À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Le Placoteux.com - Pèlerins d'aujourd'hui Accueil Fils RSS Plan du site contact Recherche le placoteux Google Glissez-déposez ce lien sur l'icône "Maison" de votre naviguateur.[Fermer] Actualités et faits divers Affaires publiques et économie Culturel Sports Événements Placotages Place aux lecteurs Bars et restaurants Commerces de détail Hébergement et gîtes Maisons et jardins Santé et beauté Services Tourisme et attraits Album photos Offres d'emploi Cahiers spéciaux Rachel BD Petites annonces Avis de décès Horoscope Cinémas Horaire télé Loteries État des routes État des marées Info-tempête Sudoku Cartes de la région Contactez-nous Infos sur le journal Version du 26 février 2014 Lire en ligne Consultez les archives Abonnez-vous gratuitement à l'infolettre quotidienne Membre de : ACTUALITÉS ET FAITS DIVERS Consulter tous les articles 4 mars 2014 à 17h00 Pèlerins d'aujourd'hui Par Éliane Vincent Stéphane Pinel, Nathalie Lévesque (mairesse de Saint-Pacôme), Louise Bourgeois, Marie Marchand, Carmelle Dumont, citoyennes de Saint-Pacôme, et Yvonne Tremblay, agente de développement. Photo: Éliane Vincent Stéphane Pinel, Nathalie Lévesque (mairesse de Saint-Pacôme), Louise Bourgeois, Marie Marchand, Carmelle Dumont, citoyennes de Saint-Pacôme, et Yvonne Tremblay, agente de développement. Photo: Éliane Vincent SAINT-PACÔME – Ils marchent depuis le 2 février. Ils sont partis de Saint-Adrien-de-Ham et ne s'arrêteront qu'à Amqui, pour cette fois. Leur but, « défricher » ce qui pourrait bien devenir le Compostelle québécois. Louise Bourgeois et Stéphane Pinel ont eu des parcours de vie différents. Elle, gestionnaire chez Desjardins, lui, formateur en approche clientèle pour de diverses entreprises et conférencier en développement humain. Leur destin était pourtant de se croiser et de se reconnaître à un moment charnière de leur vie. « En 2009, j'ai eu un appel très fort qui m'a menée à préparer un premier voyage sur la portion espagnole de la route de Compostelle, raconte Louise Bourgeois. J'y suis retournée deux autres fois, pour mieux me comprendre; ça m'a permis de faire des choix, de retrouver mon chemin de vie. » À peu près à la même époque, Stéphane Pinel sortait d'un burn-out et tentait de remettre en place les morceaux de son puzzle personnel. Il rencontre Louise au cours d'une séance de travail, la perd de vue et la retrouve près d'un an plus tard alors qu'elle donne une conférence sur son expérience à Compostelle. Il n'y a pas de hasard. Louise lui parle d'un projet qu'elle caresse de créer un centre d'entraînement pour les pèlerins, Stéphane lui propose de créer un chemin de randonnée de longue distance au Québec; le reste appartient à l'histoire. Louise Bourgeois et Stéphane Pinel ont été chaleureusement accueillis à la « frontière » entre Saint-Gabriel et Saint-Pacôme dimanche matin. (photo Éliane Vincent Le chemin de Saint-Rémi Le projet de Louise et Stéphane consiste en un tracé de 1100 kilomètres entre Saint-Adrien-de-Ham et Percé. Stéphane précise : « En plus d'être un moyen de ressourcement formidable, le chemin se veut aussi un hommage aux défricheurs, aux coureurs des bois, aux Amérindiens qui ont bâti ce pays. La route du haut pays nous remet en contact avec notre histoire » Pourquoi Saint-Rémi? Pour entrer en résonnance avec les routes de pèlerinages européens, consacrés à Saint-Benoît, Saint-Jacques ou Saint-François, mais aussi parce que Rémi, en latin, signifie remède. « Non seulement la marche de longue distance peut vraiment être un remède pour l'âme, constate Louise Bourgeois, mais Rémi, c'est aussi le prénom de mon père et le nom du rang à Saint-Adrien d'où partira le chemin. » Pour quiconque sait lire les signes de la vie, ceux-là étaient évidents et le choix du nom s'est imposé naturellement. Le parcours sillonnera plus de 80 villages ruraux du Québec et sera accessible en toute saison. Tout au long du trajet, les marcheurs auront accès à une liste de ressources pour l'hébergement et la nourriture. « Comme les villages sont éloignés de 10 ou 15 kilomètres, les marcheurs auront le temps de prendre contact avec la vie du pays, de rencontrer et de se laisser inspirer par les artisans locaux qui sont notre mémoire vivante », souligne Louise. Sur la côte du Sud Les deux marcheurs ont été accueillis à Saint-Paul-de-Montminy et à Sainte-Apolline-de-Patton les 21 et 22 février derniers. Comme partout depuis leur départ, ils ont été accueillis et hébergés par les citoyens et par les élus locaux, à qui ils ont présenté leur projet, ainsi que son potentiel de développement et de retombées économiques pour le haut pays. À chaque arrêt, ils rencontrent une vingtaine de personnes et l'enthousiasme est le même partout. La mairesse de Sainte-Apolline, madame Karine Nadeau, a accompagné les pèlerins sur une quinzaine de kilomètres. « C'était vraiment très inspirant de les entendre raconter leurs 20 jours de voyage. Si leur projet est un succès, je crois que ça aura des retombées très positives pour nous » a-t-elle affirmé. Au Kamouraska, après s'être arrêtés à Saint-Onésime-d'Ixworth, les pèlerins ont rencontré les gens de Saint-Gabriel-Lalemant, de Saint-Pacôme et de Mont-Carmel durant la première fin de semaine de mars. La mairesse de Saint-Pacôme, madame Nathalie Lévesque, elle-même une marcheuse convaincue, a trouvé un écho dans le témoignage des marcheurs : « Quand on a marché toute la journée, on est épuisé, mais c'est tellement une bonne fatigue, qui apaise les pensées et le moral » a-t-elle souligné. D'ici le jeudi 6 mars, ils auront vu Saint-Pascal, Saint-Germain, Sainte-Hélène, Saint-Joseph et enfin, Saint-Alexandre, où le Camp musical accueillera dès 18 h 30 tous les citoyens du Kamouraska désireux de rencontrer ces défricheurs d'aujourd'hui, et qui sait, y trouver l'inspiration pour une longue, très longue marche à travers le pays.     plus de nouvelles Imprimer cet article Grossir le caractère Envoyer à un ami Partager | Vos commentaires sur cet article 0 commentaires / Ajouter un commentaire Faites-nous part d'une nouvelle Conditions actuelles La Pocatière -14 °C Plus d'infos Pensez-vous que le moment est bien choisi pour déclencher des élections au Québec? Oui Non Ne sais pas / Indifférent(e) Répondre Olivier Bissonnette-Lavoie - La branche d’Olivier Pierre Caron - Chronique du temps qui passe... Pierre Sasseville - Coups de coeur pour la musique Capt. J.-E. Bernier - Aventures arctiques de marins de la Côte-du-Sud sous le commandement du Capt. J.-E. Bernier Eddy Szczerbinski - Chronique astronomie Cliquez ici pour nous envoyer vos photos Voir toutes les activités 2 mar 2014 - Georges Hamel n’est plus 2 mar 2014 - Déjà 1 900 h de bénévolat pour la nouvelle bibliothèque de Montmagny 3 mar 2014 - Mireille Caron portera les couleurs de la CAQ 3 mar 2014 - 2,9 M$ pour le gymnase de l'école St-François-Xavier de L'Islet-sur-Mer 3 mar 2014 - « Les messagers de Saint-Frère-André » à la télé, dimanche Copyright © 2014 Tous droits réservés - Notes légales - Placements publicitaires - Contactez-nous