Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Histoires de pèlerins > Blog article: Une palme de Jéricho en souvenir du pèlerinage à Jérusalem

Une palme de Jéricho en souvenir du pèlerinage à Jérusalem

1 mai 2017 | Publié dans Histoires de pèlerins | 1 Commentaire
  Favoris & Partage
Paumier - Peinture dans l’église St Nicolas de Tavant (Indre et Loire)

Les pèlerins de Jérusalem prirent la coutume de rapporter une palme de Terre sainte. Pour cette raison, on les appelait les « Paumiers », tandis que les pèlerins de Compostelle étaient désignés sous le nom de « Jacquets » et ceux de Rome, de « Romieux ».

Après avoir visité les Lieux saints de Palestine, le pèlerin s’embarquait dans un des villes maritimes de la côte de Syrie, quelquefois sur un navire de l’ordre de Saint-Lazare, spécialement destiné à ce usage ; il portait la branche de palmier à la main comme l’insigne le plus glorieux de son pèlerinage ; et lorsque la prière n’occupait pas ses moments, il racontait ce qu’il avait vu dans ses stations aux lieux saints. Ce qu’il y a de plus curieux, c’est que les statuts de Marseille obligeaient les juifs à écouter ces saintes conversations. Les pèlerins débarquaient habituellement en Italie, passaient par Rome, traversaient les Alpes et descendaient dans leur ville natale ; là, on venait le recevoir en procession, et il déposait sur l’autel de sa paroisse la palme de Jéricho : Palmas testes peregrinationis suæ a Jericho tulerat altari superponi rogavit.

M. Michaud – Histoire de la première Croisade – 1825

 
Lire l’article complet : En route vers la Terre sainte au Moyen Âge

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 3607 fois, 1 aujourd’hui |

Suivre la discussion

Une réponse à : “Une palme de Jéricho en souvenir du pèlerinage à Jérusalem”

  1. Tavant :

    Bonjour,
    Monsieur le Maire de Tavant aimerait que sous la photo de cet article apparaisse la mention « Le Pélerin, fresque de la crypte de l’église Saint Nicolas de Tavant, XIIème siècle ». Merci d’avance.

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises