À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Lauzerte marche du bon pied avec les pèlerins de Compostelle - 23/05/2015 - ladepeche.fr samedi 23 mai, 08:05, Saint Didier Nos offres | Se connecter | S'inscrire Grand Sud France - Monde Faits divers Sports Santé TV-People Loisirs Annonces Services+ La Depeche Premium Toulouse Agen Albi Auch Cahors Carcassonne Castres Foix Pamiers Montauban Narbonne Rodez Tarbes Actualité Grand Sud Tarn-et-Garonne Lauzerte Lauzerte marche du bon pied avec les pèlerins de Compostelle Publié le 23/05/2015 à 07:31 Le chemin de Saint-Jacques fait le plein en ce mois de mai Depuis trois jours, les quatre amis ch'tis cheminent, main dans la main, sur la partie tarn-et-garonnaise du chemin de Compostelle (ici à Lauzerte). Ils quittent ce matin Auvillar pour continuer l'aventure.../Photo DDM,T.D. Chaque année, 4 000 pèlerins transitent par Lauzerte pour gagner la ville espagnole de Saint-Jacques-de-Compostelle. Un créneau touristique qui croît. Croyants, sportifs ou simples randonneurs, ils sont plus nombreux chaque année à marcher vers la même destination : Saint-Jacques-de-Compostelle, en Galice, à l'extrême nord-ouest de l'Espagne. Aujourd'hui, comme hier, beaucoup choisissent le chemin le plus ancien de France, la Via Podiensis (depuis Le Puy-en-Velay) qui traverse le Tarn-et-Garonne de Saint-Juliette à Bardigues. Un chiffre illustre toute la tendance. Celui des pèlerins enregistrés par les deux compteurs mis en place à Saint-Juliette, à l'entrée du Tarn-et-Garonne et à Bardigues, à la sortie. «Ces compteurs ont été installés en juin 2014. On va atteindre les 17 000 passages», relève l'agence de développement touristique de Tarn-et-Garonne. Première halte tarn-et-garonnaise avant celles de Moissac et d'Auvillar, Lauzerte profite évidemment de l'augmentation de cette fréquentation jacquaire. «En n'ayant chez nous ni la mer, ni la montagne, le pèlerinage représente une sacrée manne sur le plan touristique, en particulier au printemps et en automne. Les mois de mai et de septembre sont les meilleurs», expliquent William Maschetti, à l'office du tourisme de Lauzerte. Les pèlerins débarquent de partout. Avec leur sac à dos, leurs chaussures de marche et leur coquille, on les repère de loin. Ils sont Français, bien évidemment, mais aussi Allemands, Suisses, Belges... En s'arrêtant à l'office du tourisme pour faire tamponner leur certificat de pèlerin, ils peuvent lire, sur une flèche en bois, que Compostelle est encore à 1 137 km. «On voit aussi souvent des gens qui en profitent pour mieux découvrir la région, qui tombent sous le charme de Lauzerte et qui décident, quelques années plus tard, de revenir pour s'y installer», précise encore Lydie Amelin, à l'office du tourisme. Avec l'afflux des marcheurs, tout le secteur de l'économie touristique se développe. Hôteliers, restaurateurs, gîtes, chambres d'hôtes, transporteurs qui prennent en charge les sacs d'une étape à l'autre... de nombreux métiers profitent des retombées. A l'épicerie le Relais, Vanessa Rizzi confirme ce dynamisme lié au chemin de Saint-Jacques. Depuis un mois, elle a mis en vente un fromage de vache en forme de coquille. Et ça marche. «Les pèlerins sont des consommateurs différents, mais leur passage apporte beaucoup à Lauzerte.» La pharmacie, les médecins ont également leur part du gâteau. «Je dois m'arrêter de marcher pendant deux jours. Il me faut un peu de repos. Je viens de voir le médecin et je dois maintenant aller à la pharmacie», glisse cet Allemand, la coquille fixée sur le chapeau. Repères Le chiffre : 6 Millions > D'euros. C'est une estimation des retombées économiques du chemin de Saint-Jacques sur le département. Zoom Bienvenue au gîte de Corinne L'an dernier, 1 670 pèlerins ont passé une nuit reposante au gîte communal de Lauzerte. Nouveauté cette année : la commune a décidé d'en confier toute la gestion à un privé. Corinne Segard a candidaté et a repris, le 15 avril dernier, le flambeau. Le pèlerinage, elle connaît. Après un licenciement, l'ex-commerciale d'Orthez a chaussé ses godillots en 2013 pour rejoindre la ville de Galice et a même terminé son aventure à Fistera, 90 km après Compostelle. «Le bout du monde. J'ai décidé ensuite de changer de vie. Je ne voulais plus travailler comme avant. Je voulais être dans la relation, pas uniquement dans l'argent. J'ai recherché un gîte sur le chemin de Saint-Jacques. Voilà comment je suis arrivée à Lauzerte. Mes cinq enfants ont été mes plus fidèles supporters dans cette nouvelle aventure.» A la tête du gîte communal de 15 lits, Corinne a tout réorganisé. «Je m'éclate. Sur ce chemin, tout le monde a des casseroles, plus ou moins lourdes, à porter. Les gens ont besoin d'une oreille. Ils sont aussi affamés. Ils ont besoin de se nourrir. Je suis heureuse aujourd'hui de me nourrir de toute cette humanité.» Témoignage «Le chemin, c'est la liberté retrouvée» «On est parti, voilà tout ». Jean-Christophe Rufin résume admirablement ce que j'ai ressenti en mêlant mes pas à ceux de quelques solitaires du GR 65. Modestement, j'y ai mis les pieds pour trois jours, 85 km de Cahors à Moissac. Sans déranger si possible, tant je me sentais quelque peu déplacé, usurpateur... mais l'information circule, sur le chemin. Dès le premier soir, j'étais «le journaliste», j'avais gagné mon statut. J'ai privilégié les esseulés, plus prompts aux confidences, exception faite pour ce groupe rencontré à l'entrée en Tarn-et-Garonne, empli de ferveur chrétienne, accompagnant une fille paralysée sur une joëlette. Je ne pus m'empêcher de penser au miracle de la guérison. Guérison de l'âme... François a 58 ans, il vit à Montpellier, est au chômage depuis deux ans. Sa compagne vient de le quitter, son dernier fils termine ses études. Et François est parti. Emmanuelle vient de Paris et elle ira jusqu'au bout, dynamitant son petit confort pour mieux se vivre, car ce voyage est aussi intérieur. Sa copine Virginie est venue la rejoindre pour quelques jours. Guy vient à nous, quinqua finistérien taillé à la serpe, en mode baroudeur. Plus loin, je rencontre Pascal. Il a mon âge, vit à Colmar et en est à son second Compostelle. Il est revenu de bien des épreuves de la vie. Il me donne «sa» clé : «Le chemin, c'est la liberté retrouvée». Ces gens-là ne réservent pas, se débrouillent avec 30 EUR par jour, libres d'aller, de se poser. À Lauzerte, Colette est volubile, et nous interpelle, avec mon amie Sylvie venue me rejoindre pour la dernière étape. La soixantaine bien mise, elle vient de Lyon, avec une boussole et une carte misérable. Elle ne sait pourquoi elle est sur le sentier. Elle y est, c'est tout. Y être... Cette nuit, je l'ai passée chez Pascal Macary qui nous a généreusement reçus dans une yourte à son camping de Lauzerte, après la magnifique portion de Quercy blanc depuis Montcuq. Un type bien, Pascal. Pour finir, je suis un peu déçu de ne pas traverser les vignes du Moissagais. Nous entrons par le vert vallon de Laujol et le balcon d'Espis. L'abbatiale Saint-Pierre nous accueille, pour l'ultime photo... et plus tard, peut-être, pour le vrai grand départ. Témoignage de notre collaborateur Christian Laguille Lauzerte Vie locale Tweeter   Article exclusif réservé aux abonnés Voir l'offre Digital Votre crédit de bienvenue en cours : 20 articles LECTURECONFORT Les annonces près de «Lauzerte» Maisons / Villas Maisons / Villas Maisons de caractère Déposer votre annonce immo Les annonces immobilières Toutes les annonces   Motif d'alerte Vous devez sélectionner le motif de votre alerte. Motif Choisissez le motif de votre alerte Diffamation/insultes Incitation à la haine raciale Atteinte à la vie privée Autres Description Charte de modération Déposer un commentaire Envie de réagir ? Connectez-vous et donnez votre avis sans attendre ! je m'inscris je me connecte Envoyez cet article par email Email du destinataire Votre nom Votre commentaire Valider En images Cannes-2015 : tapis rouge sexy Le site de Palmyre, trésor archéologique mondial Il réalise de magnifiques globes gelés avec des bulles de savon Vie locale 07:31 Lauzerte marche du bon pied avec les pèlerins de Compostelle 03:55 Un film et un opéra pour ne pas oublier la barbarie nazie 03:53 Miss Lot-et-Garonne : les 9 muses vous saluent bien Plus d'infos » Publicité A la une 02:57 Jihadisme radical : le Toulousain Kevin Chassin déclaré mort dans une attaque ... 07:37 Antiquaires braqués : deux suspects écroués et un butin introuvable 03:51 Jean-Luc Sassus nous a quittés Plus d'infos » La ruée des fadas, première édition ©ladepeche.fr Certifié OJD Nous contacter| Mentions légales| RSS| Plan du site| Charte de modération Fermer  En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. Connexion Départements Grand Toulouse Haute-Garonne Ariège Aude Aveyron Gers Hautes-Pyrénées Lot Lot-et-Garonne Tarn Tarn-et-Garonne Communes Ma ville Toulouse Agen Albi Auch Cahors Carcassonne Castres Foix Pamiers Montauban Narbonne Rodez Tarbes France-Monde Accueil France Politique International Economie Insolite Faits divers Sports Accueil Rugby XV Rugby XIII Football TFC Basket ball Hand ball Volley ball Cyclisme Tennis Hippisme Santé Actu Santé Bien-être Beauté Nutrition Psycho - Sexo Famille TV-People Accueil Télé-médias People Cinéma Sorties Tourisme Sélectionnez votre ville