Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Le feu sacré des Grecs : une cérémonie étonnante à Jérusalem (1737)

Le feu sacré des Grecs : une cérémonie étonnante à Jérusalem (1737)

26 novembre 2016 | Publié dans Histoires de pèlerins | 4 Commentaires
  Favoris & Partage
La cérémonie du Feu sacré au Saint-Sépulcre de Jérusalem

Chaque année, le Samedi saint, des milliers de chrétiens orthodoxes célèbrent le Feu sacré, une cérémonie qui a lieu au Saint-Sépulcre de Jérusalem. Les patriarches grec et arménien entrent dans l’édicule qui abrite le Tombeau du Christ. Quelques instants plus tard, comme par miracle, sur le flanc du Tombeau jaillit une flamme – symbole de la résurrection du Christ.

Dès que cette lumière apparaît, les fidèles qui se pressent y allument leurs cierges et propagent la flamme autour d’eux. En quelques secondes, le Feu sacré illumine des milliers de cierges dans une foule compacte. Le risque d’une catastrophe n’est jamais loin, et le Feu sacré a déjà embrasé la rotonde du Saint-Sépulcre par le passé.

Voici comment Richard Pockoke, un Anglais en visite à Jérusalem au début du XVIIIe siècle, relate cette cérémonie :

Le premier d’avril, qui est le vendredi saint des Grecs, ils descendirent le soir Notre-Seigneur de la croix, et un peu après minuit ils commencèrent quelques autres cérémonies d’une manière aussi tumultueuse qu’indécente. Ils enveloppent un home dans un drap, et leur portent sur leurs épaules trois fois autour du sépulcre, parmi les cris d’une foule de peuple qui les suivait. Ils furent ensuite le poser à la première porte du Sépulcre, où après lui avoir fait plusieurs niches, il se leva pour leur montrer qu’il était ressuscité.

Il y en avait d’autres qu l’on portait de la même manière, avec cette différence qu’ils n’étaient point couverts. Un autre se promenait autour du Sépulcre avec un homme debout sur ses épaules, qui parlait aux assistants, et leur faisait différents signes. Les enfants, pour se conformer à leur exemple, sautaient sur les épaules de leurs camarades, les renversaient par terre, s’arrachaient le bonnet, pendant que quantité de paysans couraient autour du Sépulcre, de manière qu’on les eût pris pour une troupe de bacchantes, plutôt que pour des chrétiens.

Les Turcs et même le Gouverneur de Jérusalem, vinrent, comme c’est la coutume, pour voir la cérémonie du feu sacré. Le tumulte cessa dès qu’on les vit paraître. Les Latins disent que dans les premiers siècles, le feu descendait du ciel la veille de Pâques dans le Saint-Sépulcre, et allumait toutes les lampes qui y sont. Le miracle ayant cessé vers le cinquième ou sixième siècle, les catholiques écrivirent au pape, lequel répondit que, puisqu’il ne plaisait point à Dieu de le continuer, ils ne devaient point en imposer au peuple ; que depuis ce temps-là ; les Grecs ont prétendu être en possession du miracle, et se sont efforcé de le persuader au public.

Après qu’on eût allumé les cierges qui étaient dans l’église, quantité de jeunes gens coururent comme des forcenés vers le Sépulcre, ayant chacun une bannière à la main. Le Gardien du couvent, accompagné de ses religieux, porta dans le Sépulcre une grosse lampe de verre qui n’était point allumée. La procession commença, sur quoi les assistants firent de grandes huées. Les prêtres, suivis de leurs évêques, firent trois fois le tour du Saint-Sépulcre. L’évêque y entra le premier. L’évêque arménien, qui était vieux et infirme, voulut le suivre, mais on eut beaucoup de peine à le laisser entrer, et je crois même qu’il resta en-dedans de la première porte, n’étant pas permis aux Arméniens de pénétrer dans le secret de cette cérémonie. Les évêques coptes et syriens se présentèrent à leur tour ; mais on leur refusa la porte. Elle était gardée par des Turcs, qui exigeaient de l’argent de tous ceux qui voulaient s’approcher, pour allumer les premiers leurs flambeaux. Ils étaient armés de fouets et de bâtons, avec lesquels ils frappaient la populace, sans distinction d’âge ni de dignité.

Au bout d’environ un demi-quart d’heure, on ouvrit la porte du Sépulcre ; on vit alors quantité de bougies en l’air, et chacun s’empressa d’allumer la sienne le premier. Il y avait des jeunes qui en avaient vingt ou trente à la main, et qui avançaient leurs bras nus pour jouir les premiers de cette prérogative. Pour empêcher le tumulte, il y avait deux personnes préposées pour allumer les flambeaux qu’on leur présentait. Quelques-uns de ceux qui avaient le feu sacré, se voyaient pressés par la foule, et à la veille d’être étouffés, ne trouvèrent point d’autre expédient que celui de se faire jour à coups de flambeaux : les visages ne furent point épargnés ; mais personne ne bougeait de sa place, les Grecs étant persuadés que ce feu ne brûle point la barbe. Les Grecs et les Arméniens eurent toutes les peines du monde à sortir du Sépulcre. Tous les flambeaux furent enfin allumés, et l’église fut remplie dans un instant d’une fumée épouvantable.

On prétend que les Grecs n’en agissent ainsi que pour attirer le plus de pèlerins qu’ils peuvent à Jérusalem ; ce n’est que le feu sacré qui les amène, il n’en viendrait pas dix s’il n’y en avait point. ; de sorte que leurs affaires seraient ruinées en peu de temps.

[C’est pour l’ordinaire un marchand arménien ou syrien qui se charge d’avoir le feu sacré de la première main. Il entre dans l’appartement intérieur, et allume le premier son flambeau à la lampe de l’évêque. Un Arménien qui venait de Perse donna 3 000 sequins pour avoir le premier feu. Les revenus se partagent entre les quatre couvents, et par conséquent on ne doit pas être surpris qu’il mettent tout en œuvre pour entretenir la superstition du peuple.]

Richard Pockoke – Voyages

 
Lire l’article complet : Richard Pockoke, un Anglais au Levant

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 4107 fois, 2 aujourd’hui |

Suivre la discussion

4 réponses à : “Le feu sacré des Grecs : une cérémonie étonnante à Jérusalem (1737)”

  1. Fuck les athées :

    LOL

  2. Fuck les athées :

    C’est complètement stupide ton article tout comme toi le feu sacré est un véritable miracle pour les seule raison que le saint sépulture est fouillé par les autorités israélienne avant la cérémonie puis il est bouclé pour être sur que aucun outils ne soit disponible pour allumer un feu et les gendarmes israéliens vérifie pendant la cérémonie que personne ne peut donner le feu ensuite tous les témoins affirment que durant cette cérémonie lorsque le feu s’allume les gens voient des flashs lumineux dans l’église accompagnés de bruit de tonnerre et ca ça a été filmé donc il y a plus que simplement du feu et puis surtout la plus grande preuve c’est que les gens affirme que lorsqu’ils ont reçu le feu CE FEU NE BRÛLE PAS DURANT LES DIX PREMIÈRES MINUTES !! Et ca tous les témoin le disent et des vidéos ont été prises les fidèles ce couvre le visage et le corp de cette flamme qui ne brûle pas alors ca mettonerai qu’un simple feu allumé pour tromper le peuple est autant de caractéristiques et ne brûle pas surtout !!! Si tu n’y croit pas que ce feu ne brûle pas ben regarde les vidéos sur YouTube les gens se couvre le visage et le corp et ca ne leur fait rien aucune brûlure et puis faut rajouter que si c’était vraiment une supercherie les gens s’en rendraient compte depuis bien longtemps et ne viendrais plus les gens ne sont pas stupide!

  3. Agnostique en quête de vérité :

    Bonjour,

    Quelqu’un pourrait-il poster les liens de vidéos (si possible HD) montrant l’apparition de la flamme au niveau même du tombeau ? Ou montrant qu’elle ne brûle pas (longue application sans déplacement de la flamme) ?

    Je ne suis étonné de n’avoir pas pu trouver de vidéos sur youtube, malgré plusieurs combinaisons de mots clé, pour un miracle réputé reproductible.

    Je n’ai trouvé que ça :
    https://www.youtube.com/watch?v=_dRW7K78hZ4
    Vidéo non probante, la main n’étant de toutes façons pas maintenue assez longtemps pour subir une brûlure.

    Dommage qu’un miracle pareil ne fasse pas l’objet de plus de publicités, alors qu’il permettrait aisément la conversion de nombreuses personnes. Du coup, on peut supposer que ce « miracle » soit monté de toutes pièces…

    Mais je serais ouvert aux preuves affirmant ce miracle, s’il y en a.

  4. jac :

    Moi,c’est la premiere fois que j’entend parler de ce feu ????Personne n’en parle meme pas le Pape .On se demande!!et il y va rarement alors que ce serait la « résurection ».Il est allé au mur des lamentations !Il existe en chimie le feu froid !donc !!!Il est possible d’avoir sur soi ,imbibé dans le tissus de la soutane des éléments chimique!!On va dans des endroit d’apparition de la vierge et beaucoup ne connaissent ce phénomène c’est louche non !!J’en ai parlé autour de moi ou les gens fréquentent l’église catholique et personne ne connait!ça devrait etre un lieu ou tous accourt !Si un jour on constate qu’il y a une supercherie toutes la chrétientetée éxplosera !Se faire rouler dans la farine ne plait a personne !!Alors que le Pape confirme ce lieu .Je suis le chemin,la vérité et la vie!

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises