À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Le pape au Puy en 2015 ? Sept raisons d'y croire - actualité : L'Eveil           Votre recherche :   Par date : 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014     A 170 km/h sur la RN 102 et en état d'ébriété   19 Décembre 2014 Le Puy-en-Velay 9°C Journal papier Newsletter Nous contacter A la une | Actualité | Département | Faits-Divers | Sport SPORT Les résultats et classement | Pages Zoom | Médiathèque Vidéos Photos Galerie Photos | Lire l'Édition du jour | S'abonner | Archives   Déposer une annonce | Consulter les annonces Immobilier Automobile Emploi / formation Annonces légales Avis d'obsèques | Loisirs Cinéma Télévision Hippisme Horoscope Jeux | Recettes | Sondage | Commentaires     L'Eveil > Actualité > Le pape au Puy en 2015 ? Sept raisons d'y croire Le pape au Puy en 2015 ? Sept raisons d'y croire 19 Décembre 2014 Le pape François sera en visite en France l'an prochain, à la fin de l'année. Il ira à Lourdes et Paris mais tout semble indiquer qu'il cherche une troisième destination en France, moins "fléchée". Plusieurs territoires du patrimoine chrétien de l'hexagone ont commencé à lancer des invitations au souverain pontife. Et si, cette fois-ci, c'était au tour de notre département et au sanctuaire marial Notre-Dame de France du Puy-en-Velay d'accueillir enfin le pape ! Les sept raisons (essentielles) d'y croire. 1 - Parce que sinon les Ponots et les habitants de Haute-Loire vont attendre encore 142 ans... Si François ne vient pas en 2015, il faudra vraisemblablement attendre près d'un siècle et demi pour espérer voir un pape. L'explication est simple. Durant l'année liturgique 2015-2016, le sanctuaire marial du Puy va vivre son jubilé. Ce jubilé -un des plus anciens dans l'histoire de l'église- est rarissime dans le calendrier. Il se produit quand le jour de l'annonciation, le 25 mars, coïncide avec le vendredi saint. Cela arrive 2 à 3 fois par siècle et cette prochaine coïncidence heureuse pour les croyants se produira en 2016, sinon il faudra attendre l'année 2157 pour fêter à nouveau un jubilé dans notre vieille et pieuse cité d'Anis ! Fin 2015, nous serons dans l'année pastorale du jubilé, une occasion trop belle pour la rater, non ? 2 - Parce que les prédécesseurs de François ne sont pas venus depuis (trop) longtemps Le pape est très demandé sur la planète mais d'après quelques rapides recherches, il semblerait que la dernière visite papale marquante au Puy ait eu lieu en 1095. Une paille ! C'était le pape Urbain II qui découvrait alors la ville, entouré des cardinaux et des prélats de sa suite. L'évêque Adhémard du Monteil l'avait accueilli au seuil de la basilique dans laquelle il était entré par une brèche percée dans la muraille à cette occasion et murée de nouveau après son passage. C'était l'époque où notre ville était une des capitales du monde chrétien. L'historien local Albert Boudon-Lashermes l'écrivait ainsi : "... la vieille cité du Puy-Sainte-Marie était, au temps jadis, une petite capitale fière de son indépendance et de ses franchises, célèbre jusqu'aux confins du monde chrétien par son antique pèlerinage et son sanctuaire de renom. Les papes et les Rois accouraient dans ses murs, les peuples se pressaient dans ses ruelles étroites et ses carrefours encaissés, pour aller vénérer, dans sa basilique romane, la vierge noire de Saint-Louis (...) Le développement de l'antique Anicium fut l'oeuvre à peu près exclusive du célèbre pèlerinage dont le culte et la pensée dominaient toute l'existence de nos aïeux et qui, d'une bourgade jusqu'alors inconnue, devait faire bientôt l'un des centres religieux les plus riches et les plus renommés du Royaume de France". Mais depuis, de mémoire de Ponot, personne ne se souvient avoir vu un pape sur les pavés de la ville. 3 - Parce que le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle explose depuis bientôt 20 ans En tête des pèlerinages à la plus forte croissance dans le monde, Compostelle au départ du Puy-en-Velay, c'est a priori "LE" pèlerinage du pape François. Ici, comme il semble le souhaiter depuis son élection, tout le monde est accueilli, des croyants, des non croyants, des musulmans, des bouddhistes, des gens de toutes nationalités. Ce n'est pas un lieu qui exacerbe les différences mais qui les unit dans une vraie démarche spirituelle. Un curé de Haute-Loire disait récemment que sur ce chemin de Compostelle, on vit "une explosion de spiritualité dans une société qui balbutie le spirituel". Et si un pèlerin célèbre venait de Rome confirmer ce chemin, la tendance ne saurait s'arrêter. 4 - Parce que nous avons une statue gigantesque de la vierge, orpheline de bénédiction papale François sait sûrement qu'aucun pape n'est venu saluer et bénir la grande statue rouge de Notre-Dame de France depuis son érection et son inauguration le 12 septembre 1860 au sommet du rocher Corneille. Avant que la France ne fabrique la statue de la Liberté pour les USA (92,50 m, édifiée en 1886), la madone ponote (22,70 m) est d'ailleurs restée, pendant 26 ans, la plus grande statue au monde. 5 - Parce que Le Puy a pesé plus lourd que Lourdes en 778 ! En 2015, lors de la venue de François en France, le pape devrait aller à Lourdes. Encore une fois, le représentant de Rome va aller dans cette cité qui nous a un peu détrôné au fil de l'histoire. Pourtant, notre ville du Puy était la Lourdes du Moyen-Age, le premier lieu d'apparition de la vierge dans l'histoire de l'église vers l'année 430 (à Lourdes c'est 1858 !) sur notre pierre des fièvres (dite aussi pierre des apparitions), dans un des plus anciens sanctuaires marial de toute la chrétienté occidentale. Ici, en Auvergne, le pape embrassera aussi cette France populaire, rurale et profonde, et Lourdes ne sera pas jalouse car nous avons encore les clés de la ville des Hautes-pyrénées et des liens historiques. En fait, en 778, quand les Sarrasins assiégeaient ce qui allait devenir la future cité de Lourdes, la reddition fut négociée en faisant appel à la vierge Marie du Puy-en-Velay. L'aura de notre ville a protégé et ramené de l'apaisement dans le petit village à l'époque. Ce serait un clin d'oeil à l'histoire si le souverain pontife venait reproduire cette démarche... 1237 ans plus tard. 6 - Parce que l'évêque Henri Brincard en rêvait et qu'il a servi Rome Beaucoup de proches de l'ancien évêque du Puy disent qu'il s'est investi même sur sa fin de vie dans sa mission auprès de la communauté des frères et soeurs contemplatives de Saint-Jean. Nommé par Rome comme délégué pontifical auprès de la famille Saint-Jean, la communauté écrivait elle-même la chose suivante lors de son décès : "Il accompagnait la Famille Saint-Jean depuis 2011 comme Commissaire puis Délégué Pontifical des soeurs contemplatives et comme Assistant religieux des frères et des soeurs apostoliques.  Il s'est très généreusement dévoué à cette mission, à laquelle il s'est attelé jusqu'au bout, malgré les épreuves de la maladie. Nous lui en sommes très reconnaissants". Au Puy, certains pensent d'ailleurs que cette mission a "un peu privé le diocèse de son évêque, une visite papale serait une manière de le remercier d'avoir beaucoup donné au Saint-Siège". Un courrier très officiel invitant le pape en Haute-Loire avait d'ailleurs été écrit par Henri Brincard et ses services quelques semaines avant le décès de l'évêque du Puy. Le maire du Puy Laurent Wauquiez vient de formaliser la même invitation au Vatican (lire par ailleurs). Enfin, lors des obsèques de l'évêque du Puy, Mgrs Pontier et Barbarin ainsi que le nonce apostolique, représentant du Vatican en France, auraient été impressionnés par l'accueil de la ville et la cérémonie simple, populaire et authentique. Un bon point. 7 - Parce que... l'Argentine à Geoffroy-Guichard ! En bon fan de football qu'il est, le pape doit absolument visiter un autre temple, païen celui-ci, le mythique stade de football de Saint-Etienne voisin de la Haute-Loire. Jean-Paul II était bien allé à Gerland, non ? A Geoffroy-Guichard, François pourra fouler la pelouse où eut lieu l'exploit de son équipe nationale, pas le Vatican mais l'Argentine de Gabriele Batistuta qui sortit l'Angleterre dans ce qui fut le plus beau match de la coupe du Monde en 1998. Dans le chaudron de l'ASSE... même en sociologie du football, ce pape nous correspond ! Julien BONNEFOY Article publié le 19/12/2014 à 13:49 Auteur : Admin Web Leveil Crédits photos : L'Eveil   Réagissez à cet article Commentaires : Lien permanent :      Video Le Puy : la neige s'invite en ville ! Vendredi soir, la place du Clauzel s'est transformée en une véritable station de sport d'hiver. L'opération "la station du Mézenc  fait son show" a connu une nouvelle fois un beau succès. Fil info   19/12/2014 11:03 A 170 km/h sur la RN 102 et en état d'ébriété 19/12/2014 09:05 Un ensemble routier au fossé 19/12/2014 06:58 Attention au brouillard ! 18/12/2014 15:54 Le festival de la Chaise-Dieu a un président intérimaire 18/12/2014 11:05 Un Espaviot refuse le contrôle et tente d'échapper à la police 17/03/2009 15:44 Le système Ribadier-Davezieux 17/03/2009 15:43 Premier repas dans la nouvelle cantine de Peaugres (le 16 mars). 17/03/2009 15:43 Visite du premier ministre à Anneyron le 14 mars   - Pour ou contre les crèches dans les lieux publics Pour Contre Sans opinion 878 votes | Les r