À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

La retraite spirituelle, c'est quoi ? - lesoir.be your browser does not support iframes. RSSFacebookTwitter Air du tempsDesignBeauté & bien-êtreVoyagesGoûtsVinsAutoMontres VictoireBeauté & bien-être Paris haute couture : les tendances maquillage chez Versace > Tweeter 0 Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte La retraite spirituelle, c'est quoi ? Philippe Berkenbaum Mis en ligne mercredi 28 janvier 2015, 10h32 La retraite spirituelle n'est pas réservée aux moines ou aux croyants. Et Même si elle se pratique dans un monastère chrétien ou bouddhiste, elle n'a aucun caractère religieux. Le seul esprit que vous y rencontrez, c'est le vôtre. © Roman Krajewski. L'immense abbatiale est plongée dans la pénombre. Deux fils tendus par-dessus la croisée permettent à quelques spots d'éclairer le choeur, formé d'une dizaine de moines. Ils célèbrent l'office de sexte marquant le milieu du jour : vingt minutes de psaumes et de prières entrecoupés de silences habités. Une trentaine de personnes de tous âges, hommes et femmes, quelques couples, beaucoup d'isolés forment l'assistance. Des retraitants, pour la plupart. Ils se retrouvent ensuite au réfectoire, alignés du même côté d'une longue table avec la Vierge pour seul vis-à-vis. Durant tout le repas, frugal, on n'entend qu'une musique douce d'inspiration religieuse, dont un " Ave Maria " de Schubert - est-ce la voix de la Callas ? L'esprit vagabonde dans ce silence d'or et parfaitement respecté, à peine rompu par un moine remerciant le Seigneur et renvoyant les convives à leurs méditations : Que votre après-midi soit fécond. Trois mots s'échangent où l'on en apprend plus sur le profil de certains - dont cette jeune fille venue interroger sa vocation d'artiste, en dialogue avec elle-même - mais, très vite, le mutisme reprend ses droits. Tous se dispersent dans les méandres infinis de l'abbaye d'Orval, retournent à leurs pensées, à leurs activités, à leurs études. Cet endroit est une réserve naturelle de silence, voilà ce que nous offrons, sourit le frère Bernard-Joseph en le rompant dans l'un de ces parloirs où la parole est admise. Pas dans le monastère proprement dit, mais dans l'hôtellerie, destinée à l'accueil des voyageurs de passage et des retraitants. Épris de bouddhisme zen après un voyage au Japon, Bernard-Joseph y a aménagé un " jardin de pierres " propice à la méditation. Les murs de ce cloître exotique égrènent les vers du poète Guillevic, dont notre hôte est l'un des grands exégètes : Le silence est le seul bruit / Qui te ramène à toi / Et te dilate. L'un de ses préférés. Le rythme des chants et de l'espace Nous accueillons plusieurs milliers de personnes chaque année, précise le moine hôtelier, pour un temps de retraite de deux jours à une semaine. Certaines viennent étudier au calme. D'autres cherchent à quitter un moment leur vie trépidante, à retrouver leur source, à se recentrer. Ici, elles habitent avec elles-mêmes. La demande est si forte qu'Orval doit refuser du monde. Les retraitants sont libres d'occuper leurs journées comme ils l'entendent, pourvu qu'ils respectent la quiétude des lieux et participent aux tâches ménagères. En silence. Aucune obligation religieuse, même s'ils sont invités à assister au moins une fois aux offices qui ponctuent la journée monastique, pour percevoir la communauté qui les accueille et trouver l'apaisement par le rythme des chants et de l'espace. Nul besoin d'être croyant pour se (re)mettre à l'écoute de soi. Nos retraitants ne savent pas toujours ce qu'ils viennent chercher ici, mais ils savent ce qu'ils y trouvent. Ils nous quittent plus détendus, plus souriants, plus ouverts. Beaucoup traversent une période difficile de leur vie privée ou professionnelle, voire une profonde remise en question. Plutôt que de retraite, je préfère parler de ressourcement. Signe des temps ? Des centaines de monastères et couvents ont de tout temps accueilli des retraitants comme à Orval, mais le phénomène s'est amplifié ces dernières années. Il attire toute une frange de la population qui ne se sent pas spécialement liée aux dogmes de l'Église et part en retraite comme en stage de remise en forme spirituelle, écrit la sociologue des religions Danièle Hervieu-Léger. On trouve même des guides qui les recensent sur un mode quasi touristique. Si les monastères " offrent un cadre adapté " aux retraites spirituelles, celles-ci s'opèrent de plus en plus dans d'autres lieux et sous d'autres formes, souvent mâtinées d'influences orientales, tendance bouddhiste. Développer un état d'attention Le développement personnel spirituel sera la religion du XXIe siècle, affirmait le philosophe Raphaël Liogier. Séjour dans un monastère, ascension d'une montagne, randonnée dans le désert ou sur le chemin de Compostelle, stage de méditation... Toutes ces pratiques font de nombreux adeptes en quête de techniques de ressourcement. En quête de sens, tout simplement, dans un monde déboussolé où les gens ont du mal à trouver leurs repères, dirait l'auteur et consultant Ilios Kotsou, adepte de la psychologie positive et de la méditation de pleine conscience. Il est bon de cultiver notre capacité à porter attention aux choses qui vont bien, plutôt que de se laisser envahir par ce qui ne va pas. Ce n'est pas refuser l'inconfort, mais accepter que notre vie soit faite d'une alternance de moments difficiles et agréables, tristes et joyeux. Être capable de s'arrêter et d'observer nos pensées et nos émotions avec une forme d'ouverture nous permet d'être moins fragiles. Directrice d'une école technique et professionnelle à Bruxelles, Anne Jongen en a fait l'expérience après un burn-out professionnel qui l'a conduite à suivre une formation à la MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction, un programme de lutte contre le stress basé sur la pleine conscience) suivie d'une retraite méditative animée par Edel Maex, le psychiatre anversois connu pour avoir introduit la pleine conscience en Belgique. Au programme : le silence, encore lui, des exercices de méditation et un travail sur le corps et les postures qui facilitent l'éveil de l'esprit. On apprend à se centrer sur ce qui se passe dans l'instant sans penser au passé ni au futur, explique-t-elle. J'en ai tiré un formidable dynamisme, une nouvelle affirmation de moi. Avec des effets bénéfiques majeurs en termes d'intuition, de créativité, d'assurance, de bien-être... Et cela se cultive au quotidien puisqu'on apprend à développer cet état d'attention dans notre vie quotidienne. Anne Jongen vient d'achever une seconde retraite en France, dans le monastère bouddhiste créé par le maître zen vietnamien Thich Nhat Hanh, le moine qui a apporté et adapté la pleine conscience en Europe. Une semaine destinée aux enseignants, pour leur permettre d'échanger entre eux, mais aussi parce qu'ils sont idéalement placés pour diffuser ce nouvel instrument du bien-être dans les écoles. C'est ce que fait désormais Anne Jongen : convaincue des bienfaits de la méditation de pleine conscience, elle en est devenue instructrice, formée à l'ULB. Les premiers cours de Madame la directrice ont démarré en janvier. Tweeter 0 Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Participez à notre atelier exclusif de janvier Découvrez la surprise de janvier Tweets de @MagVictoire NewsletterChaque vendredi, en primeur, le meilleurde Victoire et l'actu lifestyle de la semaine.    Actualite belgique monde sports culture économie les blogs débats styles Victoire Soirmag Services nous contacter plan du site archives flux RSS newsletters concours Le Soir en pdf club du soir Les autres sites Rossel Rossel Rossel advertising References Vlan.be Le Sillon belge Lenseo PhotoBook Cinenews Ticketnet.be GrenzEcho L'Echo Sudpresse La Voix du Nord Net Events Rendez-vous.be en mémoire Saveurs.be Liens rapides l'actu les sports la culture l'économie monde régions débats infos high tech styles les blogs les applications mobiles Lesoir disponibles en telechargement ^RSS FFacebook TTwitter GGoogle+ OMobile © Rossel & Cie. S.A. - lesoir.be - Bruxelles 2015 Conditions générales de vente Droits de reproduction Protection de la vie privée - droit à l'oubli