Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Le roman
Vous êtes ici : Accueil > Cap Horn > Le cap dur > Cartographie des vents
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Cartographie des vents

Cartographie des vents au cap Horn

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la marine à voila n’a disposé jusqu’au milieu du XIXème siècle d’aucune instruction concernant les vents et les courants pouvant faciliter la navigation. Les navires franchissaient les océans en appliquant des règles empiriques et en répétant tous les mêmes erreurs. Dans ces conditions, les traversées ne pouvaient pas être très rapides : six mois pour aller de New York en Californie, six mois pour se rendre d’Europe en Australie, c’est-à-dire beaucoup trop au regard des besoins de l’expansion coloniale et du développement industriel de l’Europe et de la Nouvelle-Angleterre.

Un lieutenant de la manne américaine, Matthew Maury, eut le sens de l’action opportune. Ayant obtenu de son gouvernement qu’on lui communiquât les observations météorologiques recueillies par chaque capitaine de navire américain, il put établir en 1848 une première carte générale des vents et des courants après avoir consigné, classé, confronté les renseignements ainsi réunis pendant dix ans. Son exemple ayant été suivi, les pilot charts devinrent de plus en plus précis et leurs indications permirent de diminuer considérablement la durée des traversées.

Matthew Maury

Matthew Maury

Maury alla plus loin. Constatant que dans l’hémisphère austral les vents dominants soufflaient de l’ouest, il recommanda de faire de la traversée jusqu’en Australie (et retour) un voyage de circumnavigation qui, sur les deux tiers du parcours, utiliserait les grandes brises du sud.

On s’aperçut vite que les navires qui s’y risquaient gagnaient un bon mois sur leurs concurrents. Le cap Horn devint dès lors un carrefour universel, emprunté par les bâtiments appartenant à toutes les flottes marchandes au long cours, quelle que fût leur destination : on allait aussi bien de Baltimore à San Francisco que de Londres à Sydney par le cap de Bonne-Espérance, le chemin du retour passant invariablement par le détroit de Drake.

La grande épopée des cap-horniers commençait. Haut de page

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Premier bivouac dans le Gobi - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

En cours de campagne, des Macédoniens rentrent au pays. Dans le monde grec où l’état civil était embryonnaire et les registres fort mal tenus, maintenir les droits de l’absent était une gageure

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Chevalier d’Arvieux - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Hongrie - Trajet d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Galeries de photos des Abruzzes et du Molise - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Isaac Newton - Traité d’optique sur la lumière et les couleurs - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Le Sacro Monte de Varallo - Galerie de photos 1 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident - une Terre sainte imaginaire recréée dans le Piémont italien - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

La création de l’État Israélien et les origines du conflit - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

L’arrivée au désert - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

En 1553, un cousin de Joachim du Bellay, le cardinal Jean du Bellay, est appelé par le roi Henri II, en guerre contre Charles -Quint, pour négocier avec le pape Jules III. Joachim, alors âgé de 31 ans et qui a déjà publié avec Ronsard la fameuse [...] Via Francigena : à pied jusqu’à Rome



<