Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Le roman
Vous êtes ici : Accueil > Cap Horn > Le cap dur > Cartographie des vents
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Cartographie des vents

Cartographie des vents au cap Horn

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la marine à voila n’a disposé jusqu’au milieu du XIXème siècle d’aucune instruction concernant les vents et les courants pouvant faciliter la navigation. Les navires franchissaient les océans en appliquant des règles empiriques et en répétant tous les mêmes erreurs. Dans ces conditions, les traversées ne pouvaient pas être très rapides : six mois pour aller de New York en Californie, six mois pour se rendre d’Europe en Australie, c’est-à-dire beaucoup trop au regard des besoins de l’expansion coloniale et du développement industriel de l’Europe et de la Nouvelle-Angleterre.

Un lieutenant de la manne américaine, Matthew Maury, eut le sens de l’action opportune. Ayant obtenu de son gouvernement qu’on lui communiquât les observations météorologiques recueillies par chaque capitaine de navire américain, il put établir en 1848 une première carte générale des vents et des courants après avoir consigné, classé, confronté les renseignements ainsi réunis pendant dix ans. Son exemple ayant été suivi, les pilot charts devinrent de plus en plus précis et leurs indications permirent de diminuer considérablement la durée des traversées.

Matthew Maury

Matthew Maury

Maury alla plus loin. Constatant que dans l’hémisphère austral les vents dominants soufflaient de l’ouest, il recommanda de faire de la traversée jusqu’en Australie (et retour) un voyage de circumnavigation qui, sur les deux tiers du parcours, utiliserait les grandes brises du sud.

On s’aperçut vite que les navires qui s’y risquaient gagnaient un bon mois sur leurs concurrents. Le cap Horn devint dès lors un carrefour universel, emprunté par les bâtiments appartenant à toutes les flottes marchandes au long cours, quelle que fût leur destination : on allait aussi bien de Baltimore à San Francisco que de Londres à Sydney par le cap de Bonne-Espérance, le chemin du retour passant invariablement par le détroit de Drake.

La grande épopée des cap-horniers commençait. Haut de page

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

France - trajet détaillé d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Photos de personnes - Galerie 4 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Trajet entre Syrie et Liban : un exemple de cartes disponibles et de leur utilisation - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

En bordure du désert de Gobi - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

La Via Francigena, autrement dit la « Voie des Français », est un réseau de routes et chemins empruntés par les pèlerins venant de « France » (aussi bien l’actuel pays de France que le sud de l’Allemagne longtemps considéré comme « le pays des Français »

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Jérusalem: démographie, structures... - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Photos de bâtiments - Galerie 5 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Alexandrie: pour unifier un territoire immense tout en respectant leurs particularités, Alexandre le Grand fonde d’un bout à l’autre de l’Empire des cités qui portent fièrement son nom: fondations de caractère politique, militaire et commercial

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Photos du Piémont - Galerie 1 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Cornelius de Bruyn en Terre sainte - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem



<