Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: L’Église dénonce les abus commis lors des pèlerinages

L’Église dénonce les abus commis lors des pèlerinages

31 octobre 2015 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Pèlerins au Val d'Enfer - Manuscrit du XVe siècle : “Le livre des merveilles” de Jean de Mandeville
Le développement du pèlerinage vers Rome est une histoire où se mêlent l’élan populaire, la discipline ecclésiastique, la ferveur et aussi l’impact économique. Sur les routes vers la Ville éternelle se côtoient des saints et des brigands, des archevêques et des rois accompagnés de leur cour, des marchands, des gueux, des hommes et des femmes comme les autres, qui cherchent assurer le salut de leur âme, qui accomplissent un vœu, purgent une peine ou vont présenter une requête au chef de la chrétienté.
 
L’Église a tout à la fois encouragé les pèlerinages et constamment insisté sur la nécessité de la conversion intérieure alors que la vogue des pèlerinages a conduit de tout temps à des excès. Dès le IVe siècle, Grégoire de Nysse, évêque de Cappadoce qui s’était rendu à Jérusalem, mettait en garde contre un certain fétichisme des lieux saints de Palestine. Vers 800, Théodulphe d’Orléans reprend en substance le même discours : « Il vaut mieux vivre honnêtement chez soi que d’aller à Rome. On ne gagne pas le Ciel par les pieds mais par les bonnes mœurs ! » Quelques années plus tard, en 813, le concile de Châlons-sur-Saône réitère ces mises en garde :

« Ils se trompent grandement les hommes qui, sans réflexion et alléguant des raisons de piété, se rendent à Rome, à Tours ou ailleurs. Il est des prêtres, des diacres et d’autres membres du clergé qui vivent dans le désordre et croient se purifier de leurs fautes et s’acquitter de leurs devoirs s’ils visitent les lieux de sainteté ; il est encore des laïcs qui, en allant y prier, espèrent trouver l’impunité de leurs péchés. Il est des hommes puissants qui, prétextant un voyage à Rome ou à Tours, lèvent des tributs, amassent des richesses, oppriment les pauvres, et ce qu’ils font dans un but unique de cupidité, ils le colorent d’un motif pieux. Il est jusqu’à des pauvres qui donnent les mêmes raisons, afin de trouver plus de facilité à mendier… Il faut demander au Seigneur Empereur le moyen de remédier à ces abus. »

Pèlerins au Val d'Enfer - Manuscrit du XVe siècle : “Le livre des merveilles” de Jean de Mandeville
Pèlerins au Val d’Enfer – in “Le livre des merveilles” de Jean de Mandeville [XVe siècle]

 
Lire l’article complet : Abus et exigences

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 3539 fois, 1 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises