À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Les Chemins de Compostelle - Lydia B. Smith :: FROGGY'S DELIGHT :: Musique, Cinema, Theatre, Livres, Expos, sessions et bien plus.   Musique Théâtre Expos Cinéma Lecture Bien Vivre   Galerie Photos Nos Podcasts   Tweet Activer la recherche avancée   Les Chemins de Compostelle Lydia B. Smith  octobre 2015 Réalisé par Lydia B. Smith. Eats Unis/Espagne. Documentaire. 1h24 (Sortie le 7 octobre 2015). Il y a quelques mois, sortait un film intitulé "Sur le chemin de Compostelle". Réalisé par Freddy Mouchard, il suivait la route de Compostelle depuis la France ou la Suisse et ponctuait ses images de voix off de pèlerins. Toujours en salles, il a connu et connaît encore grand succès sans pourtant bénéficier d'une réputation critique ni d'un gros budget publicitaire. On souhaite vivement le même destin à un autre film sur Compostelle, "Les Chemins de Compostelle" de Lydia B. Smith. D'autant qu'en termes cinématographiques, il est objectivement bien meilleur. Car Lydia B. Smith a choisi un angle d'attaque plus fort et plus intéressant que Fredy Mouchard : elle filme des pèlerins. Non seulement, elle les filme mais les suit du début de leur "épopée" jusqu'à leur délivrance à Compostelle. Contrairement à Freddy Mouchard, elle ne démarre pas son film à Paris ou à Lausanne, mais à Saint-Jean Pied de Port, là où débute le "camino frances", le chemin officiel long de 800 kilomètres qui mène à Saint-Jacques de Compostelle. L'avantage de Lydia, c'est de ne pas faire une suite de belles photos touristiques, de la cathédrale de Chartres au pont de Cahors, en passant par le col de Roncevaux. Non, dans "Les Chemins de Compostelle", le tourisme et les villes sont quasiment absents. Ce qui compte ce sont les routes, les chaussures, les ampoules, la pluie, le froid, l'envie, le renoncement, les rires et les pleurs, la solitude et la fraternité, les extrêmes tensions et les doux relâchements. Bref, la vie au jour le jour d'un marcheur avec ses hauts et ses bas, son pourquoi et ses comments. Lydia a choisi six pèlerins, tous différents et tous semblables, ayant la même quête mais pas les mêmes raisons de la mener. Elle sait remarquablement tous les saisir, les rendre complexes, les faire parler, ne pas les juger et ne jamais montrer si elle a eu ou non des préférés ou des préférences. Son film, magnifiquement photographié par Pedro Valenzuela, donne envie - au moins pendant sa durée - d'imiter tous ces insensés que l'on finit par trouver raisonnables. On est saisi par la beauté des paysages espagnols qui, aux éoliennes près, semblent inchangés depuis mille ans. On est aussi saisi par l'ambiance de cette longue marche et par la diversité du troupeau qui y participe. Dans son film, à la différence de celui de Freddy Mouchard, Lydia B Smith sait aussi être terre à terre : grâce à elle, on comprend comment "ça marche". A chaque étape, les pèlerins font tamponner leurs passeports et peuvent dîner et dormir dans des auberges diverses et variées. On suppose qu'ils ont tous réglé avant de partir et qu'on est ici devant la forme la plus aboutie du "tourisme culturel (ou cultuel)" de masse. En voyant leurs assiettes pleines de choses succulentes et roboratives, on se dit aussi que ce "camino" n'est pas que pavé de pierres et de ronces... Au bout du voyage plaisant que "Les Chemins de Compostelle" de Lydia B Smith propose, on sera presque devenu des amis des six pèlerins filmés et on se souviendra d'autres rencontrés au détour de plusieurs étapes, comme cette truculente et mystérieuse coréenne. On se posera certainement tous aussi la question obligatoire : "irai-je ou pas... un jour ?" En tout cas, à l'issue de ce film aussi beau qu'un "Connaissance du monde" d'antan, on aura eu l'impression d'avoir usé une paire de bons souliers pendant une heure et demie.   Philippe Person          • A lire aussi sur Froggy's Delight : Pas d'autres articles sur le même sujet # 4 octobre 2015 : Sommaire MulticoloreLa Nuit Blanche a profité cette année d'une belle météo qui aura permis aux parisiens d'aller faire une cure (gratuite) de musées et d'animations culturelles.. Mais ne laissez pas votre curiosité au placard jusqu'à l'an prochain. Continuez sur votre lancée pour découvrir le sommaire éclectique de l'édition de Froggy's Delight de cette semaine :Du côté de la musique : "Illumination" de VKNG "Ne dis rien" de Alma Forrer "Contrepoint" de Nicolas Godin "Masoch I-II" de Puts Marie "The agent intellect" de Protomartyr Interview de John Greaves autour de son disque "Verlaine gisant" "The expanding flower planet" de Deradoorian "Slow Gum" de Fraser A. Gorman "Under branch & thorn & tree" de Samanta Crain "Glitch" de V V Brown "Eidolon" de Venera 4, retrouvrez également Venera 4 en interview Festival L'estival avec Keith Kouna, Lise Martin, Lou Di Franco, Gaël Faure... Festival Marsatac avec Rone, Cotton Claw, The Hacker... Megaphone Tour avec Denis Rivet, Nicolas Seguy, Emmanuel Urbanet, Bertrand Louis... et toujours Jo Wedin & Jean Felzine pour un avant goût de la session à venir Au théâtre : les nouveautés de la semaine : "30/40 Livingstone" à la Pépinière Théâtre "Belle d'hier" au Théâtre de la Ville "Une vie sur mesure" au Théâtre Tristan Bernard "Enorme !" au Théâtre de Paris "Occident" au Théâtre de l'Epée de Bois "Oscar et la Dame rose" au Théâtre Rive Gauche "Le Chant des oliviers" au Théâtre du Splendid "Les Voisins du Dessus" à la Comédie Bastille "Dino fait son crooner, Shirley fait sa craneuse" au Théâtre de l'Atelier "Léonce et Léna" au ThéâtreL'Atalante "Adolf Cohen" à la Comédie de Paris et les chroniques des spectacles de septembre Expositions avec ; "Fragonard amoureux" au Musée du Luxembourg et dernière ligne droite pour : "Le Pressionnisme - Les chefs d'oeuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando " à la Pinacothèque de Paris Cinéma avec: "Sangue del mio sangue" de Marco Bellochio "Fatima" de Philippe Faucon "La Forteresse" de Avinash Arun "Les Chemins de Compostelle"de Lydia B. Smith et les chroniques des sorties de septembre Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.               www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com     © froggy's delight 2008 Rechercherpar mots clés : Toutes les rubriques Musique Cinéma Théatre Lecture Expos Le Bien Vivre dans tous les thèmes Albums Concerts Interviews Oldies but Goodies Livres Films Spectacles Expos Dossiers Sélection concerts tous les mois janvier février mars avril mai juin juillet aout septembre octobre novembre décembre toutes les années 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Titres  Chroniques   0 résultat(s) trouvé(s) Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=