Villemagne -le blog

Voyages, Histoire & Écriture
Vous êtes ici : Accueil > Blog > Via Francigena, Voies de pèlerinage > Blog article: Le Pas-de-Calais aménage des itinéraires de randonnée sur la Via Francigena

Le Pas-de-Calais aménage des itinéraires de randonnée sur la Via Francigena

20 septembre 2017 | Publié dans Via Francigena, Voies de pèlerinage | Écrire un commentaire
  Favoris & Partage
Randonneurs sur la Via Francigena dans le Pas-de-Calais

Alors qu’en Italie, un ambitieux projet de revitalisation de la Via Francigena est en cours de mise en œuvre, les initiatives sont plus timides de ce côté-ci des Alpes. En France, c’est dans le département du Pas-de-Calais que la Via Francigena, un des itinéraires de pèlerinage vers Rome, reçoit le plus d’attention de la part des élus locaux. Des itinéraires ont été balisés et l’aménagement des chemins de randonnée reçoit un soutien public, comme en témoigne cette intervention d’Hervé Poher, vice-président du conseil général, lors d’une séance plénière de cette assemblée en novembre 2010 :

« Pour notre département du Pas-de-Calais, le projet de tracé a été réalisé par le Comité Département de Randonnée pédestre, le Parc Naturel des Caps et Marais d’Opale et la Communauté de Communes Artois-Lys. Il est long de 242 kilomètres et passe sur le territoire de 86 communes.

Bien entendu, il n’a pas été possible de suivre exactement la route de Sigéric, l’aménagement du territoire ayant quelque peu, durant les 10 siècles passés, modifié l’environnement. De plus, à certains endroits, pour des raisons pratiques ou par absence d’autorisation, le chemin a dû être dévié. Mais le tracé de la voie Francigena essaye de coller au plus près du tracé historique.

Des pèlerins qui se laissent dériver

Initialement, la Via Francigena devait commencer à Wissant. En effet, il a été démontré par les historiens et les archéologues que pour traverser le détroit, les pèlerins embarquaient sur la côte anglaise et se laissaient dériver jusque la côte française. Et le jeu des vents, des marées et des courants faisaient qu’ils arrivaient bien souvent entre Calais et Boulogne, et particulièrement dans la baie de Wissant. Mais la dérive n’étant plus une pratique à la mode, le tracé a été rallongé jusque Calais afin que les « Anglois » qui veulent se transformer en pèlerins puissent emprunter, en toute sécurité, le car-ferry.

De Wissant, le chemin emprunte naturellement les hauteurs, c’est à dire les premiers contreforts des monts d’Artois et de l’arrière pays boulonnais. C’est logique puisque je vous rappelle qu’une grande partie de la Flandre était encore sous l’eau ou occupée par les marécages.

Guînes, Licques, Vallée de la Hem jusque Tournehem ; puis descente vers l’Audomarois et le pays de Lumbres en passant par Wisques, Esquerdes pour arriver à Thérouanne ; on longe ensuite la chaussée Brunehaut ; direction Auchel, Marles-les-Mines, Bruay la Buissière, Mesnil les Ruitz, Ablain-Saint-Nazaire. Puis on arrive au mont Saint-Eloi et on rejoint Arras. Au sud d’Arras, on longe l’axe Arras-Bapaume (17) et de Bapaume, on rejoint Rocquigny et la limite du département

Les buts de la démarche

Hervé Poher examinant une carte de la Via Francigena dans le Pas-de-Calais

Tout d’abord offrir aux randonneurs un parcours historique qui peut être fait en plusieurs étapes. Je tiens à vous signaler que la via Francigena était connue bien avant le chemin de Saint-Jacques de Compostelle et que les pèlerins, les randonneurs ou les randonneurs pèlerins sont déjà très nombreux.

Autre intérêt : Offrir à tous un itinéraire qui permet de contempler différents paysages de notre département : la côte d’Opale, les monts du boulonnais, les marais, les coteaux calcaires, la ruralité autour de la chaussée Brunehaut, le pays du charbon jouxtant le pays d’Artois pour finir dans un territoire hautement marqué par les guerres. Bref, toute cette diversité et cette richesse qui caractérisent notre département.
Voilà pour le premier point.

Second point. Nous vous demandons de valider les délibérations de 8 communes du bassin minier, complétant ainsi le GR de pays du bassin minier, GR dénommé « GRP des Tours du Bassin Minier », avec quelques modifications sur la commune de Lapugnoy. Ce GR avait déjà été inscrit au PDIPR, mais 8 délibérations nous manquaient.

Dernier point, nous vous demandons d’accepter quelques modifications du GR 121 sur les communes d’Oisy-le-Verger et de Palluel.

Voilà énoncés les trois points de la délibération et le résumé de démarche de validation de cette voie Francigena et je ne peux, Mesdames et Messieurs, que vous encourager à vous transformer en pèlerin. C’est bon pour la santé physique et psychique et je vous rappelle que la randonnée fait partie de notre Agenda 21. Et il serait donc très opportun que les élus montrent l’exemple. »

Source : Séance plénière du Conseil général

Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :



Écrire un commentaire Lu 25581 fois, 8 aujourd’hui |

Écrire un commentaire

(*) Mentions requises