Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Lever de soleil sur l’Indus à la hauteur d’Attock, où le Macédonien franchit le fleuve avec ses troupes

Où se situe la limite ? Jusqu’à quel point peut–on tenter de réaliser ses rêves ? Et s’il faut y renoncer, comment se prend alors la décision ? Quelle est ma part et quelle est la part des autres dans une décision importante qui oriente le cours de la vie ?

Ces questions, auxquelles j’ai été confronté lors de mes périples à pied au long cours vers Jérusalem et Rome, et que j’ai fait vivre dans les récits Pèlerin d’Orient et Pèlerin d’Occident, j’ai souhaité les aborder de manière plus large et sous une forme romanesque.

Un épisode de la vie d’Alexandre le Grand m’en a donné l’occasion :

Après huit ans de campagnes victorieuses qui lui ont permis de balayer la puissance perse et de se tailler un gigantesque empire depuis la Macédoine jusqu’à l’Afghanistan actuel, Alexandre le Grand, fasciné par l’Inde, veut conquérir ce pays réputé pour ses merveilles, et repousser les limites du monde connu jusqu’à l’Océan extérieur qui entoure la terre. Autour de lui cependant, la révolte gronde.

Depuis les confins montagneux de l’Ouzbékistan et de l’Afghanistan actuels où il emporte de vive force une citadelle qui abrite Roxane, « la Resplendissante », la conquête de l’Inde mûrira, se précisera et s’engagera durant dix–huit mois jusqu’à la dernière limite, le moment de vérité sur les rives du fleuve Hyphase où le conquérant invaincu affrontera la volonté de la multitude et les pressions de ses compagnons. Peut–il renoncer à ses rêves sans déchoir ?

Sur la toile de fond de l’épopée alexandrine, quatre hommes et deux femmes tissent leur destin mêlé d’histoire, de questionnements et de romanesque : à des titres divers le franchissement du fleuve cristallise pour chacun d’eux un moment crucial de l’existence. Pris dans le tourbillon de la conquête, des intérêts et des passions contradictoires, chacun devra trouver sa voie et tenter de décider pour soi–même et pour les autres.


Le manuscrit, achevé, est actuellement en attente d’édition.

Le roman
Vous êtes ici : Accueil > Alexandre le Grand & l’Orient > Alexandre > Avatars d’Alexandre > Le roman d’Alexandre
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Le Roman d’Alexandre : un best-seller du Moyen Âge

Roman


Pour être averti
de la parution :


Au fil des siècles, certains inventèrent des faits qu’ils prêtèrent à Alexandre afin de le magnifier. C’est de cette légende que naquit le Roman d’Alexandre au IIIe siècle de notre ère. D’abord attribuée à Callisthène, on a préféré garder quelques réserves en nommant communément son auteur le « Pseudo-Callisthène ».

Le Roman d’Alexandre (ou La vie et les hauts faits d’Alexandre de Macédoine) est ainsi une biographie romancée, une extraordinaire épopée tissée de batailles et de complots, d’amours et de trahisons, sur les traces du plus grand conquérant de l’Antiquité, de l’Égypte à la Perse et en Inde, aux confins du monde connu, dans un univers où règne la magie et que peuplent animaux et hommes fabuleux.

Le Roman d’Alexandre commence par la naissance du futur conquérant, naissance irrégulière, caractéristique des légendes héroïques :

Alexandre est le fils non de Philippe, mais de Nectanébo, pharaon-magicien exilé, devenu l’amant de la reine Olympias sous le déguisement du dieu Ammon. Le roman se clôt par la mort du héros, pathétique et solennelle : Alexandre boit le poison que lui a préparé son échanson loullos, sur l’ordre d’Antipatros. L’armée en larmes défile devant son roi qui agonise. "L’air se remplit de brouillard, une grande étoile apparaît en descendant du ciel vers la mer, et avec elle un aigle". Quand ils remontent, Alexandre est mort. (1)

Du bathyscaphe au voyage en ballon

Alexandre explore les profondeurs sous-marines – ‘Le Roman d’Alexandre’ – manuscrit du XVe siècle - BNF

Alexandre explore les profondeurs sous-marines
Le Roman d’Alexandre - XVe siècle

Entre les bornes de cette biographie, le récit inclut des données historiques, mais fait la part belle aux éléments mythiques : Alexandre veut non seulement atteindre les limites de l’oikouménè [le monde connu, la terre habitée], mais il cherche l’immortalité au pays des Bienheureux, tente de monter aux cieux dans une nacelle portée par deux oiseaux blancs, ou explore les fonds marins dans une sorte de bathyscaphe. Ainsi, le Roman d’Alexandre s’écarte de l’histoire et fait d’Alexandre un héros surhumain. (1)

Dans la vaste compilation intitulée Les Faicts ti Conquestes d’Alexandre le Grand que Jean Wauquelin a consacrée au roi macédonien, au milieu du XVe siècle, sur la demande du duc Philippe de Bourgogne, les épisodes ont presque tous comme ressort commun de mettre en avant le désir de conquête et d’avancée sur des terres inexplorées, qui anime le héros jusqu’à sa mort à Babylone.

Parmi eux, deux récits, apparemment étrangers l’un à l’autre, laissent intervenir l’élément aquatique ; le premier, qui se passe dans les déserts indiens, évoque la recherche et la découverte de trois fontaines magiques et, en particulier, de la fontaine de jouvence ; le second raconte la descente d’Alexandre sous la mer Rouge dans un caisson de verre.(2)

Le Callisthène historique ne peut être l’auteur du Roman d’Alexandre

Alexandre le Grand chevauchant avec Aristote et son armée - 'La fleur des histoires' - Bibliothèque Mazarine

Alexandre chevauchant avec Aristote et son armée

Le Roman d’Alexandre a été attribué à Callisthène en raison des talents littéraires de cet historiographe, compagnon d’Alexandre, mais qui, du fait de sa condamnation à mort en 327, ne peut être l’auteur d’un récit qui s’achève en 323. En réalité, il est difficile de savoir quand et par qui ce texte fut composé et quelle en était la forme primitive.

Pour construire le Roman d’Alexandre, un auteur non identifié a utilisé divers matériaux, notamment des biographies historiques d’Alexandre, une correspondance entre Darius et Alexandre et des romans centrés sur Nectanébo, Sémiramis ou Candace, reine des Éthiopiens. D’autre part, la mention dans le Roman de peuples battus par Aurélien en 274 et les passages sur l’astre Alexandre, qui évoquent le culte impérial du Sol Invictus, permettent de supposer que le Roman a été rédigé vers la fin du IIIe siècle après Jésus-Christ. (1)

Des versions multiples

De la première version du Pseudo-Callisthène dérivent les Légendes, Vies, Romans, Histoires ou Exploits d’alexandre le Grand qui se multiplieront, à partir du Ve siècle, en Syrie, en Perse, en Palestine, en Arménie, et, plus tard en Géorgie, en Turquie et jusqu’en Asie centrale. Par la suite, il y eut d’autres Romans d’Alexandre. On parle alors de recensions. Il en existe cinq : la recension α, β, λ, ε et γ. Ces textes grecs auraient été écrits entre le IIIe et le VIIIe s apr. J.-C..

Filiations orientale, byzantine et latine

Le Roman d’Alexandre – Manuscrit arménien - 1536

Le Roman d’Alexandre
Manuscrit arménien - 1536

On distingue trois filiations principales :

  • la filiation orientale, qui comporte une adaptation arménienne du Ve siècle, une version syriaque elle-même issue d’une adaptation en pehlvi et des Romans d’Alexandre persan, turc, thaï ou mongol ;
  • la filiation byzantine, qui va de la sphère grecque à la sphère slave en passant par Byzance ;
  • la filiation latine : née de la traduction-adaptation du Pseudo-Callisthène par Julius Valérius au IVe siècle, elle a été enrichie au Xe par la traduction de l’archidiacre Léon, familier des ducs de Naples, qui a servi de source aux versions hébraïques et arabes du roman, mais aussi à l’Historia de Proeliis du XIe siècle, au célèbre Roman d’Alexandre d’Alexandre de Bernay et de Pierre de Saint-Cloud (à qui la poésie française doit son alexandrin), à l’Alexanderlied allemand, au Libre de Alexandre espagnol, au Kying Alisaunder anglais.

Ainsi adapté dans un grand nombre de langues, le Roman d’Alexandre bénéficiait au Moyen Âge d’une aire de diffusion plus importante que celle de la Bible.



(1) Claire Muckensturm-Poulle - Dialogues d’histoire ancienne
(1) Danièle James-Raoul, Claude Thomasset - Dans l’eau, sous l’eau : le monde aquatique au moyen âge


Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Diaporama des Pouilles (1) d’un voyage à pied de Paris à Rome, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Carte pour un voyage littéraire et photographique aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Une excursion avec la famille d’Hussein - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

L’armée d’Alexandre est suivie d’un parc d’artillerie et de machines de siège : arbalètes, balistes, catapultes, pierriers, tours, béliers ; pour prendre les villes, les sapeurs utilisèrent aussi les premiers explosifs

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Photos diverses - Galerie 2 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Photos de Mongolie - Galerie 2 - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Le pèlerin véritable - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Roumanie méridionale - Galerie de photos d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Diaporamas d’un voyage à pied de Paris à Rome - Diaporamas - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Alphonse Allais - Aphorismes - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre



<