Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Rome fait pâle figure vis-à-vis de Constantinople

Rome fait pâle figure vis-à-vis de Constantinople

14 février 2016 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Christ – mosaïque de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople [Istanbul]

Après la disparition du monde judaïque de l’Église primitive, il ne reste que deux mondes prestigieux, mais sans aucune mesure : celui de Constantinople, la capitale choisie par les empereurs chrétiens et Rome qui essaie d’assurer son indépendance et son autonomie. Les croisés, quand ils prendront Constantinople en 1204, seront bouleversés par les cultes et la richesse des églises.

À Rome, en revanche, il n’existe que des lieux saints assez humbles et quelques cénacles de traducteurs et de copistes. Le pouvoir pontifical romain est dans les limbes. Et du point de vue byzantin, ce pouvoir, même spirituel, est ignoré, négligé et presque inconnu.

Les conciles convoqués pour traiter des grands problèmes de théologie se tiennent dans l’Église orientale et en langue grecque. Les évêques occidentaux y font pâle figure bien que certains soient des saints ou de grands confesseurs, car ils sont peu rompus à l’exercice de la langue et de la philosophie grecques.

‘La donation de Constantin’- fresque anonyme du XIIIe siècle - Rome, basilique des Quatre-Saints-Couronnés

La donation de Constantin – fresque anonyme du XIIIe siècle
Basilique des Quatre-Saints-Couronnés

La donation de Constantin est un faux par lequel l’empereur Constantin Ier aurait donné au pape Sylvestre la primauté sur les Églises d’Orient et le pouvoir impérial sur l’Occident. Le document énumère territoires et privilèges que Constantin aurait donnés au pape :

  • la primauté sur les Églises d’Orient
  • les églises du Latran, de Saint-Pierre et de Saint-Paul-hors-les-Murs
  • des biens dans diverses provinces de l’Empire
  • le palais du Latran
  • les insignes impériaux, et les insignes sénatoriaux à l’entourage du pape
  • Rome, l’Italie et de manière générale l’Occident.

 
Lire l’article complet : Histoire du pèlerinage romain

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 5156 fois, 1 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises