Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: La reine de Suède choisit ses compagnons pour le pèlerinage de Jérusalem (1371)

La reine de Suède choisit ses compagnons pour le pèlerinage de Jérusalem (1371)

17 novembre 2016 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Sainte Brigitte
Apparentée par sa mère à la famille royale de Suède, Brigitte Birgersdotter, née vers 1303, se rend en pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle en 1341, accompagnée par son mari. Puis, à l’occasion du grand Jubilé romain de 1350, Brigitte se rend un voyage à Rome tant pour recevoir la confirmation de l’ordre religieux qu’elle a fondé (l’ordre du Saint-Sauveur, selon la règle de saint Augustin) que pour essayer, sans succès, de persuader le pape de revenir de son exil à Avignon, ce que réalisera sainte Catherine de Sienne 27 ans plus tard. En 1371, à l’âge de 68 ans, inspirée par une vision, Brigitte se met en route pour un pèlerinage en Terre Sainte avec quelques amis et membres de sa famille :

 

« Brigitte s’adjoignit, comme compagnons de voyage, sa fille Catherine, ses deux fils Charles et Birger, Pierre d’Alvastra, Pierre Olafson et Alphonse de Jaen. Charles, qui était depuis longtemps animé du désir d’aller combattre les infidèles en Palestine, reçut la nouvelle de ce pèlerinage avec l’ardeur et le zèle impétueux qui le caractérisaient ; Catherine, au contraire, l’accepta avec une dévotion profonde et un saint amour de Dieu.

Aussitôt que l’on connut dans Rome les projets de départ des deux saintes, les matrones les plus riches et les plus nobles de la ville accoururent pour munir les voyageurs de larges ressources et leur procurer toutes les choses nécessaires pour un si lointain pèlerinage. Plusieurs personnes pieuses voulurent se joindre au groupe des pèlerins ; les autres se séparèrent avec larmes de Brigitte, redoutant qu’elle ne succombât en route aux fatigues du voyage et qu’elle ne revît pas l’Italie. Mais la servante de Dieu les rassura et jetant un regard d’affection maternelle sur ses compagnons, elle dit d’un ton prophétique : « À l’exception d’un seul, nous reviendrons tous à Rome sains et saufs. »

Parmi les pèlerins qui voulurent accompagner Brigitte en Palestine, se trouva un religieux revenu depuis peu de temps de Jérusalem et qui s’était acquis une réputation de grande sainteté à Rome. Notre sainte elle-même l’avait en profonde vénération et s’estimait heureuse d’avoir un compagnon qui connût parfaitement le pays qu’elle allait visiter et qui se distinguât par tant de piété et de vertu. Mais le Seigneur lui révéla que ce personnage était un hypocrite gagné à l’hérésie, avec lequel elle ne devait pas avoir de rapports. Il lui ordonna en même temps de ne plus s’adjoindre d’autres personnes, et lui promit de nouveau d’être lui-même son compagnon fidèle. »
 

Lire l’article complet : Sainte Brigitte de Suède, patronne des pèlerins

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 3371 fois, 3 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises