À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Decazeville. Le Bassin filmé en 3D - 11/01/2014 - LaDépêche.fr samedi 11 janvier, 09:05, Saint Paulin Se connecter S'inscrire Menu Rechercher Actus de ma ville   Grand Sud Actu Economie Sports Sortir Magazine Tourisme Annonces Services+ PREMIUM Toulouse Ariège Aude Aveyron Haute-Garonne Gers Lot Lot-et-Garonne Hautes-Pyrénées Tarn Tarn Nord Tarn Sud Tarn-et-Garonne Votre commune Actualités  »  Grand Sud  »  Aveyron Decazeville. Le Bassin filmé en 3D Publié le 11/01/2014 à 08:15 Jérôme et Charlotte entourés de Jean-Louis Roussel et d'Alain Layrac./Photo DDM BHSP. Jérôme et Charlotte Gardes signent un saisissant long-métrage en relief, afin de mettre à bas les clichés péjoratifs véhiculés sur le bassin decazevillois, pour changer de regard. Une époustouflante expérience 3D. C'est un projet un peu fou que seule la passion permet de réaliser. Chef d'entreprise dans le bassin, Jérôme Gardes est aussi animé par la passion de l'image. Lui et son épouse Charlotte, qui a pris deux ans de congé professionnel pour le suivre dans cette aventure, viennent d'achever «Réexister». Un long-métrage d' 1 h 22, filmé en 3D, dont l'idée a germé dans l'esprit de Jérôme, en forme de réaction à un documentaire télévisé sur Decazeville, qui avait d'ailleurs provoqué de vives réactions car jugé injuste dans l'image du bassin qu'il véhiculait. «Il s'agissait de faire un film pour tirer le bassin vers le haut, changer le regard et l'extérioriser». Un cri d'amour, entre fiction et documentaire, filmé en trois dimensions. «Réexister» (titre clin d'oeil au projet «RéXister» de 2012), raconte le périple d'un trentenaire lyonnais qui décide de partir sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Il retrouve ses racines decazevilloises et redécouvre l'histoire du bassin. Les images en 3D de l'Aubrac, de Conques, et du Bassin sont sublimes. Un cri d'amour en 3D Un an et demi de tournage, de longues démarches pour obtenir des documents photos et films de Charbonnages de France, huit mois de montage... La reconstitution du massacre du Gua, grâce à la troupe de théâtre de Saint-Roch, est bouleversante. «Il y a beaucoup de recherche et de développement technique. C'est un film artisanal et en relief. Le premier film français de ce genre en relief», poursuit Jérôme qui incite les spectateurs, y compris les déçus de la 3D, à vivre cette expérience afin de comparer. «Car ce film en 3D ne fait pas mal aux yeux! On le regarde naturellement». Brillant ambassadeur du Bassin, «Réexister» va maintenant entamer un autre parcours du combattant, celui de sa diffusion commeciale, espérons-le la plus large possible... Bientôt en salle Jeudi soir, près de 200 personnes ayant joué dans le film ou l'ayant aidé ont assisté à une projection privée à La Strada. Une deuxième projection privée aura lieu le 16 janvier, à destination des élus, agents communaux et intercommunaux des cinq communes du Bassin et de la communauté des communes. Des discussions sont en cours pour une première exploitation commerciale grand public à La Strada, très prochainement. Ce qu'ils pensent du film Alain Layrac, scénariste : Mon premier contact avec Jérôme et Charlotte Gardes s'est fait via ma page Facebook. Ils m'ont écrit pour me parler de leur projet de film en 3D, «Réexister», et envoyé un lien sur le Net pour découvrir un extrait de dix minutes. Les images, même en 2D, étaient très belles et m'ont donné envie d'en voir plus. Au cours de l'été , je leur ai rendu une visite à Decazeville où ils m'ont projeté un premier montage du film en 3D. J'ai été là totalement époustouflé par la qualité de leur travail. Je crois n'avoir jamais vu un film français avec une telle maîtrise de la 3D aussi bien au niveau des prises de vue que du découpage et du montage. Et quelle émotion en tant que Decazevillois de recevoir enfin une vision lumineuse et chaleureuse du bassin. Sans parler de la partie historique de leur film - dont une magnifique reconstitution des grandes grèves du XIX ème siècle et de leur répression- qui m'a appris beaucoup de choses que je ne savais pas. Au delà des Decazevillois, tous les Aveyronnais devraient être touchés par ce film qui magnifie aussi bien les paysages enneigés et désertiques de l'Aubrac, la majesté de l'abbaye de Conques ou les rivières et les sous-bois dont on l'impression de pouvoir saisir les odeurs de fraîcheur, d'herbe coupée, de mousse, et de galets. L'énergie et l'investissement énorme que Jérôme et Charlotte ont mis dans cette entreprise est vraiment un exemple dont beaucoup de gens de cinéma dits «professionnels» devraient s'inspirer pour faire des films qui touchent au coeur et faire vivre leurs racines. «Si ne sais pas où tu vas, retourne d'où tu viens» c'est un peu le parcours du personnage fil rouge de ce docu-fiction dont j'espère de tout coeur qu'il va être vu par le plus grand nombre.» Jean-Louis Roussel, conseiller général de Rodez, membre de la commission culture du Département, vice-Président de la Mission départementale de la culture: «Il n'y a guère de plus belle réponse aux doutes que l'on jette sur la véracité d'un territoire et de sa population que cette belle proposition esthétique et culturelle. Les interrogations d'un pèlerin notoire en août dernier nous avait interpellé, nous, tous les aveyronnais, sur la vivacité de Decazeville et du bassin, comme lieu d'avenir. Le travail de Charlotte et Jérôme Gardes, loin de cette polémique, nous donne au final un formidable point de vue sur la temporalité exemplaire de l'ex-cité minière. Tout en mettant les chemins aveyronnais de St-Jacques en lumières et sons, tout en évoquant la spiritualité du marcheur devenant pèlerin, tout en parcourant l'itinéraire jacquaire sur sa longueur au fil du Lot... Cependant, c'est Decazeville, ici personnage central, avec ses ressources naturelles, son histoire industrielle, son histoire sociale et humaine si singulières qui font que tout de cette ville nous est spectaculairement offert dans ce film sur un temps et un espace magnifiés à l'écran avec de formidables évocations didactiques. «Réexister» avec une force et une maîtrise impressionnante de la technique cinématographique de la 3D, nous conforte dans le sentiment que donner à voir, à situer, à comprendre, à méditer l'histoire et le présent du bassin decazevillois est aussi un moyen pertinent d'envisager son avenir pour peu que l'on mette en avant et en perspective ce pays, comme ici si merveilleusement. Par la magie du cinéma et le talent de ses auteurs, le spectateur de «Réexister» devient immanquablement un amateur éclairé de ce patrimoine universel et le pousse sans peine à imaginer les lendemains de ce «pays noir». Bernard-Hugues Saint-Paul  |   |  Tweeter  |   |   |  RSS Ajouter un commentaire Les annonces près de chez vous Immobilier Bonnes Affaires Emploi Services à la pers. Rencontres Vente Maisons / Villas 180m² à DECAZEVILLE (12300) Vente Maisons / Villas 60m² à SAINT PARTHEM (12300) Vente Maisons / Villas 255m² à DECAZEVILLE (12300) Les annonces immobilères Toutes les annonces   Motif d'alerte Vous devez sélectionner le motif de votre alerte. Motif Choisissez le motif de votre alerte Diffamation/insultes Incitation à la haine raciale Atteinte à la vie privée Autres Description Charte de modération Commenter cet article Envie de réagir ? Connectez-vous et donnez votre avis sans attendre ! je m'inscris je me connecte Envoyez cet article par email Email du destinataire : Votre nom : Votre commentaire : Valider Decazeville et ses environs Actu Sports Loisirs Annonces A la une 08:10 | Aude - Littoral Narbonne. Écrasé par un camion, le piéton s'en sort «bien» 08:09 | Tarn-et-Garonne Montauban. Deux blessés dans une violente rixe à l'arme blanche 08:07 | Gers Gilles, candidat gersois de «L'Amour est dans le pré» Toutes les dépêches Découvrez le festival de sculptures sur glace de Harbin La 30e édition du célèbre festival de sculptures sur glace de Harbin, en Chine, a débuté le dimanche 5 janvier. Top 10 des voitures les plus vendues en 2013 Le Comité des constructeurs français d'automobiles a publié les chiffres du marché de l'automobile en France. Découvrez les 10 voitures les plus vendues en 2013. Les films les plus attendus en 2014 Films d'auteurs, grosses productions, films d'animation... Découvrez ce qui vous attend dans les salles de cinéma en 2014.  Tous nos diaporamas   Aveyron 08:11 Decazeville. Il trouve 2 000 EUR et les ramène à son propriétaire 08:15 Decazeville. Le Bassin filmé en 3D 08:41 Rodez. «L'État doit jouer le rôle de garant de l'intérêt général» Aveyron : Tous les articles Vidéos Buzz Alarme Un chien-sirène VIDÉO BUZZ VIDÉO BUZZ VIDÉO BUZZ ©www.ladepeche.fr Certifié OJD Nous contacter| Mentions légales| RSS| Plan du site| Charte de modération