était pas permis à aucun mortel de pénétrer dans un lieu dont Dieu défendait l’entrée. De sorte qu’elle a été bouchée par le commandement du patriarche, et la vue en a été ainsi cachée jusques à aujourd’hui.

C’est le pieux Abraham même, dont j’ai parlé, qui m’a fait ce récit. »

 
Lire l’article complet : Benjamin de Tudèle

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 11908 fois, 10 aujourd’hui |

Suivre la discussion

Une réponse à : “La découverte du tombeau du roi David (XIIe siècle)”

  1. Guide Israel :

    S’agit-il de la même tombe qui a été profanée au début de l’année ? Je pose la question car s’il s’agit de la même tombe, les vandales n’auraient pas du avoir l’occasion de commettre ce sacrilège. D’après le récit que tu viens de nous faire sur ton blog, il est impossible de s’en approcher, car c’est l’Eternel en personne qui veille apparemment sur les lieux.

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises