Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Première visite de Charlemagne à Rome (Pâques 774)

Première visite de Charlemagne à Rome (Pâques 774)

17 décembre 2011 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Charlemagne arrivant à Rome avec son fils Louis
Charlemagne, qui établit la capitale de son empire à Aix-la-Chapelle, se rendit quatre fois à Rome, tout d’abord en tant que chef de guerre et en marge de ses conquêtes en Italie, mais aussi en tant que pèlerin.
 
À cause des contacts diplomatiques entre l’Empire carolingien, l’Empire arabe de Bagdad et l’Empire byzantin, la légende lui attribua aussi un pèlerinage à Jérusalem, mais en réalité, il ne se rendit jamais aux lieux saints de Palestine.
 
En l’an 800, il fut couronné empereur à Rome par le pape Léon III.

Comme il établissait le siège de Pavie en 774, Charlemagne décida de célébrer les fêtes de Pâques à Rome où il arriva le samedi saint (2 avril), après plusieurs jours de marche forcée. Des messagers le précédaient pour avertir le pape Adrien I er de son arrivée et, ainsi, tous les commandants de la garde civile de Rome l’attendaient au lac de Bracciano pour l’escorter avec leurs bannières.

Au monastère de Monte Mario, il fut accueilli par les troupes de la garde civile et par les enfants des écoles qui portaient tous des palmes et des branches d’olivier, et qui acclamaient le roi des Francs et le Défenseur de l’Église. Charles ne venait pas en conquérant, mais fut accueilli en patricius : on portait la croix au-devant de lui, comme c’était la coutume pour les visiteurs les plus renommés.

Quand Charles vit la croix à Monte Mario, il descendit de cheval et fut accompagné par les représentants de l’Église romaine dans une grande humilité – pieds-nus, selon la Kaiserchronik -, jusqu’à la basilique Saint-Pierre où l’attendait le pape. Le roi s’agenouilla sur la première marche puis monta l’escalier à genoux en embrassant chaque marche tour à tour.

Quand il atteignit le haut de l’escalier, le pape et le souverain se donnèrent l’accolade, puis ils entrèrent dans l’église main dans la main, au son d’un chœur entonnant l’hymne Benedictus qui venit in nomine domini. Puis le roi et son entourage se recueillirent sur la tombe de l’Apôtre et firent savoir qu’ils souhaitaient visiter également d’autres lieux saints.

Charles et son escorte entrèrent ensuite dans la ville en franchissant le pont Saint-Ange pour se rendre au Latran où ils assistèrent, la nuit de Pâques, à la cérémonie baptismale habituelle, après laquelle ils retournèrent à Saint-Pierre. Le dimanche de Pâques, Charles fut escorté par la noblesse de la ville et la scholæ à Sainte-Marie-Majeure où il assista à la messe célébrée par le pape. Le lundi, il se rendit à la messe à Saint-Pierre, puis le mardi à Saint-Paul-hors-les-Murs, comme c’était la coutume durant la semaine pascale.

Malgré d’évidents motifs politiques, la visite à Rome fut d’abord un acte de dévotion personnelle. De même que les deux visites suivantes en 781 puis 786-787. La dernière visite, à l’occasion du Noël de l’an 800, fut l’occasion du couronnement en tant qu’empereur d’Occident.  

J. van Herwaarden et Wendie Shaffer, Between Saint James and Erasmus, Brill, 2003

 
Lire l’article complet : Charlemagne, pèlerin impérial

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 1320 fois, 1 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises