Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Rome s’embellit grâce à la manne des pèlerins

Rome s’embellit grâce à la manne des pèlerins

20 août 2015 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
À partir du XIIIe siècle, Rome connaît une affluence de pèlerins qui ne se dément pas. Les papes n’ont cessé de construire des églises nouvelles et autour du Vatican et de Saint-Pierre ce sont près de 40 000 personnes qui vivent dans les monastères, les auberges et les maisons d’accueil.

 

Rome, cité de Dieu, et la cité terrestre - Manuscrit : 'De Civitate Dei' - 1459 - Bibliothèque Sainte-GenevièveReprésentation exacte de Rome au 15e siècle : la colonne de Marc-Aurèle, la colonne Trajane, le Panthéon, le château Saint-Ange, les remparts du Vatican, la basilique Saint-Pierre, la Meta ou Sepulcrum Romuli, la Meta Remi (pyramide de Caius Cestius), les tours « delle Milizie » et « dei Conti »

Il faut entretenir les hôpitaux et les hôtelleries pour les pèlerins pauvres. Les marchands de souvenirs prolifèrent. Ils délivrent les preuves de ce voyage effectué parfois à des fins d’expiation criminelle, et les échoppes de change se multiplient parce que le pèlerinage est universel. Malgré les interdictions, le commerce des reliques et des objets sacrés ne connaît pas de limites.

Rome va prendre une apparence nouvelle parce que les travaux et les pillages mettent en valeur les antiquités et que deux commerces parallèles se développent, celui des statues ou des décors en mines, et celui des tombes saintes. Les entrepreneurs et les marchands, les pillards et les touristes, tout le monde se sert et à l’époque un guide, Mirabilia, établi par un chanoine de Saint-Pierre, tente même de présenter une estimation des trésors romains. Les pèlerins sont de plus en plus nombreux et dès que les conflits politiques s’apaisent, leur présence évite d’attiser les guerres parce que la municipalité romaine, bien que républicaine, exige des contreparties financières de plus en plus élevées.

d’après F. & G. Lanzi, Les pèlerinages romains, Bayard Editions-Centurion, 1999

 
Lire l’article complet : Essor du pèlerinage romain

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 2817 fois, 1 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises