Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Sous les murs de la Cité sainte, payer le tribut aux Sarrasins

Sous les murs de la Cité sainte, payer le tribut aux Sarrasins

19 juillet 2016 | Publié dans Histoires de pèlerins | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Pèlerins payant tribut aux Sarrasins - Le livre des Merveilles – Manuscrit français vers 1410 - BNF
Pèlerins payant tribut aux Sarrasins

Au Moyen Âge, les pèlerins assez heureux pour arriver jusqu’à Jérusalem, devaient payer une pièce d’or avant d’y entrer ; aussi des milliers de malheureux que les infidèles avaient complètement dépouillés, venaient expirer de faim et de misère sous les murs de la cité sainte, dont les habitants ne suffisaient pas à ensevelir les morts.

Les pèlerins qui avaient pu acquitter le tribut se logeaient chez les chrétiens, soit dans l’hôpital des Amalfitains, soit même chez les infidèles, comme le fit Robert l’Ancien, comte de Flandre. « Sur mille pèlerins, dit Guillaume de Tyr, un seul à peine pouvait suffire à ses besoins ; car ils avaient perdu en route leurs provisions de voyage, et n’avaient sauvé que leurs corps à travers des périls et des fatigues sans nombre. »

Les pèlerins n’étaient pas encore en sûreté dans l’enceinte même de Jérusalem. « L’on craignait sans cesse, dit le même historien, qu’en se promenant sans précaution, ils ne fussent frappés, souffletés outragés ou même mis à mort en secret. » Ces dangers engagèrent de bonne heure les pèlerins à se rendre en troupes assez nombreuses pour se protéger mutuellement.

Pèlerinages en Terre sainte avant les Croisades,
Bibliothèque de l’École des Chartes – 1839

Pèlerins au Saint-Sépulcre - Le livre des Merveilles – Manuscrit français vers 1410 - BNF

Pèlerins au Saint-Sépulcre

 
Lire l’article complet : En route vers la Terre sainte au Moyen Âge

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 4180 fois, 2 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises