Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Les indulgences modernes de l’Église catholique

Les indulgences modernes de l’Église catholique

1 janvier 2017 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Rembrant – Le fils prodigue – détail -  musée de l’Ermitage – Saint-Péterbourg
Le fils prodigue – Rembrandt
Les préjugés contre les indulgences restent nombreux, y compris parmi les catholiques. La cause en remonte au XVIe siècle où la question des indulgences, à la suite d’excès, avait conduit au schisme, alors même que Martin Luther ne voulait que réformer les indulgences et non les supprimer.
 
Cette réforme a mis longtemps à se réaliser, et le concile Vatican II en précise les dispositions (confession individuelle, communion, prière aux intentions du pape, action à laquelle est attachée l’indulgence, par exemple un pèlerinage, etc.)
 
Si la pratique est moins courante que par le passé, elle demeure vivace à l’occasion des jubilés. Pour celui de l’an 2000, un décret en marge de la bulle d’indiction
Incarnationis mysterium du 27 novembre 1998 précise les « conditions d’obtention » de l’indulgence plénière, en particulier pour le pèlerinage romain :

 

« En ce qui concerne les œuvres à accomplir, les fidèles pourront obtenir l’indulgence du jubilé :

  • À Rome, s’ils effectuent un pèlerinage à l’une des basiliques patriarcales, c’est-à-dire à la basilique Saint-Pierre du Vatican, ou à l’archibasilique Saint-Sauveur du Latran, ou à la basilique Sainte-Marie-Majeure, ou à la basilique Saint-Paul sur la via Ostiense, et si là ils participent avec dévotion à la Messe ou à une autre célébration liturgique comme les Laudes ou les Vêpres, ou à un exercice de piété (par exemple le chemin de croix, le chapelet, la récitation de l’hymne Acathiste en l’honneur de la Mère de Dieu) ; en outre, s’ils visitent, en groupe ou individuellement, l’une des quatre basiliques patriarcales, et qu’il s’y livrent pendant un certain temps à l’adoration eucharistique et à une pieuse méditation, les concluant par un « Notre Père », la profession de foi, sous n’importe quelle forme légitime, et l’invocation à la Vierge Marie. Aux quatre basiliques patriarcales sont ajoutées, en cette occasion spéciale du grand Jubilé, les lieux suivants, aux mêmes conditions : la basilique Sainte-Croix de Jérusalem, la basilique Saint-Laurent hors les murs, le sanctuaire de la « Madonna del Divino Amore », les catacombes chrétiennes.

  • En Terre Sainte si, en observant les mêmes conditions, ils visitent la basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem, ou la basilique de la Nativité à Bethléem, ou encore la basilique de l’Annonciation à Nazareth.

  • Dans les autres circonscriptions ecclésiastiques, s’ils effectuent un pèlerinage à l’église cathédrale ou à d’autres églises ou lieux désignés par l’Ordinaire, et s’ils y assistent avec dévotion à une célébration liturgique, ou à un autre pieux exercice, comme il est indiqué ci-dessus pour la ville de Rome ; en outre, s’ils visitent, en groupe ou individuellement, l’église cathédrale ou un sanctuaire désigné par l’Ordinaire, et s’ils s’y livrent pendant un certain temps à une pieuse méditation, la concluant par le « Notre Père », la profession de foi, sous n’importe quelle forme légitime, et l’invocation de la Vierge Marie.

  • En tout lieu, s’ils vont rendre visite pendant un temps convenable à leurs frères qui se trouvent dans la nécessité ou dans la difficulté (malades, prisonniers, personnes âgées et seules, handicapés, etc.), comme s’ils faisaient un pèlerinage vers le Christ présent en eux (cf. Mt 25,34-36), en respectant les conditions habituelles, conditions spirituelles, sacramentelles et de prière. Les fidèles voudront certainement renouveler ces visites au cours de l’Année sainte, pouvant obtenir chaque fois l’indulgence plénière, évidemment pas plus d’une fois par jour. »

  •  
    Lire l’article complet : Jubilé à l’époque contemporaine

    Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



    Écrire un commentaire Lu 4143 fois, 4 aujourd’hui |

    Écrire un commentaire

    (*) Mentions requises