À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

PHOTOS. Athée, j'ai fait le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. 1600 km de bonheur - le Plus Édition abonnésAller au menuAller au contenuAller à la rechercheTémoins, Experts, Opinions Bonjour Se déconnecterRédiger un articleAbonnez-vous dès 1 EUR / moisEspace abonnés   NewslettersPolitiqueMédiasSociétéSciencesSantéSexoServicesE-shop A la UneÀ chaudDépêches"O"BibliObsTéléObsLe PlusRue89BlogsÀ chaudPhotosVidéosPolitiqueActualitéPSUMPFront de gaucheEELVFNSociétéActualitéSantéEducationJustice-PoliceVivre ensemble PlanèteFaits diversBien BienSciencesMondeActuAmériquesAsieAfriqueMoyen-OrientEuropeBien BienCultureActualitéTéléObsCinémaBibliobsThéâtreMusiqueBilletterie spectaclesÉcoActualitéSocialConsoImmobilierImpôtsHigh-TechActualitéTechLes internetsJeux vidéoSportActualitéRésultatsFootballRugbyTennisFormule 1L'Obs du SoirTéléObsA la uneActualitésProgramme TVSériesSélection TéléObsJeux VidéoBibliObsA la UneActuRomansIdéesEssaisDocsPolarsBDBlogsAgendaA relireLe PlusPolitiqueTéléMédiasInternetCinéPeopleSportsSociétéSciencesBusinessSantéSexoConsoRue89AccueilMondeCultureSportSociétéPlanètePolitiqueRue69Blogs"O"A la uneModeBeautéProduits TechPersonnalitésFoodVinsVoyageDesignServicesLa ConjugaisonSynonymesRègles de FrançaisExercices de FrançaisTraductionSudokuModèles de lettresLettres de motivationAnnonces autoVoyage sur mesureRéservation d'hôtelsPrêts immobiliersL'édition abonnés 100% digital Accès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écransJe m'abonne à partir de 1 EUR sans engagementFermer Le Plus, l'info peut surprendre par le nouvelObsTemps fortsVacances insolitesVidéosAnimaux[A lire en +]Diapo photos PHOTOS. Athée, j'ai fait le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. 1600 km de bonheurPublié le 15-08-2015 à 17h59 - Modifié à 18h123 réactions | 4361 lu Temps de lecture : 5 minutesPar Claude GeourjonPèlerinLE PLUS. Partir en pélerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle n'est pas seulement réservé aux catholiques. Claude Geourjon, 42 ans et non baptisé, a décidé de réaliser un périple de près de 1.600 km. Parti du Puy-en-Velay, il a mis presque deux mois pour rejoindre la fameuse cathédrale. Une aventure qui l'a profondément marqué.Édité et parrainé par Louise AuvituPartager0000Réagir3Recevoir les alertesClaude Geourjon a commencé son périple le 5 août 2009. Il est arrivé à Saint-Jacques le 26 septembre. (C. G.)   À peine ai-je appris à marcher que je faisais déjà des randonnées. Cette passion, je l'ai gardé en vieillissant et j'avais déjà envisagé de faire un bout du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Une semaine tout au plus, mais je n'avais jamais franchi le pas.   L'année 2009 a été pour moi une année charnière. Licencié de mon travail, je ne supportais plus ma vie. Ma relation amoureuse de l'époque battait de l'aile. Alors, j'ai décidé, un peu sur un coup de tête, de partir pour Saint-Jacques. J'ai dit à ma copine :   "Je m'en vais deux mois pour réfléchir."   Ce pèlerinage était pour moi une échappatoire, le meilleur moyen que j'avais trouvé pour décompresser.   1.600 km à pieds. Difficile à réaliser   Le 5 août 2009, je suis parti avec un sac-à-dos, garni du parfait attirail de randonneur, en direction du Puy-en-Velay. Quand je décide quelque chose, il n'est pas question de revenir en arrière : ces 1.600 kilomètres qui me séparaient de Saint-Jacques-de-Compostelle, j'allais les faire à pied.   Au Puy-en-Velay, je me souviens de cette masse de pèlerins, venus des quatre coins du monde pour entamer leur périple et qui demandaient à être bénis. Comme d'autres participants, je ne suis pas baptisé et pourtant j'ai moi aussi écouté la messe et demandé une bénédiction. On ne peut pas rester hermétique à tant de ferveur.    Claude Geourjon à Bodegas Irache en Navarre (Espagne). (C. G.)   Sur le coup, j'ai réalisé que ce voyage allait être éprouvant, mais jamais je n'ai pensé à la montagne de kilomètres qui m'attendaient ou au temps que ça allait me prendre.   De 25 à 45 km par jour, rarement solitaire   Dans mon sac, j'avais de quoi tenir. Des vêtements, quelques vivres, des poches d'eau... Je l'ai pesé avant mon retour : 17 kg d'attirail.   Ayant de l'expérience, j'avais décidé de me maintenir à un rythme d'environ 25 à 35 kilomètres par jour. Du côté espagnol, essentiellement composé de paysages très plats, je pouvais atteindre les 45 km par jour.   Les premiers jours ont été difficiles à cause de conditions météorologiques épouvantables. Il pleuvait, mais heureusement, j'ai rapidement trouvé des compagnons de route.    J'étais parti seul pour ce pèlerinage, mais je ne l'ai quasiment jamais été.   On n'est pas sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle par hasard   La partie française a été exceptionnelle. On dit souvent, à juste titre, qu'il s'agit d'une splendide randonnée.   En France, je partais aux alentours de 8 heures du matin pour atteindre l'étape suivante en fin d'après-midi. La plupart du temps, je réservais une place dans un gite en demi-pension, mais j'avoue m'être arrêté quelques chambres d'hôtel... simplement pour prendre une bonne douche et un peu de calme loin des ronfleurs. Accompagné d'Isabelle, une amie qui m'avait rejoint à Figeac, qui elle était croyante, j'ai même expérimenté les couvents. Seul, je n'aurais jamais osé.    Dans un couvent à Aumont-Aubrac. (C.G.)   J'ai même une chambre d'hôte qui m'a proposé de dormir chez eux gratuitement en échange d'un petit cours d'astronomie (ma passion depuis 30 ans).    De Figeac à Air-sur-Adour, les sentiers étaient d'une beauté époustouflante. J'avais l'impression qu'une force incroyable émanait des chemins. En marchant, je pensais à beaucoup de choses. Je remettais en question mon travail, mes relations, ce que je pouvais faire pour que ça s'améliore. On n'est pas sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle par hasard. Ce pèlerinage m'a permis de réfléchir.   40°C à Cahors et punaises de lit à Conques   Évidemment, il y a eu des moments plus difficiles.   Après la pluie, le beau temps. Marcher sous 35°C dans l'Aubrac, ou 40°C à Cahors, c'était insupportable. La chaleur m'usait, mais jamais je n'ai envisagé d'abandonner et je n'ai croisé aucun abandon sur ma route. On ne revient pas en arrière.   Arrivé à Conques, j'ai également eu la mauvaise surprise d'être attaqué par des punaises de lit. Pendant des jours, je me suis badigeonné de crème et prenait divers médicaments pour éviter les démangeaisons.    Conques dans l'Aveyron. (C.G.)   Mais ces petits détails ne sont rien comparés à l'aventure que j'ai vécu. Cela peut paraître chauvin, mais j'ai aussi réalisé, grâce à la beauté des paysages, les produits du terroir et la culture, à quel point la France était magnifique.   Sur l'autoroute des pèlerins   Quand je suis arrivé aux abords de la frontière espagnole, j'ai très vite compris que mon périple changeait de dimension. À Saint-Jean-Pied-de-Port, au petit matin, j'ai vu une masse de pèlerins. Plutôt habitué au petit groupe, je me retrouvais alors avec près de 250 autres personnes. Malheureusement, les1.200 mètres de dénivelées sont une étape redoutable. Beaucoup ont eu du mal à s'en remettre.     Saint-Pied-de-Port dans les Pyrénées Atlantiques. (C.G.)   Quelques jours plus tard, Le jour n'était pas encore levé, et ils étaient là, lampes frontales parées et pour marcher rapidement vers le prochain hébergement.   Sur l'autoroute des pèlerins, la course à l'hébergement a commencé. Pour être sûr d'avoir un lit, je devais parfois faire deux étapes en une journée car les places devenaient de plus en plus rares jusqu'à l'extrême : les 100 derniers kilomètres avant Santiago.   Mon arrivée restera mon meilleur moment   Une centaine de kilomètres avant la ligne d'arrivée, des étudiants espagnols se sont greffés à la masse. Parcourir cette dernière portion leur permettait d'avoir des points bonus à leur diplôme.   Le 26 septembre 2009, jour de mon arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle, restera inoubliable. Le Botafumeiro, une sorte d'immense encensoir accroché sur le plafond dans la cathédrale, faisait son va-et-vient. Il est censé offrir la bénédiction aux pèlerins, mais je pense qu'il s'agit surtout d'atténuer notre puanteur après nos kilomètres de marche.    Le Botafumeiro de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. (C. G.)   La cathédrale est pleine à craquer. Ce moment m'a tellement marqué que j'ai voulu poursuivre encore deux jours pour atteindre Cap Fistera. Puis, j'ai repris l'avion pour rentrer chez moi en banlieue parisienne.    Une aventure qui marque   Ce pèlerinage m'a profondément changé. Sur la route, j'étais tellement habité que j'ai plusieurs fois envisagé de me faire baptiser.   En rentrant, j'ai repris ma vie en main. Je n'en pouvais plus de la capitale et d'être salarié alors je suis parti dans le Cantal pour créer mon entreprise et monter des animations autour de l'un de mes passions : l'astronomie.     J'ai aussi connu l'addiction à la route. À peine rentré, j'avais déjà envie de repartir. En attendant, je regarde régulièrement les 6.000 photos qu'il me reste de ce périple entre le Puy et Fisterra.     Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle ne peut pas laisser différent. Que ce soit pour des raisons personnelles, ou que l'on soit poussé par la foi, cette aventure marque. Moi, je suis parti randonneur et je suis arrivé pèlerin.     Propos recueillis par Louise Auvitu     Partager0000Réagir3Recevoir les alertes Vos réactions (3)Jacques BRUNEAU a posté le 15 août 2015 à 21h09Amen !Je répondsJ'alerteJE RÉAGIS (Max 1500 caractères)Écrire ici...Je publie Erwann Meriadec a posté le 15 août 2015 à 19h13Une sacrée expérience !Je répondsJ'alerteJE RÉAGIS (Max 1500 caractères)Écrire ici...Je publie Huynh Tran a posté le 15 août 2015 à 18h57Est-ce c'est la localité St Jacques ou l'activité de marcher en pèlerin qui était le facteur prédominant? En quoi la légende, le mythe d'un saint Jacques a-t-il pu vous impressionner à ce point ? C'eût été Lourdes , seriez-vous moins impressionné ? Lourdes, Rome, Jérusalem, Bénarès,Dhassala etc... ce n'est pas la localité qui compte, c'est la charge produite par la société qui est le moteur essentiel.Je répondsJ'alerteJE RÉAGIS (Max 1500 caractères)Écrire ici...Je publie JE RÉAGIS (Max 1500 caractères)Écrire ici... M'avertir des réponses à mes réactionsJe publie En ce moment à la unePHOTOS. Athée, j'ai fait le pèlerinage de...Crise du porc : le cochon me plaît en large et...Je suis accro au bronzage : la pâleur est... Comment participer ?Avec le Plus, L'Obs vous propose une expérience inédite d'information. L'objectif est de mettre en valeur les talents et les richesses du web, en vous faisant participer.Je publieJe parraine Je m'abonne à la newsletter du PlusJe m'inscrisMerci de votre inscription !Fermer Annonces automobileMERCEDES CLASSE G - 69900 EURJAGUAR XJ6 - 7000 EURFIAT FIORINO - 8900 EURLEXUS IS - 22900 EURavec SUJET TENDANCE DU MOIS"You Can't Use My Name" de Curtis Knight and The Squires : Jimi avant Hendrix ? HistoriqueLire l'article sur le PlusEn partenariat avecLes + populairesJ'ai épousé Michel Legrand à 74 ans : se marier plus vieux,...19847 vues6 réactionsVIDÉO DU SOIR. Geneviève de Fontenay dérape sur "Charlie" et le...20033 vues81 réactionsAutisme : une réplique censurée dans un téléfilm. Elle était...8551 vues4 réactionsJe passe des vacances végétariennes : mon organisme a besoin de...6907 vues6 réactionsUn "monstre spaghetti volant" filmé : cette espèce peut mesurer...7871 vues6 réactionsUn cadre de la SNCF "au placard" : c'est illégal, l'employeur doit...6511 vues23 réactionsPHOTOS. Athée, j'ai fait le pèlerinage de Saint-Jacques de...4306 vues3 réactions Le fil du + Il y a environ 3 heures Sandrine Moreau a réagi : VIDÉO DU SOIR. Geneviève de Fontenay dérape sur... Il y a environ 3 heures Marie Marie a réagi : Catastrophe de Tianjin: présence de substances... Il y a environ 3 heures Christian Esteven a réagi : "Le Drapeau rouge sur le Reichstag", une photo-symbole... J'en veux + Découvrezl'édition abonnés100% digitalAccès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écransJe m'abonne à partir de 1 EUR sans engagement+++Espace abonnésContactez-nousVous êtes abonné au magazine L'OBS ? Activez votre accès à l'Édition AbonnésSuivez-nousOKServicesannoncesAutoImmobilierBateauloisirsActu téléActu CinéBilletterie SpectaclesBons plans VoyagesshoppingL'Objet du moisAchat au numéroBon Plans ShoppingCode Promo Yves RocherCode Promo NikepratiqueMétéoProgramme TVConjugaisonTraducteurDictionnaireLettres gratuitesSoutien scolaireblogsRésultats de loterieConsommation durablemobileL'ObsL'Obs du SoirL'Obs le MagazineTéléObsLe PlusLa ConjugaisonRue89Index o Plan du site o Mentions légales o Copyright o Données personnelles o Contacts o Publicité© Le Nouvel Observateur - Les marques, ou contenus du site nouvelobs.com sont soumis à la protection de la propriété intellectuelle. Audience certifiée par l'OJDRetour haut de page