Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Le roman
Vous êtes ici : Accueil > Cap Horn > Histoire > Navigateurs > Un missionnaire
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Un missionnaire

Extrait d’une lettre du R. P. Ildephonse Dordillon, de la Société de Picpus, missionnaire aux îles Marquise, à M***

Nukuhiva 27 janvier 1846

« MONSIEUR,

« Après six mois et trois jours de courses, au milieu de mers plus ou moins pacifiques, me voilà enfin chez ces pauvres sauvages des iles Marquises, au bonheur desquels vous vous intéressez si vivement.

« Les incidents d’un si long voyage sont aussi dramatiques que variés mais comme ils rentrent en général dans cet ordre de privations et de dangers dont le tableau vous est déjà connu je m’en tiendrai aux épisodes les plus saillants de nos lointaines pérégrinations.

Trois-mâts

« Trois mois après notre départ de Brest, nous entrions dans ces mers orageuses qui baignent les sombres rochers de la Terre de feu. Plus nous approchions du Cap Horn, plus nous semblions courir au devant du naufrage. Il ne se passait guère de semaine sans que notre vaisseau ne fût quatre ou cinq jours à la cape c’est-à-dire abandonné sans résistance à la merci des flots et à la fureur des vents. Avec cela, le plus communément, le ciel était obscurci par d’épais tourbillons de neige.

Nous descendîmes ainsi jusque vers le 62" degré de latitude sud au milieu des îles de glace errantes. La plus grande que nous ayons vue nous parut avoir environ à trois-quarts de lieue ; elle passa assez loin de nous pour ne pas endommager notre navire. De plus petites s’approchèrent davantage mais en glissant à nos côtés elles ne firent que nous rafraîchir.

A cette époque, les jours étaient tellement longs que nous n’avions guères que deux heures de nuit ; à dix heures du soir nous y voyions assez clair pour pouvoir aisément dire notre bréviaire. Enfin, le 26 novembre après environ un mois de combats continuels contre le froid, la tourmente et les flots, nous achevâmes de doubler le Cap Horn. Quelques heures de bon vent nous firent oublier tous les maux que nous avions soufferts.

« Le 10 décembre, à dix heures du soir nous entrions dans la rade de Vàlparaiso, où nous devions laisse quelques-uns des nôtres. Dès que l’ancre fut jetée je descendis à terre pour aller annoncer à tous nos amis du Chili que les Missionnaires qu’ils appelaient avec tant d’impatience étaient au port. Je n’essaierai point de vous dépeindre la joie que nous éprouvâmes les uns et les autres là nôtre était au comble, surtout lorsque nous apprîmes que nos deux évêques nommés étaient là à nous attendre. Haut de page

Annales de la propagation de la foi
Recueil périodique des lettres des évêques et des missionnaires des missions des deux mondes, et de tous les documents relatifs aux missions et à l’Association de la propagation de la foi - 1875

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Le cinéma s’inspirant de l’histoire d’Alexandre le Grand : films d’Oliver Stone (avec Colin Farrell), Robert Rossen (avec Richard Burton), projet de Baz Luhrmann etc.

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Diaporama d’Églises (1) d’un voyage à pied de Paris à Rome, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Le pèlerin de Plaisance - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Où se situe la limite ? Jusqu’à quel point peut-on tenter de réaliser ses rêves ? Et s’il faut y renoncer, comment se prend alors la décision ? Quelle est ma part et quelle est la part des autres dans une décision importante qui oriente le cours de la vie ?

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Guide dans la steppe de la vallée de l’Orkhon - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Photos du sud-ouest des Pouilles - Galerie 3 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Le marcheur - Pèlerin d’Orient
20 août 2017, 17 h 33
Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Le marcheur qui a accompli un Voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Photos de nature - Galerie 11 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Avant Alexandre le Grand, les Perses en Inde ont dominé les contrées sur la rive droite de l’Indus - Tutelle lointaine, tribut et diaspora impériale perse à Taxila

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Pétrarque rapporte une aventure galante qui survint lors du premier jubilé. Agapet Colonne avait épousé une des nièces de Boniface VIII. Banni de Rome avec le reste de sa famille, il y revint déguisé en pèlerin à la faveur du jubilé et n’y resta pas oisif. Au bout de quelque temps, on rapporta au pape que sa nièce était enceinte. Plein de colère, il la convoqua aussitôt. Elle parut tremblante, honteuse et cherchant à cacher sa grossesse. - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome



<