À pied jusqu’à JérusalemÀ pied jusqu’à Jérusalem À pied jusqu’à RomeÀ pied jusqu’à Rome Compostelle info

Le renouveau des pèlerinages locaux - Catholicisme - La Vie En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres La Vie Le Monde des Religions Prier Le Guide St-Christophe Le Monde Télérama Le Monde diplomatique Le Huffington Post Courrier international   Lisez La Vie Sur ordinateur Sur mobile Sur tablette Mon espace Mon compte Je m'inscris Suivez-nous Nos newsletters Recherchez   Actualité Spiritualité et Religion Famille Culture Solidarité Débats Multimédia Boutique   France Monde Économie & Social Société Écologie Bioéthique La Matinale Catholicisme Protestantisme Judaïsme Islam Bouddhisme Dialogue interreligieux Spiritualité Seniors Education Couple Psy Cuisine Mon jardin bio Voyages Livres Cinéma Musique Expositions Spectacles Télévision Économie & Social L'initiative Carnets Citoyens Mon argent éthique Edito Amis de La Vie Etats généraux du christianisme Chrétiens en débats La vie dans les Médias Vidéos Audio Diaporamas Web-reportages   Spiritualité et Religion > Catholicisme   Spiritualité Le renouveau des pèlerinages locaux Raphaëlle Simon Créé le 14/08/2014 / modifié le 14/08/2014 à 15h35 Tweet Réagir     S'abonner ©  Gilles RIGOULET/CIRIC Tombés en désuétude au cours du XXème siècle, les pèlerinages et dévotions populaires se portent bien. Phénomène de société ou enracinement durable, marcher dans les pas des saints ou vers un sanctuaire témoigne d'une quête de sens, voire de soif spirituelle. À la fin du XXème siècle, personne n'aurait parié sur les pélés populaires ! Aujourd'hui, ils reviennent en France. En ce 23 mars, comme 1200 autres fidèles, Caroline a fait le déplacement avec son mari jusqu'à l'embarcadère de Poissy (Yvelines) pour y accueillir la Couronne d'épines, sortie exceptionnellement de la sainte chapelle à l'occasion de l'année saint Louis. Elle est émue aux larmes : «penser que c'est la couronne qu'a porté le Christ»... Dans la foule, qui suit le reliquaire porté par les chevaliers du Saint Sépulcre, enveloppés de leur grande cape ivoire frappé de la Croix de Jérusalem, Karine, jeune mère de Poissy est venue avec poussette et enfants : «C'est une occasion unique, et ça parle aux enfants de manière concrète». Procession, messe, vénération de la Couronne, attirent dans la journée au total près de 6000 personnes, familles, enfants, grands-parents. Une affluence plutôt inattendue. Les fêtes religieuses populaires, dévotions, reliques, processions et pèlerinages connaissent, depuis quelques années, un véritable engouement. «Ces dévotions populaires, jadis un peu méprisées connaissent un vrai renouveau, analyse Michel Portais, directeur des pèlerinages dans le diocèse de Tours, et les évêques y sont très attentifs». Fini, le côté pieusard XIXème siècle... La piété populaire a été mise en valeur par le Pape François lui-même dans sa dernière encyclique Evangelii Gaudium (La Joie de l'Évangile, ndlr), comme une force évangélisatrice et un trésor de l'Eglise. «Il s'agit d'une véritable spiritualité incarnée dans la culture des simples. Elle n'est pas vide de contenus, mais elle les révèle et les exprime plus par voie symbolique que par l'usage de la raison instrumentale (...) » Le succès de la marche Les cinq sens notamment sont sollicités pour dire la foi autrement, dans une société cérébrale et cartésienne. Allumer un cierge, toucher une relique, embrasser la Croix, aller en procession, se laver le visage avec de l'eau de Lourdes : autant de gestes et de symboles qui expriment simplement une foi incarnée. Et si les pèlerinages à pied bénéficient d'un tel succès, c'est que la marche a ce pouvoir d'engager le corps tout entier. «Il y a un miracle de la marche, témoigne Jean-Luc, pèlerin de Compostelle. Au bout d'un certain temps, on prie avec ses jambes, cela devient naturel.» Le pèlerinage aux Saintes Marie de la Mer, les chemins de Saint Jacques, le pèlerinage médiéval du Tro Breiz relancé en 1994, qui suit les pas des sept saints fondateurs de la Bretagne (600 km en 7 étapes à raison d'une par an), et désormais le chemin qui mène à Assise sont de plus en plus empruntés. Compostelle a vu arriver 215 880 pèlerins en 2013. Une fréquentation en augmentation régulière de 7 à 10 % par an. «La réhabilitation des chemins de Compostelle a sûrement été un détonateur dans le renouveau des pèlerinages" avance Ronan de Gouvello, recteur du sanctuaire marial de Rocamadour. Dix-sept ans après la décision inter-préfectorale de relancer les chemins de Saint Jacques, le Pape Jean Paul II se rend à Compostelle pour les Journées Mondiales de la Jeunesse. " C'est lui qui a remis les gens sur les chemins de pèlerinage"... À Cotignac, dans le Var, le pèlerinage des pères de famille a fait des émules. Le sanctuaire dédié à Saint Joseph voit arriver chaque année quelques 1200 pères, et désormais des milliers d'autres se rassemblent pour marcher sur les routes de France vers un sanctuaire ou un pôle spirituel. Le pèlerinage est taillé à leur mesure: longue marche, bivouacs, témoignages, chants... «Depuis 2009, je participe au pélé des pères de famille vers Vézelay, témoigne François Xavier, père de cinq enfants. Les paysages, les visages, l'ambiance de joie, de prière et d'amitié des premiers pèlerins m'ont attiré. Les échanges sont souvent très profonds alors que d'habitude la pudeur masculine est plutôt de mise. La messe dans la basilique de Vézelay est saisissante : on n'entend que des voix d'hommes, et on voit des pères robustes s'effondrer d'émotion.» Le pèlerin y trouve une vraie pause dans sa vie trépidante, un temps de prière et de gratitude pour sa famille. «Depuis, avoue t-il, je suis devenu Vézelay-dépendant !» Le pèlerinage des mères de famille remporte le même succès, répondant sans doute à une attente, entre quête d'identité et vocation à revisiter. Touristes ou pélerins? Alors que la France est la première destination touristique au monde, les visites affluent en premier lieu vers les sanctuaires. L'Association des villes-sanctuaires estime à 15 millions le nombre de visites dans 15 grands lieux de pèlerinage de France en 2013, hors Paris. «Partout, les chiffres sont soit stables, soit en augmentation» note Aurélien Charpille, président de l'association. Après Lourdes, le Mont Saint Michel, Chartres et Lisieux sont parmi les plus fréquentés. Touristes ou pèlerins? Si à Lourdes, les pèlerins forment le gros du bataillon des visiteurs, ils ne sont que 6 ou 7 % à se rendre à Chartres pour péleriner. Pour autant «les gens ne visitent plus nos sanctuaires comme des lieux seulement touristiques, observe Aurélien Charpille. Ils sont en quête de sens : 'quel est le message délivré par le sanctuaire ? pourquoi sommes-nous là ?' C'est une nouvelle tendance ». Quête de sens, tourisme spirituel plus que pratique religieuse, besoin de se tourner vers l'essentiel... Même son de cloches à Rocamadour, ce sanctuaire marial niché à flanc de falaise entre ciel et terre. On vient ici avant tout pour la beauté du lieu et l'authenticité du village, mais aussi parce qu'il se situe sur le chemin de Saint Jacques. Les pèlerins ont doublé en quelques années et atteignent aujourd'hui le chiffre de 50 000. Sur les 1,7 millions de visiteurs, c'est peu, mais le jeune recteur du sanctuaire (également à l'origine du «pélé VTT» pour les ados), y voit une formidable opportunité : «Ici, ce sont les 'périphéries' qui viennent à nous ». Son objectif est «que les touristes deviennent un peu pèlerins, et que les pèlerins puissent devenir missionnaires.» En Isère, Marie-Noëlle Ode organise depuis quatre ans des «cavalcades pèlerines» au sanctuaire de La Salette - un lieu d'apparitions mariales, endroit époustouflant au milieu de nulle part, dans la montagne. Une rando à cheval pas tout-à-fait comme les autres qui rassemble chaque année une trentaine de cavaliers pour quelques jours sur des chemins de pèlerinage jadis empruntés par les villageois, à pied ou à dos de mule - que l'accompagnateur équestre Noël Descombes avait connu enfant. Ici, on vient pour l'ambiance, les échanges, l'esprit d'équipe et la beauté des alpages plus que pour une dévotion particulière, mais l'itinérance invite à l'intériorité et l'arrivée après une ascension jusqu'au sanctuaire, à la contemplation. Et si la foi des cavaliers reste souvent pudique, «on ne vient pas là tout à fait innocemment» témoigne Isabelle, qui revient chaque année. Il y a fort à parier qu'en cette période de crise, dans une société ébranlée, ces chemins de pèlerinage désormais rouverts ne se refermeront plus... > Témoignages  «Une étape sur mon chemin de foi», Romuald Moulin, 39 ans, père de deux enfants, directeur de clientèle, en région parisienne. «J'ai participé au pèlerinage des pères de famille encouragé par un voisin, et poussé par ma femme, récemment convertie. Avec un ami qui, comme moi, se posait beaucoup de questions : qui est Jésus ? Dieu existe t-il ? J'avais beaucoup d'a priori, mais en marchant avec des pères qui ont fait part de leurs doutes, leurs craintes, j'ai compris que la foi n'était pas figée. Je n'étais pas seul. J'ai senti une atmosphère très belle, un fort moment d'unité. J'avais peur d'être jugé, de ne pas savoir prier, mais j'ai pu me livrer sans réticences, moi qui suis assez timide. Rencontrer des pères qui se livrent totalement, marcher vers Vézelay et chanter à pleine voix dans la basilique m'ont profondément ému. Ce pèlerinage a été pour moi une étape. Peu de temps après, j'ai demandé la confirmation.» «Un chemin au pas des chevaux qui est aussi spirituel», Marie-Noëlle Ode, 34 ans, chargée de mission à Isère Cheval Vert (association pour le tourisme équestre), initiatrice des cavalcades pèlerines. «C'est en faisant une reconnaissance de randonnées que mes pas m'ont amenée au sanctuaire de La Salette. Lorsque j'avais dix ans, je me souviens avoir vécu des pèlerinages à cheval, alors ça a fait 'tilt' : pourquoi ne pas rassembler des cavaliers là-haut ? La montagne fait peur, mais le message de ce pèlerinage est de prouver qu'on peut monter à cheval jusque La Salette, à 1800 m d'altitude ! Chacun part de là où il en est dans sa foi, le chemin se fait au rythme des chevaux, mais il est aussi intérieur. Autrefois, le pèlerinage se faisait à pied ou à dos de mule. Le Sanctuaire nous accueille toujours magnifiquement - nous vivons la messe en plein air le dimanche sur le parvis, avec bénédiction des chevaux et cavaliers. Il se passe vraiment quelque chose là-haut.» 

Réagir à cet article Tweet     S'abonner Comment réagir à cet article Cas A : Vous n'êtes pas encore inscrits au site 1) Donnez un titre à votre commentaire (le champ « titre » est obligatoire) 2) Rédigez votre commentaire, en respectant les conditions générales d'utilisation 3) Entrez votre adresse e-mail 4) Cochez la case « Je reconnais avoir pris connaissance... » 5) Cliquez sur « Publier », puis suivez les indications pour créer gratuitement votre compte et valider votre commentaire Cas B : Vous êtes déjà inscrits mais pas connectés au site 1) Suivez les étapes 1 à 2 ci-dessus 2) Renseignez l'adresse e-mail avec laquelle vous vous êtes inscrits au site, puis cliquer sur « publier » 3) Renseignez le mot de passe choisi lors de l'inscription au site, puis cliquer sur « publier » Cas C : Vous êtes déjà inscrits et connectés au site 1) Rédiger votre commentaire et donnez lui un titre 2) Cochez la case « Je reconnais avoir pris connaissance... » puis cliquez sur « Publier » En cas de problème, contacter le service web de La Vie en écrivant à serviceweb@mp.com.fr × Ma réaction  Je reconnais avoir pris connaissance des conditions générales d'utilisation Besoin d'aide ? Le magazine N°3597 Édition du 7 août 2014   Le sommaire Je m'abonne Je gère monabonnement J'achètece numéro   La Vie en version numérique Mode d'emploi Les plus partagés Le Vatican demande aux responsables musulmans de condamner l'Etat islamique  "Dear future Mom" : Une mère et sa fille répondent au CSA "Des scènes d'exode terribles" Michel Sabbah : "Le Hamas nous protège" Quand l'argent de la communauté internationale part en fumée  Newsletters Recevez nos infos pour rester connecté Guide Saint-Christophe 300 idées originales d'hébergement pour se ressourcer et voyager En savoir plus Acheter le guide Les réseaux d'Etienne Entrouvrir les portes du paradis à Chambéry, faire une rando spirituelle à Volvic, méditer sur l'Evangile de la Samaritaine à Albi... Chaque semaine, "La... Afficher la carte La phrase à méditer N'ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ. À sa puissance salvatrice, ouvrez les frontières des Etats, des systèmes politiques et économiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation et du développement. N'ayez pas peur ! Le Christ sait ce qu'il y a dans l'homme ! Et lui seul le sait ! Jean Paul II Toutes les phrases Hors-séries L'Histoire de l'Occident, déclin ou métamorphose ? Nos années Jean Paul II Les révolutions du pape François Tout savoir sur les fêtes chrétiennes L'Atlas des villes Oser la fragilité Les chemins de Compostelle François d'Assise, sa vie et son message L'atlas du monde de demain Notre-Dame de Paris Les énigmes de la Bible Être heureux Vivre le deuil Cliquez ici pour découvrir tous les Hors-séries En savoir plus Voyage Le Chili de Michelle Bachelet Du 14 au 24 ou 28 novembre 2014, en compagnie de Guy Aurenche Tous nos voyages Nos voyages passés   Actualité Les plus vus Pascal Boniface : "Débattons librement du conflit israélo-palestinien" «À Gaza, les musulmans et les chrétiens sont des frères» Esther Benbassa : « Le conflit israélo-palestinien n'est pas une guerre de religions » "Des scènes d'exode terribles" Spiritualité Les plus vus SOS pour la plaine de Ninive L'épineuse question de l'accueil de réfugiés chrétiens Famille Les plus vus Comment naît l'amour?  "Je me suis rendu compte, sans qu'elle le sache, que ma femme entretenait une relation extraconjuguale..."  "Je suis le "doudou" de ma fille de 14 mois..." "Mon fils de 9 ans pique des colères, emploie des mots violents. Il en vient également aux mains..." Culture Les plus vus Charles Péguy, écrivain vivant Festival d'Avignon : une 68ème édition en demi teinte  "Winter Sleep", "Opération Casse-Noisette", etc. Les films de la semaine "Des chevaux et des hommes", "Palma real motel". Les films de la semaine Solidarité Les plus vus Débats Les plus vus "Dear future Mom" : Une mère et sa fille répondent au CSA Un christianisme à bas bruit Coupables ou suspects : l'impasse des Français musulmans Une petite espérance Multimédia Les plus vus Les conseils de Frère Marie pour faire retraite à Saint-Honorat   Qui sommes-nous ? | Publicité | Partenaires | Contact | Charte La Vie Le Monde | Aide / FAQ | Mentions légales | CGU | Cookies | © Malesherbes Publications