À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Le réalisateur de Compostelle, le chemin de la vie, sera au Carnot, vendredi prochain - Ussel (19200) - La Montagne Météo Immobilier Emploi Obsèques Légales Boutique Jeux s'abonner à la une vie locale sports loisirs Entreprendre ok recherche mon compte Mon compte Me déconnecter menu mon compte le direct les + partagés Vie locale Ambert Aurillac Brioude Brive-la-Gaillarde Clermont-Ferrand Guéret Issoire Montluçon Moulins Le Puy-en-Velay Riom Saint-Flour Thiers Tulle Ussel Vichy #nomCommune ALLIER CANTAL CORREZE CREUSE HAUTE-LOIRE PUY-DE-DOME à la une ACCUEIL Le médiateur Insolite Faits divers - Justice Opinions Environnement Politique France Monde People Nos reportages sur TF1 sports L'ESSENTIEL Résultats Rugby ASM CA Brive Stade Aurillacois Football Clermont Foot JAVCM Cyclisme Running Hippisme Autres sports loisirs L'ESSENTIEL Art / Littérature Scène / Musique Fêtes / Sorties Bricolage / Maison Télévision - Médias Voyages Entreprendre L'ESSENTIEL Panorama Agriculture BTP - Industrie Commerces Emploi - Formation Innovation Services Tourisme Météo Immobilier Emploi Obsèques Boutique Jeux s'abonner fermer le menu Ciné débat Le réalisateur de Compostelle, le chemin de la vie, sera au Carnot, vendredi prochain Ussel Loisirs Art - Littérature Fêtes - Sorties Publié le 06/10/2017 Le réalisateur a suivi des pèlerins de Compostelle pendant plusieurs années.? © photo FM Facebook Twitter Google+ Email Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Le Chemin de la vie et son réalisateur, Freddy Mouchard, animeront un ciné débat au Carnot. L'intérêt du public pour ce documentaire, qui suit des pèlerins de Compostelle, ne retombe pas. Un film qui continue à tracer sa voie entretien Votre film Compostelle, le chemin de la vie, est sorti en 2015. Il est toujours projeté en salle. Comment expliquez-vous cette longévité ? C'est vrai qu'aujourd'hui, un film a une durée de vie très courte. Celui-ci, sans pub, sans effet médiatique, est resté à l'affiche dans certaines salles 12 à 13 semaines à Bruxelles, 8 mois à Paris. Il fait encore salle comble, par exemple 150 personnes dernièrement à Aurillac, et je suis souvent sollicité pour venir aux projections. Ça s'explique sans doute par le fait que le sujet n'est pas lié à une mode. Le chemin de Compostelle n'a pas d'époque. C'est aussi grâce au distributeur qui accompagne ce film. Il y a un travail de fond avec les exploitants de salles. Qu'est-ce que ce succès dit de nous selon vous ? Nous sommes dans un monde trépident, une société dans laquelle les valeurs sont relatives ; ce qui est vrai maintenant ne le sera peut-être plus demain. Ce film permet de se raccrocher à quelque chose de la terre, des racines. Le chemin de Compostelle (*) existe depuis des siècles. C'est un espace disponible, ouvert et d'accès facile. Il offre une sorte de stabilité rassurante. J'imagine qu'au cours de vos rencontres avec le public, vous croisez des personnes qui ont cheminé vers Compostelle. Se reconnaissent-elles dans ce film ? Oui, tout à fait. Compostelle, c'est une quête intérieure, qu'elle soit physique ou spirituelle. Tous ceux qui ont fait cette expérience évoquent un moment hors du temps. Je suis assez étonné de l'écho qu'à ce film auprès de ce public, et dans ce milieu finalement assez restreint. Ils semblent revivre les mêmes émotions que lorsqu'ils marchaient. Certains veulent le revoir. C'est aussi ce qui explique sa reprogrammation. Est-ce que ça donne envie de faire une suite ? Non. En revanche, je vais continuer dans cette approche cinématographique. Ce n'est pas une recette toute prête, mais j'ai envie d'aller vers ce type de sujet. Je me considère comme un artisan. Ça ne relève pas de l'industrie cinématographique, cette remarque n'étant pas une critique de ce mode d'exploitation. Pour faire ce film, vous avez suivi pendant plusieurs années des pèlerins du chemin de Compostelle. Comment avez-vous travaillé ? D'abord, c'est un travail long, étalé sur 3,5 ans. Ensuite, j'ai vécu le tournage, aux côtés des pèlerins. J'étais seul, avec une caméra numérique. L'important, c'était d'avoir une image stable, car durant le film, on se déplace en permanence. Je dirais enfin que j'ai appris le lâcher prise. J'étais dans une attitude de réception, pour être au plus proche de la vie des marcheurs. Il n'y a pas de filtre, pas d'ego au service de la narration. Il n'y a pas non plus d'écriture avant la réalisation. J'ai accumulé des images, dans l'instant. Le montage s'est fait à partir de cette matière. Au final, ce film documentaire propose un rythme très différent de ce qu'on peut voir habituellement. Vous avez déjà le sujet du prochain documentaire ? Depuis deux ans, je suis engagé dans un gros travail pour une fiction. Mais il est encore un peu tôt pour en parler. (*) Une des branches du chemin de Compostelle, dite la voie de Rocamadour, traverse le département de la Corrèze du nord au sud, de Lacelle à Collonges-la-Rouge, en passant par Tulle et Aubazine. Pratique. Projection le vendredi 13 octobre au cinéma Le Carnot, à 18 h 15, en présence du réalisateur ; tarif de 6,50 € (normal). Éric Porteeric.porte@centrefrance.com Ussel Loisirs Art - Littérature Fêtes - Sorties Facebook Twitter Google+ Email Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Envoyer par mail Vous pouvez envoyer cet article par email à vos amis. Renseignez vos informations et le destinataire fermer Dans la même rubrique premium Exposition Des oeuvres à découvrir dans le cadre de la 10e triennale mondiale de l'estampe de Chamalières Ussel C'est la reprise au club sportif et artistique La Courtine Une rando gourmande Ussel Commentez cet article Déjà inscrit ? Se connecter avec : facebook twitter google + Un email d'activation a été envoyé dans votre boîte aux lettres. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans ce mail pour activer votre compte. Si vous n'avez pas reçu cet email, cliquez ici pour le recevoir. créer un compte Soyez le premier à commenter cet article Lire le journal Les + partagés 1 Polémique "Le poussiéreux jardin Lecoq": colère du maire de Clermont après un article de Télérama 2 Insolite Ils vendangent nus et ils "s'éclatent" ! 3 Allier Saison record au PAL et une nouvelle attraction à venir 4 Interview Effervescences à Clermont-Ferrand, c'est quoi ? Le directeur artistique nous dit tout 5 Commerce Les magasins de musique souffrent en silence s'inscrireà la newsletter ok MATCH DU CABCL 10 places à gagner !JOUEZ & GAGNEZ vos places pour le match du CABrive vs Castres JOUEZ & GAGNEZ Voir tous les jeux identifiez-vous Pour continuer, connectez-vous ou inscrivez-vous. Déjà inscrit ? Mot de passe oublié ? Se connecter avec : facebook twitter google + créer mon compte Vous devez valider votre compte en cliquant que le lien contenu dans le mail d'activation que vous avez reçu. Si vous n'avez pas reçu cet email, cliquez ici pour le recevoir. fermer Mot de passe oublié Vous avez oublié votre mot de passe ? Pour le réinitialiser, remplissez les champs ci-dessous. Envoyer le mail de récupération fermer fermer Suivez-nous Facebook Twitter Instagram Newsletter Contacts Abonnements Publicité Rédaction Annonces Immobilier Auto Emploi Officielles Obsèques Vie locale Ambert Aurillac Brioude Brive-la-Gaillarde Clermont-Ferrand Guéret Issoire Montluçon Moulins Le Puy-en-Velay Riom Saint-Flour Thiers Tulle Ussel Vichy Pratique Jeux Abonnements La boutique Le panel Le journal Le Groupe Centre France Centre France Publicité Sports L'ESSENTIEL Résultats Rugby ASM CA Brive Football Clermont Foot CSP Limoges JAVCM Mobiles et tablettes Retrouvez lamontagne.fr sur : iPhone Android Groupe Centre-France La Montagne   © Tous droits réservés Mentions légales     .