À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Bagnols : un Rochefortais sur les chemins de Compostelle Connexion Username à la une communes agde ales avignon bagnols beziers carcassonne lodeve lunel mende millau montpellier narbonne nimes perpignan rodez sete faits divers sport société économie culture & loisirs annonces carnet journal & services Suivre mon activité Gérer mon abonnement Contact S'abonner à partir de 1EUR Télécharger l'appli Déconnexion agde ales avignon bagnols beziers carcassonne lodeve lunel mende millau montpellier narbonne nimes perpignan rodez sete Abonnez-vous à partir de 1EUR agde ales avignon bagnols beziers carcassonne lodeve lunel mende millau montpellier narbonne nimes perpignan rodez sete Connexion Connexion m'inscrire me connecter mon profil s'abonner mon abonnement lire mon journal abonné au journal déconnexion Username mon compte Username mon compte m'inscrire me connecter mon profil s'abonner mon abonnement lire mon journal abonné au journal déconnexion faits divers sport société économie culture & loisirs annonces carnet Abonnez-vous à partir de 1EUR Cet article est réservé aux abonnés Bagnols : un Rochefortais sur les chemins de Compostelle Récit il y a 2 heures 0 NICOLE GUYON-MARTIN "On ne prie peut-être pas, mais au fil des kilomètres, s'installent des réflexions souvent soutenues par la beauté des paysages. dit se pélerin invétéré. YVES ESTIVALS ILLUSTRATION) Twitter À l'âge de 71 ans, Jean-Louis Boudeau entamera, au printemps prochain, son sixième pèlerinage jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle. IMAgbCfiZ2UgZGUgNzEgYW5zLCBKZWFuLUxvdWlzIEJvdWRlYXUgZXN0IOAgbm91dmVhdSBwcup0IOAgcGFydGlyIHBvdXIgIFNhaW50LUphY3F1ZXMtZGUtQ29tcG9zdGVsbGUgLiBDYXIgbGUgUm9jaGVmb3J0YWlzIGVzdCB1biBwYXNzaW9ubukuIFVuIHBhc3Npb25u6SBkZSBtYXJjaGUsIG1haXMgZGUgY2VsbGUgcXVpIHRlbmQgdmVycyB1biBidXQsIGV0IHNvbiBidXQg4CBsdWksIGMnZXN0IGF0dGVpbmRyZSBjZXR0ZSB2aWxsZSAiZHUgYm91dCBkdSBtb25kZSIgZXNwYWdub2wgOiBDb21wb3N0ZWxsZS4gU2l4IGNoZW1pbnMgZCdhY2PocyB0cmF2ZXJzZW50IGxlIHRlcnJpdG9pcmUgZnJhbudhaXMuICBDJ2VzdCBNaWNoZWxsZSwgc29uIOlwb3VzZSwgcXVpLCBsYSBwcmVtaehyZSwgZW4gMjAwMywgcydlbmdhZ2UgZGFucyBjZXR0ZSBhdmVudHVyZSBlbiBhbGxhbnQgZHUgUHV5LWVuLVZlbGF5IOAgQ29ucXVlcywgc29pdCAyMTSga20gZGUgbWFyY2hlLiBFbiAyMDA0LCBpbCBzZSBsYW5jZSwgZXQsIGRlcHVpcywgbmUgcydhcnLqdGUgcGx1cy4gSWwgbWV0IGRldXggbW9pcyBwYXIgbGEgdm9pZSBkdSBQdXksIHBvdXIgYXR0ZWluZHJlICBTYWludC1KYWNxdWVzLSBkZS1Db21wb3N0ZWxsZSAuIEVuIDIwMDUsIGlsIGVtcHJ1bnRlIGxlIGNoZW1pbiBkJ0FybGVzIHF1aSwgMTYwMKBrbSBwbHVzIGxvaW4sIGFib3V0aXQg4CBTYW50aWFnby4gVW5lIHJvdXRlIHF1aSBwYXNzZSBwYXIgbGUgY29sIGR1IFNvbXBvcnQsLi4u À l'âge de 71 ans, Jean-Louis Boudeau est à nouveau prêt à partir pour Saint-Jacques-de-Compostelle. Car le Rochefortais est un passionné. Un passionné de marche, mais de celle qui tend vers un but, et son but à lui, c'est atteindre cette ville "du bout du monde" espagnol : Compostelle. Six chemins d'accès traversent le territoire français. C'est Michelle, son épouse, qui, la première, en 2003, s'engage dans cette aventure en allant du Puy-en-Velay à Conques, soit 214 km de marche. En 2004, il se lance, et, depuis, ne s'arrête plus. Il met deux mois par la voie du Puy, pour atteindre Saint-Jacques- de-Compostelle. En 2005, il emprunte le chemin d'Arles qui, 1600 km plus loin, aboutit à Santiago. Une route qui passe par le col du Somport, difficile mais très beau. Sur le chemin du Puy, c'est le célèbre col de Roncevaux qui permet d'accéder au versant espagnol des Pyrénées. En 2008, il emprunte le trajet Lisbonne-Santiago, soit 1 100 km. S'ensuit Turin-Arles. Et puis, le voici marchant et retraversant les Pyrénées. Mais la course s'est agrandie de quelque 800 km. En 2012, Jean-Louis Boudeau passe par le chemin de La Plata. 47° C à l'ombre. "Je voyais le paysage comme on voit les mirages", se souvient-il. Il part de Séville, le début du périple, et fait halte à Salamanque. Là, le chemin de la Plata rejoint celui venant du Portugal, et ce sont à nouveau 600 km qui sont franchis. Saint-Jacques-de-Compostelle atteint, il rejoint "la Fisterra" ou le bout de la terre. Un trajet de 90 km supplémentaires. C'est là que les pèlerins prennent la fameuse coquille. Les retours se font en avion, en train ou en voiture. Les étapes quotidiennes sont environ de 20 km de marche, qu'il vaut mieux faire au printemps ou en automne. Deux saisons qui permettent aux marcheurs de rencontrer des paysages magnifiques. Il se souvient aussi de ces trois semaines de pluie, l'horreur. S'il part seul, il rencontre toujours, sur sa route, des pèlerins, "des jacquets". Et parfois, des amitiés se nouent. Jean-Louis Boudeau est à nouveau prêt à partir pour Saint-Jacques-de-Compostelle. Un certificat remis à l'arrivée Lors d'un de ses précédents périples, il a fait un bout de chemin avec un trio étonnant : un Musulman, un Juif et un Chrétien, partis de Jérusalem. Leur voyage a duré deux ans et demi et en cours de route, ils ont donné des conférences. Ça et là, Jean-Louis Boudeau a toujours une anecdoteà raconter : sur une dame aveugle qui suivait son chien, sur un Chinois venu du bout du monde... Arrivé à Compostelle, le pèlerin reçoit "la Compostela", un document de l'église, un certificat, attestant que "le pèlerin a effectué les cent derniers kilomètres à pied ou à cheval, à bicyclette, qu'il doit avoir une motivation d'ordre spirituel et avoir plus de 7 ans". Chaque voyageur à l'obligation d'avoir sur lui un passeport, "la Crédentiale", tamponné à chaque étape. Jean-Louis Boudeau partira bientôt, besace sur le dos, bourdon (nom du bâton) en main et chaussures adaptées aux pieds, chaque marcheur sachant bien que les ampoules sont son pire ennemi. Marcheur vers Saint-Jacques-de-Compostelle, le Rochefortais est aussi hospitalier ou gardien de gîte. Cinq semaines par an, il gère les accueils de pèlerin à Saint-Gilles. Là, un gîte communal jouxtant l'abbatiale accueille les pèlerins. Il en est de même à Revel. Couchage et petit-déjeuner sont ainsi disponibles pour guère plus de 10 EUR. Attention toutefois, certains hospitaliers français majorent fortement leurs tarifs et sont d'ailleurs rayés des listes. Des situations cocasses Hospitalier depuis neuf ans maintenant, Jean-Louis Boudeau a été confronté à des situations cocasses, telles ces Parisiennes égarées la nuit, au milieu de la Camargue, entre taureaux et chevaux. C'est dévorées par les moustiques avec, en prime, la perte de lunettes et sans aucune goutte d'eau qu'il les a récupérées aux alentours de minuit. Et au moment de refaire les sacs. Surprise ! Ils ne contenaient que des produits de beauté ! "Il leur a fallu trois jours pour récupérer", se souvient-il. Et il y eut aussi ces Allemandes aux sacs bourrés de boissons alcoolisées ! Aux gîtes, beaucoup abandonnent des objets qui seront vendus, ensuite, lors d'un vide-greniers. Découvertes, en 835, les reliques de Saint-Jacques-de-Zébédée sont, tout d'abord, déposées dans une église puis, au XIe siècle, dans une cathédrale. C'est le début du pèlerinage qui, au fil des siècles, tombe en désuétude pour renaître au XIXe siècle. Tous les pèlerins ne sont pas nécessairement des Chrétiens pratiquants. Mais comme le reconnaît Jean-Louis Boudeau : "On ne prie peut-être pas, mais au fil des kilomètres, s'installent des réflexions souvent soutenues par la beauté des paysages."Au printemps, il empruntera la voie du Nord et longera l'Atlantique pour rejoindre à nouveau Santiago. Tout est prêt pour cette nouvelle aventure. Une aventure spirituelle et sportive. Il vous reste 85% de cet article à lire Cet article est reservé aux abonnés Déjà abonné ? se connecter Midi Libre en illimité sur tous vos écrans Le journal disponible dès 6h + l'accès en continu à la zone premium + l'édition spéciale du soir en exclusivité. Abonnez-vous à partir de 1EUR Récit Bagnols-sur-Cèze Conques Rochefort-du-Gard Brocantes il y a 2 heures 0 Article précédent Bagnols : la première fête de la grenade le dimanche 15 novembre Article suivant Téléphonie mobile : la liste des communes du Languedoc-Roussillon non couvertes édition abonnés : à lire sur midilibre.fr Avant Première Régionales : Reynié brave la commission nationale d'investiture des Républicains La tête de liste LR-UDI a déposé une liste différente de celle promise. Hérault : après le lion, la panthère et une arche de Noé ! Récit Justice il y a 13 heures 31 Autocars : un maquis de lignes, une jungle de tarifs Décryptage Actu il y a 2 jours 10 Abonnez-vous à partir de 1EUR commentaires Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Publicité édition abonnés journal du 1 Juin 2015 Lisez-le en ligne dès maintenant. Abonnez-vous à partir de 1EUR Publicité Publicité Le top des articles Hérault : un motard tué dans une collision à l'entrée de Corneilhan il y a 6 heures 0 Hérault : après le lion, la panthère et une arche de Noé ! il y a 13 heures 31 Chantage à la "sextape" : Benzema interdit de rencontrer Valbuena il y a 14 heures 98 Annonces Terrains 8200 m² - 212000 EUR Bagnols-sur-cèze VOLKSWAGEN Tiguan 18000 EUR Bagnols-sur-Cèze Toutes les annonces à la une Un "répit" au Barcarès pour 35 migrants en provenance de Calais Crash en Egypte : l'analyse des boîtes noires privilégie la thèse de l'attentat Nîmes : les bus articulés débarquent en ville Téléphonie mobile : la liste des communes du Languedoc-Roussillon non couvertes Régionales : Reynié brave la commission nationale d'investiture des Républicains Lire tous les articles Publicité En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. Twitter @Midilibre Suivre @Midilibre Google+ Facebook Newsletter Recevez tous les jours l'essentiel de l'actualité avec la newsletter MidiLibre.fr. Votre adresse email S'abonner à la newsletter