À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Le Neubourg. Le pèlerinage au long cours de Frédéric Lerat « Article « Le Courrier de l'Eure S'inscrire à la Newsletter | Facebook | Twitter | App Iphone | RSS | Contact Menu Accueil Faits diversLoisirsMunicipales 2014SportsVie locale Abonnement Petites annonces Services Cinéma Programme Tv Horoscope Météo Contact Accueil > Vie locale Le Neubourg Le pèlerinage au long cours de Frédéric Lerat Le saisonnier Neubourgeois vient de boucler un pèlerinage de 1 800 km entre Le Mont-Saint-Michel et Saint-Jacques-de-Compostelle. Le récit de son périple... Dernière mise à jour : 06/10/2014 à 07:11 Imprimer Email Twitter Frédéric Lerat présente sa créanciale. Frédéric Lerat a choisi un mode de vie originale qui lui convient parfaitement. « Je suis saisonnier, explique ce Neubourgeois de 39 ans. Je suis barman ou serveur, l'hiver à la montagne et l'été au bord de la mer, sur la côte d'Azur ». Cet été, il aurait pu retourner à Saint-Tropez pour côtoyer la « jet-set ». Il a préféré enfiler ses chaussures de marche, pour se lancer dans un pèlerinage au long cours entre Le Mont-Saint-Michel et Saint-Jacques-de-Compostelle. Parti le 5 juillet, il est rentré en Normandie le 5 septembre, après avoir parcouru plus de 1 800 km en deux mois ! « J'ai failli faire demi-tour » « Je parcourais une trentaine de kilomètres par jour en moyenne, raconte Frédéric. Je marchais sur un bon rythme, autour de 5 km/h. Je me levais le plus tôt possible le matin, vers 5 h 00 ou 6 h 00. Ca permet d'éviter les grosses chaleurs en Espagne. Ca permet aussi d'arriver dès 14 h 30-15 h 00 à son étape du soir. Ca laisse le temps de faire sa lessive, de prendre soin de soi, de se masser les pieds, de parler avec d'autres pèlerins et de faire un peu de tourisme. Je suis amateur d'architecture et de vieilles pierres ». Frédéric pratique le ski en hiver et la natation en été, dans les zones touristiques où il exerce son activité de saisonnier. Mais il ne se présente pas comme un sportif émérite. « J'ai beaucoup souffert, avoue-t-il, surtout au début. J'ai failli faire demi-tour au bout de dix jours. J'avais trop mal. Ce n'était pas des ampoules, mais une douleur au tendon. Peut-être une petite tendinite. Et puis ça c'est passé. Il faut que le corps se mette en route. Après, c'est du bonheur. J'ai eu la chance d'avoir beau temps. J'ai juste essuyé un orage à Poitiers ». Plus le même... Frédéric Lerat n'est pas un chrétien pratiquant. Son pèlerinage n'avait pas une dimension religieuse, mais incontestablement une dimension spirituelle. « Je ne pense pas être tout à fait le même que quand je suis parti, confesse-t-il. On réfléchit à plein de choses en marchant. On échange avec les autres. On souffre. Il faut se faire violence. Ca rend humble ». Les chemins qui mènent à Compostelle sont nombreux. Le plus connu part du Puy-en-Velay. Frédéric a choisi d'emprunter le chemin des Plantagenets emprunté par de nombreux Britanniques, au départ du Mont-Saint-Michel. Il a économisé pendant un an pour s'offrir ces deux mois d'évasion. Pas d'appareil photo en bandoulière. Les seuls souvenirs palpables qu'il a ramenés sont les images tournées avec la caméra GoPro qu'il fixait régulièrement sur son front (voir la vidéo publiée sur le site Internet du Courrier de l'Eure). Il a choisi de se charger le moins possible. Son sac à dos ne pesait que 12 kg. Il renfermait bien sûr un sac de couchage et juste les effets indispensables. « Il faut emmener le moins de vêtements possible. L'idéal est de faire sa lessive tous les jours ». Il lui arrivait régulièrement de faire un bout de chemin avec d'autres pèlerins. Surtout en Espagne où il ne parle pas la langue. « J'ai marché pendant près de trois semaines avec un petit groupe de Français de diverses origines que j'avais croisé par hasard ». Prêt à repartir Ce pèlerinage ne peut pas être assimilé à une partie de plaisir. Frédéric Lerat pesait 86 kg au départ. Il n'en faisait plus que 73 au retour. « J'ai perdu 13 kg en m'alimentant correctement. Je faisais un bon repas le matin au petit-déjeuner. Je mangeais peu le midi, surtout des fruits secs. Le soir, je faisais comme les sportifs. Je consommais de préférence des sucres lents, comme les pâtes ». Il montre fièrement sa créanciale, tamponnée régulièrement au fil du chemin. « Depuis que je suis rentré, j'ai une sensation bizarre, mais pas désagréable. Je continue à me lever de bonne heure et la nuit, je rêve que je suis sur le chemin ». C'est la première fois qu'il effectue un tel périple. Mais il avait déjà marché pendant trois semaines sur le chemin des Douaniers en Bretagne, entre Morlaix et Saint-Malo. « Ca donne envie de recommencer, assure-t-il. Je retournerai sans doute à Saint-Jacques-de-Compostelle, mais cette fois, en partant du Puy-en-Velay ! » 27110 Le Neubourg Jean-Paul Adam Rédacteur en chef du Courrier de l'Eure Suivre Tags : chemin - compostelle - frederic lerat - mont saint michel - pèlerinage - plantagenets - saint jacques À lire aussi... 1800 km à pied du Mont Saint Michel à Saint Jacques de Compostelle Commenter 0 commentaire(s) Nom (obligatoire) Adresse e-mail (ne sera pas publié) (obligatoire) insérez le code ci-contre Abonnez-vousL'Info en direct10h06 - Dimanche 5 octobre » Epreville-en-Roumois - Assemblée générale d'ERACLES10h41 - Samedi 4 octobre » Brionne - Réunion du cercle philatélique08h29 - Samedi 4 octobre » Beaumont-le-Roger - Généalogie : les actes de mariage08h14 - Samedi 4 octobre » Beaumont-le-Roger - Repas des anciens07h30 - Samedi 4 octobre » FONTAINE LA SORET - Fête de la pomme+ d'infos Les dernières actus ! Un long ruban tout neufLes écoliers de Thuit-Hébert trouveront refuge à BourgtherouldeLes noces de diamant d'Aline et Jean Sailly Nous contacter Sujet Nom, prénom Email Votre message Application Iphone/Ipad Abonnez-vous au journal Achetez le journal en PDF Achetez des articles et archives Mentions légales Conditions générales d'utilisation Coordonnées Charte de modération Publicité Le groupe Publihebdos Facebook | Twitter | RSS | RSS Newsletter Inscrivez-vous et recevez les informations par email. Vie localeUn point sur les chantiers en coursVIDEO - Concert de casseroles des personnels en grève au collège Pierre CorneilleLe pèlerinage au long cours de Frédéric LeratUn long ruban tout neufMunicipales 2014Interview de Bertrand Pecot, nouveau maire de Flancourt-CatelonInterview de Didier Moal, nouveau maire du Tilleul-OthonInstallation du conseil municipal : Sébastien Roehm est le nouveau maireJean-Pierre Chatelain dans le fauteuil de maireSportsTENNIS DE TABLE « Pré nationale » Neubourg QTT : Maintien en vue pour la 1re phaseFOOTBALL "Rentrée du foot U7" Une soixantaine de débutants au rendez-vousBASKET-BALL « Excellence départementale » Le Neubourg 82 - Vernon (2) 73 : Le Neubourg assure sa rentrée !RUGBY « 1re-2e série » Thuit-Signol 21 - Forges-les-Eaux 23 : Défaite amère... mais pleine d'espoirs !LoisirsAu bonheur des légumes oubliésNatacha Triadou en concert dimanche 5 octobreLe Débarquement dans la vitrine du Courrier de l'EureLe Brass Band Normandie en concert à l'église Saint PaulFaits diversOpération de gendarmerie : une course-poursuite sur 15 kilomètres !Accident entre deux poids lourds : un mort, l'A28 coupée pendant plus de 6 heuresLe tracteur et sa remorque se renversentUne automobiliste choquée par l'explosion de son airbag Services Votre programme TV complet Cinémas près de Le Neubourg. Horoscope et thème astral Les prévisions de météo sur votre département Municipales 2014 ®Copyright 2012 Publihebdos. Tous droits réservés. Conditions générales de ventes - | Se connecter