Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins, Livres, Marcheurs, Via Francigena > Blog article: La Divine Comédie : un livre de voyage

La Divine Comédie : un livre de voyage

Le phare de Leuca et la colonne commémorant la première prédication de saint Pierre en Italie
Y a-t il meilleur moyen de s’approprier l’Italie éternelle que de cheminer aux côtés de Dante, la main dans celle de Virgile, depuis les terrasses de « L’Enfer » jusqu’à celles du « Paradis » ? Cette transfiguration qui est aussi un voyage concret dans l’Italie des années 1300, dont les stances imprègnent autant l’âme des Italiens que les répliques de Molière parlent au souvenir des Français.
 
Le volume a accompagné mon parcours, pesé sur mes épaules et nourri mes rêves. Je l’ai commencé alors que j’avais sous les yeux un impressionnant glacier suisse, de l’autre côté d’une vallée étroite qui me donnait le vertige, et je l’ai achevé à Santa Maria di Leuca, ce
Finibus Terræ que je m’étais donné comme but intermédiaire au fin fond des Pouilles.

« Arrêté sur le rebord du monde dans ce village déserté, je balance entre la tentation du relâchement et la nécessité de conserver l’énergie nécessaire à la remise en route : il me reste plus de 1 000 kilomètres à parcourir. Dans un dernier effort, je viens à bout de La Divine Comédie. Achever ici « Le Paradis » vaut bien le symbole d’un « Purgatoire » lu à hôpital et de « L’Enfer » parcouru dans les montagnes abruptes ou sous la canicule.

Durant les quatre derniers mois, je n’ai pas lu Dante tous les jours, quoique je l’aie porté sur mon dos sans relâche. À vrai dire, ce fut une lecture ardue : près de 15 000 vers, agrémentés d’une note solidement argumentée tous les dix vers pour en démêler toutes les significations. J’avoue avoir déjà oublié la plupart de ces explications historiques, philosophiques et théologiques. Il me reste cependant en mémoire la prodigieuse puissance évocatrice de « L’Enfer », la vision de Béatrice apparaissant au paradis terrestre dans les derniers chants du « Purgatoire » et l’union de la vie la plus intime et personnelle du poète aux mystères de la foi, l’incroyable réussite du « Paradis » qui parvient à peindre une montée infinie vers le bonheur de la vision de Dieu là où l’éternité et la béatitude auraient pu n’engendrer que l’ennui. Et aussi une ingéniosité sans pareille, ou plutôt un génie pour suggérer tout au long du poème par l’art de la comparaison des vérités par nature indicibles.

Une pérégrination imaginaire, et cependant aux antipodes de l’utopie et de l’uchronie. Ni un « Guide noir » de l’enfer, ni une Légende dorée du paradis, mais un récit incarné, multiple, nourri de l’Italie du début du XIVe siècle, éclairé par la foi, qui ne se contente pas de peindre un décor et donne vie aux âmes, dessinant en creux à chaque pas celle du poète. L’histoire d’un homme. L’histoire d’une vie.

J’ai aimé Dante à cause de son talent poétique, à cause de sa foi et de son indéfectible attachement à l’Église, à cause de son intransigeance aussi car, intransigeant, je le suis parfois, à un point qui paraît déraisonnable.

J’ai tremblé avec Dante, j’ai désiré, espéré avec lui. Je me suis fondu dans cette âme qui cherche Dieu et dont les aspirations et les désirs s’identifient progressivement à Sa volonté, trouvent leur bonheur en Elle.

Saint Pierre, Dante : je suis venu en cette extrémité de la terre où se mêle pour moi leur mémoire parce que je cherche, comme eux jadis, « le chemin, la vérité, la vie ».

cf le livre Pèlerin d’Occident p. 259-260     Pèlerin d’Occident - La première page du récit  Pèlerin d’Occident

Dante et la Divine Comédie
Dante et la Divine Comédie

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 9398 fois, 1 aujourd’hui |

Suivre la discussion

2 réponses à : “La Divine Comédie : un livre de voyage”

  1. fafa :

    bonjour, je parts cette année pour le pélerinage de Rome, je cherche un partenaire ou une partenaire pour éffectuer le pélerinage, merci pour réponse.

  2. lauteur :

    Bonjour fafa,

    Si vous êtes sur Facebook, je vous suggère de mettre aussi votre recherche de partenaire de pèlerinage sur l’une des deux pages suivantes qui sont dédiées au pèlerinage vers Rome (Via Francigena) :

    La « page de fan » de la Via Francigena : http://www.facebook.com/pages/Via-Francigena/269325116079?ref=ts

    ou le groupe « Via Francigena – la voie des Français vers Rome » : http://www.facebook.com/group.php?gid=195299657485&ref=ts

    Cordialement

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises