À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Le Puy-en-Velay, spectaculaire ! | Voyager autrement | Vacances | Weekend | Le J Mon compte Déconnexion Argent| Autos| Maison| Petites annonces Rechercher Le Journal de Montréal vendredi mai 23 2014 Accueil Actualité Actualité Faits divers et judiciaire Politique Monde Santé Éducation Transports Insolite Environnement Consommation Société Plan Nord Rodger Brulotte Enquêtes Enquêtes Construction Santé Fraude Affaires policières Le Québec dans le rouge Le bordel informatique Syndicalisme Sports Sports Canadien Hockey Football Alouettes Baseball Chasse et pêche Combats Courses Tennis Impact Soccer Golf Ski Autres sports Spectacles Spectacles Célébrités Vie Montrealaise Cinéma Télévision Musique Spectacles Théâtre Sorties Humour Livres Archives JM JM Santé Mode et beauté Saveurs Psycho Famille Sortir Techno Sexualité Zone libre Assistant cuisinier Courrier de Louise Le sac de chips Le sac de chips Opinions Opinions Chroniqueurs Caricature Le courrier Blogues Archives Argent Argent Dans vos poches Où vont vos impôts Entreprises Opinions Bourse Vacances Vacances Actualités Destinations Le coin nature Tour des revues Aubaines de la semaine Archives +more Weekend En 5 minutes Interactif Vidéos Météo Concours Fascicules La Voix Radio Explosion Lac-Mégantic Weekend | Vacances Voyager autrement Le Puy-en-Velay, spectaculaire ! Paul Simier @ Journal de Montréal, Publié le: mercredi 21 mai 2014, 19H56 | Mise à jour: mercredi 21 mai 2014, 19H58 Le Puy-en-Velay 2 sec. 3 sec. 4 sec. 5 sec. 6 sec. Précédent Suivant Eva, de la maison d'hôtes L'Épicurium, ne manque jamais le marché du samedi. Photo courtoisie, Paul Simier Le Puy-en-Velay, une cité spectaculaire. Photo courtoisie, Paul Simier L'influence italienne se reflète dans l'architecture des maisons. Photo courtoisie, Paul Simier Tweet Modifier la taille du texte REPÈRES Le Puy-en-Velay se situe à 125 km à l'est de Clermont-Ferrand et à 135 km à l'ouest de Lyon. Le Puy-en-Velay est l'un des points de départ pour le pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. La cathédrale et l'Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay, ainsi que certains tronçons du chemin vers Compostelle figurent au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Les spécialités de la ville sont: les lentilles, la verveine et la dentelle. À ne pas rater, le marché de produits agro-alimentaires du samedi sur les places aux abords de l'hôtel de ville Une bonne adresse pour le gîte et le couvert: la maison d'hôtes L'Épicurium au centre-ville. Info sur l'Auvergne: Le guide vert Michelin Auvergne (29$); www.auvergne-tourism.com ou www.ca.rendezvousenfrance.com/fr, et sur le Puy, www.ot-lepuyenvelay.fr LE PUY-EN-VELAY, Auvergne (France) | Étrange tout autant que spectaculaire est cette cité auvergnate, avec ses pitons (appelés puys) d'origine volcanique, au sommet desquels sont érigés des lieux de culte. Si Le Puy-en-Velay en compte autant, c'est que dès les premiers siècles de notre ère, elle a su drainer des pèlerins attirés d'abord par de supposées apparitions de la Vierge, puis par la rumeur de guérisons que l'on disait miraculeuses. Plus tard, l'installation en ce lieu d'une statue de Vierge noire rapportée de croisade par Louis IX (saint Louis) contribua à entretenir la ferveur des croyants qui affluaient vers Le Puy. La ville devint également au Moyen Âge le point de départ de la Via Podiensis qui mène, au terme de quelque 75 jours de marche, à Saint-Jacques-de-Compostelle. L'évêque du Puy-en-Velay fut en effet en l'an 951 le premier pèlerin à se rendre à Compostelle et sut, semble-t-il, convaincre ses ouailles de suivre son exemple. D'ailleurs, les tribunaux ecclésiastiques pouvaient à cette époque condamner les fidèles à faire le pèlerinage... En ces temps-là aussi, les pèlerins se procuraient des souvenirs de leur passage. Au Puy-en-Velay, les marchands leur proposaient des dentelles importées d'Italie. Les relations avec ce pays furent marquantes comme en témoignent les belles façades, mais également les escaliers monumentaux intérieurs des maisons de la vieille ville. Plus tard, au lieu de continuer à importer des dentelles italiennes, on fit venir du fil de lin de Flandre que les dentelières travaillèrent pour le compte des marchands locaux. C'est ainsi qu'est né un métier qui fit vivre longtemps une bonne partie de la population des environs, une spécialité qui se perpétue de nos jours. Pèlerins et marcheurs Depuis une trentaine d'années, Le Puy-en-Velay connaît un regain d'intérêt de la part des pèlerins. Annuellement, ce sont 30 000 pèlerins-marcheurs, dont une bonne part d'étrangers, qui optent pour cet itinéraire balisé sous l'appellation GR 65, l'un des quatre chemins historiques menant au départ de la France vers Saint-Jacques, en Espagne. De ce nombre, on évalue les vrais pèlerins (représentant 67 nationalités) à environ la moitié, selon les responsables de la cathédrale où est délivré le crédencial, le carnet de route que le jacquet doit faire tamponner aux différentes étapes. Le circuit historique à pied à travers une ville aussi riche en matière d'histoire ne prend tout son sens que si on est accompagné par un bon guide, comme celui dont l'office de tourisme local avait réservé pour moi les services. Éva et ses amis Pour le gîte et le couvert au Puy-en-Velay, on ne peut trouver mieux que L'Épicurium. Il s'agit d'une maison d'hôtes comprenant cinq chambres joliment rénovées, située en plein coeur du quartier historique, tenue par Éva et Xavier (absent ce jour-là). Éva est une formidable jeune femme qu'animent le plaisir de recevoir et le goût de cuisiner. La vaste salle du rez-de-chaussée, partagée entre la grande table commune et l'espace cuisine, est son domaine. Pour ses hôtes de passage, elle crée des plats aussi délicieux que simples. Son secret réside dans les relations amicales et privilégiées qu'elle entretient avec ses fournisseurs. Deux fois par semaine, Éva anime aussi des ateliers de cuisine. Et comme je me trouvais à L'Épicurium un samedi matin, je lui ai demandé de pouvoir l'accompagner au marché qui se tient ce jour-là sur les places entourant l'hôtel de ville. Avec elle, j'ai rencontré Joël, le producteur de fromage, et Yves, le producteur de légumes, et Christian, le producteur de miel, et encore d'autres. Tous sont des passionnés comme l'est Éva, tous pensent durable, équitable et bio. Quelle belle matinée! Merci Éva.   Vos commentaires En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette. Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône. Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus. Commentaires propulsés par Disqus Dossiers chauds Populaire Récent Sale et collant partout 0 VIP Budaj, bon prince 0 Où sont les féministes voilées ? 0 Sursis pour les bélugas 0 Hamad nie tout 0 Roche, véritable vache à lait du PLQ 0 TransCanada demande une autorisation 0 Prust méritait plus 0 Jus exotiques aux couleurs du monde 0 VIP De la dignité des bêtes 0 VIP Activité sociale Médias sociaux Facebook Twitter RSS Dans Le Journal de Montréal.com Commission Charbonneau Roche, véritable vache à lait du PLQ 0 Gros-Cacouna TransCanada demande une autorisation 0 Saveurs d'ici Jus exotiques aux couleurs du monde 0 VIP Sécurité Lise Thériault a rencontré le patron de la SQ 0 Hawks-Kings Deux équipes semblables 0 Argent La croissance sous les 2% pour longtemps 0 Europe David Luiz passe au PSG 0 Architecture Un concours pour le Théâtre Diamant 0 Mauricie Un pêcheur tombe dans une rivière 0 LNH | Canadien Budaj, bon prince 0 Nuremberg Bouchard passe en finale 0 Brésil | Soccer 157 000 policiers et militaires mobilisés 0 Accueil Mobile Suivez-nous Rss Facebook Twitter Gérer mon abonnement Web | Mobile Papier Édition-e Services Autos Immobilier Petites annonces Carrières Le Journal de Montréal Contactez-nous Mon topo Profil des lecteurs Plan du site Politique de vie privée Conditions d'utilisation Netiquette Propulsé par Fatwire Copyright © 2014 Tous droits réservés     Le Journal de Montréal est membre des journaux urbains de Canoe Sun Media