À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Pourquoi et comment recevoir le sacrement du pardon ? - Webcompostella Pourquoi et comment recevoir le sacrement du pardon ? - Webcompostella ? passer au contenu principal Nous contacter Ecrire à un Webhospitaliers Contacter un prêtre Conseils pratiques et éclairages spirituels sur les chemins de Saint Jacques Accueil Vie du chemin Voir et lire Témoignages Rencontres Et après ? ... Les chemins de Saint Jacques La route du Puy La route de Tours La route d 'Arles par le Piémont Pyrénéen La route de Vézelay La route d 'Arles Préparation Guide des haltes Etapes et hébergements La créanciale La Credencial Préparation spirituelle Quel équipement Accueil francophone à Santiago Eclairages spirituels Prier Saints de la route Ressources Art sacré Conseils pratiques Après Devenir HOSPITALIER Un autre pèlerinage - Les monastères-relais Accueil > Eclairages spirituels > Pourquoi et comment recevoir le sacrement du pardon ? Pourquoi et comment recevoir le sacrement du pardon ? Date : 1 juillet 2016 Une suggestion du Cardinal Martini, ancien archevêque de Milan  à tous ceux pour qui cette démarche du sacrement du pardon est difficile... Je ne veux pas ici faire une étude pastorale, mais simplement faire une suggestion à ceux qui ont peut-être, à un moment donné, espacé de plus en plus leurs confessions sans réussir à bien analyser le pourquoi et sont dans l'incapacité de reprendre une pratique désormais formelle, à cause d'un certain malaise intérieur. Je voudrais proposer une suggestion uniquement parce qu'elle m'a été utile. Chacun offre ce qu'il a expérimenté de positif. Je me suis demandé, ou le Seigneur m'a inspiré de me demander, lorsqu'une confession courte et à la hâte me pesait, pourquoi ne pas essayer de la faire plus longue et avec plus de calme. Cela a l'air d'un paradoxe, mais parfois, même les paradoxes aident à sortir de situations bloquées. Alors, avec l'aide de quelqu'un d'autre, je suis passé de la confession à ce que j'appellerais un dialogue pénitentiel... S'y insère prière et lecture de l'Ecriture Sainte. Elles m'ouvrent à un autre regard que le mien. Il me semble qu'il s'agit avant tout d'un dialogue avec un frère qui représente l'Église, donc un prêtre, en qui je vois un représentant direct de Dieu; un dialogue fait en priant ensemble dans lequel je présente ce que je sens en moi, en ce moment : je me présente tel que je suis devant l'Eglise et devant Dieu. Reconnaître ce qui me donne la Joie A mon avis, ce dialogue comporte essentiellement deux parties : la première que j'appelle 'contessio laudis, c'est-à-dire confession d'après le sens primitif du terme. Là aussi, on peut partir d'un paradoxe : s'il est chaque fois si pénible et si difficile de dire mes péchés, pourquoi ne pas commencer par les bonnes actions, comme le suggère St Ignace ? (Ex. SP. n°43) « Seigneur, je veux d'abord te remercier parce que tu m'as aidé. Telle chose a eu lieu, j'ai pu me rapprocher de telle personne, je me sens plus serein. J'ai dépassé un moment difficile, j'ai pu mieux prier. Remercier Dieu de ce que le suis, de son don, sous forme de dialogue, de prière, de Louange ; reconnaître ce qui maintenant, devant Dieu, me donne la joie : je suis content de telle ou telle chose, passée ou présente. Il est important que ces choses émergent devant le Seigneur : la reconnaissance de sa bonté pour nous, de sa puissance, de sa miséricorde. Reconnaître ce qui me met mal à l'aise Cela fait, on peut passer à une 'confessio vitae ' que je définirais comme ceci : plus qu'une recherche et qu'une énumération de péchés formels, c'est dire devant Dieu ce qui maintenant me met mal à l'aise, ce que je voudrais faire disparaître. Souvent, ce sont des attitudes, des façons d'être, plus que des péchés formels, mais au fond, les causes sont les douze attitudes que répertorie saint Marc (Me 7,21) : orgueil, envie, cupidité... qui émergent dans ces états d'âme. Ou bien Je dirai devant Dieu : je regrette de ne pas pouvoir parler sincèrement avec telle personne, mon rapport n'est pas authentique avec tel groupe, je ne sais pas par où commencer. Je regrette de ne pas réussir à prier, je me sens mal à l'aise d'être pris par ma sensualité, par des désirs que je ne voudrais pas avoir, des fantasmes qui me troublent Je ne m'accuse peut-être d'aucun péché en particulier, mais je me mets devant le Seigneur et lui demande qu'il me guérisse. Il ne s'agit pas vraiment de mettre sur la table trois ou quatre péchés, pour qu'ils soient annulés, mais d'une immersion baptismale dans la puissance de l'Esprit : Seigneur, purifie-moi, éclaire-moi, illumine-moi. Je ne demande pas seulement, dans cette confession, que soit annulé tel ou tel péché, mais que mon coeur soit changé. qu'il y ait en moi moins de lourdeur, moins de tristesse, moins de scepticisme, moins d'orgueil. Je ne sais peut-être pas par où commencer mais je mets tout cela dans la puissance du Crucifié et du Ressuscité par la puissance de l'Eglise. De là, naît une prière qui peut être faite avec le prêtre : on peut réciter un psaume, une prière de la Bible, de remerciement ou de demande, ou même une prière spontanée sur laquelle une absolution sacramentelle vient comme la manifestation de la puissance de Dieu que je demande parce que je ne suis pas capable de m'améliorer tout seul. Je me remets une fois encore sous la croix, sous cette puissance qui m'a baptisé pour qu'une fois encore elle me reprenne en main. Un dialogue pénitentiel Voilà ce que j'entends par dialogue pénitentiel : ce n'est pas seulement un dialogue psychologique, ou une sorte de thérapie. Il n'est pas nécessaire que le confesseur me révèle les sources secrètes de mes fautes : cela pourrait aussi avoir lieu avec un spécialiste du coeur humain, mais même si le confesseur est une personne qui ne sait pas grand-chose du coeur humain. II peut toujours prier pour moi, sur moi et avec moi. Faire appel à l'Eglise, c'est retrouver la valeur du sacrement : Je vais me confesser non pour sentir des choses intéressantes ou pour voir quel conseil on me donne, mais parce que c'est moi qui veut me soumettre à la puissance de Dieu, et recevoir de sa part le pardon de mes péchés et la guérison de mon coeur. Il est le Dieu de miséricorde ! C'est la mission qu'il a confié à ses disciples : être les signes de la miséricorde du Père envers ses enfants. Et cela me suffit, me donne la joie et la paix. Jésus dit encore cette parabole : « Un homme avait deux fils.  Le plus jeune dit à son père : "Père, donne-moi la part de fortune qui me revient." Et le père leur partagea ses biens. Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu'il avait, et partit pour un pays lointain où il dilapida sa fortune en menant une vie de désordre. Il avait tout dépensé, quand une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla s'engager auprès d'un habitant de ce pays, qui l'envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien. Alors il rentra en lui-même et se dit : "Combien d'ouvriers de mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. Traite-moi comme l'un de tes ouvriers." Il se leva et s'en alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut saisi de compassion ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : "Père, j'ai péché contre le ciel et envers toi. Je ne suis plus digne d'être appelé ton fils." Mais le père dit à ses serviteurs : "Vite, apportez le plus beau vêtement pour l'habiller, mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds, allez chercher le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé." Et ils commencèrent à festoyer. En St Luc, chapitre 15/11-24       Lire aussiUne année jubilaire sur les chemins de Saint JacquesDepuis le 8 décembre, nous sommes dans l'année jubilaire de la miséricorde. Le Pape François a souhaité que l'Eglise vive ce temps de grâces pour qu'elle puisse témoigner de l'étonnante tendresse de notre Dieu venant rejoindre les pauvretés, fragilités et détresses de notre humanité.  Les portes  des cathédrales et de très nombreux sanctuaires qui jalonnent le chemin...Récit d'un pèlerinCeci est le journal de mon premier pèlerinage le Puy / cap Finisterre. Le texte a été écrit au jour le jour durant la marche. Je reconnais manquer parfois de miséricorde envers les pèlerins à la semaine et j'en demande pardon à ceux qui en seraient offusqués. J'ai avalé l'Espagne en 15 jours, avec des...En chemin vers saint JacquesGUIDE SPIRITUEL DU PELERIN  Vous partez sur le chemin de Saint Jacques : vous prévoyez vos étapes, votre équipement, votre budget ...Il vous manque l'essentiel, quelles que soient vos motivations. Vous allez fouler un chemin chargé d'histoire, d'art, de spiritualité, de souffrances, d'espoirs et de joie : c'est un chemin de pèlerinage jalonné de croix, d'églises, de...C'était Dieu qui priaitRaymond Devos nous a quitté le 15 juin 2006. Trés bel extrait envoyé par un pèlerin. J'ai eu la chance de rencontrer Dieu juste à un moment où je doutais de lui, dans un petit village de Lozère abandonné des hommes. Il n'y avait plus personne. Et en passant devant la vieille église, poussé par... Publié dans Eclairages spirituels Articles récents DEUX MILLE ANS VERS COMPOSTELLE Pourquoi et comment recevoir le sacrement du pardon ? Le clou du charpentier Accueil francophone 2016 - 1er au 15 juin 2016 A la rencontre de saint Pierre CatégoriesCatégories Sélectionner une catégorie Art sacré Beauté de la nature Conseils pratiques Eclairages spirituels Et après ? ... Prier Rencontres Ressources Saints de la route Témoignages Vie du chemin Voir et lire Les chemins de Saint JacquesCamino Frances La route de Tours La route du Puy La route d 'Arles La route d 'Arles par le Piémont Pyrénéen La route de Vézelay Services S'abonner à la lettre du site Recherche Recherche pour: Qui sommes-nous ? Mentions légales Nous contacter Nous aider © 2016 Webcompostella ? Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.Ok