Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Jérusalem > Histoire > Premiers témoignages > Le pèlerin de Plaisance
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Le pèlerin de Plaisance

Navire du VIe siècle

Navire du VIe siècle

Fiole destinée à contenir de l’huile bénie aux Lieux saints. Cette fiole copte du VIe siècle était utilisée pour rapporter de l’huile consacrée du sanctuaire d’Abu Mena en Égypte. La pratique était similaire pour les pèlerins de Jérusalem.

Aux premiers siècles de l’empire byzantin, les innombrables lieux saints et les reliques qui y étaient attachées drainèrent vers l’Orient un grand nombre de pèlerins italiens. Armés d’une grande détermination, ils parcouraient pendant des mois les routes infestées de bandits qui menaient aux innombrables monastères et lieux saints de Palestine. Arrivés à Jérusalem, ils pouvaient en visiter les nombreux sanctuaires et en rapportaient souvent une petite fiole d’huile consacrée, témoin de leur passage sur les lieux de la Révélation.

Des milliers de pèlerins s’engagèrent ainsi dans le sillage de l’impératrice Hélène, en un mouvement qui se poursuivit sans interruption jusqu’à la conquête arabe de la Terre sainte au VIe siècle. Leur histoire nous est parvenue grâce à des récites de voyage, des guides, des textes historiques et des traités théologiques, dans de multiple légendes relatant les miracles des saints et, de manière très concrète, grâce à des "souvenirs" de pèlerins et de vastes sanctuaires plus tard abandonnés, après la conquête musulmane.

Un de ces pèlerins, originaire de Plaisance, dans le nord de l’Italie, a laissé récit de ses pérégrinations en Terre sainte aux alentours de 570. Arrivé par la mer à Ptolémaïs, l’actuelle Acre, il parcourt la Galilée avant de se rendre à Jérusalem.

Le Saint-Sépulcre  Description des Lieux saints - Pèlerins suédois Parcours thématique : Description des Lieux saints Description des Lieux saints - Arculfe   Pèlerin d’Orient - Description des Lieux saints

Après nous être prosternés et avoir embrassé le sol, nous entrâmes dans la Ville sainte et allâmes vénérer le Sépulcre du Seigneur. Cette tombe est taillée en pierre véritable, ou plutôt, dans la roche elle-même... et à l’endroit où le corps du Seigneur avait été placé, à la tête, on a mis une lampe de bronze. Elle brûle là jour et nuit et nous en avons pris une "bénédiction" [probablement un peu d’huile en guise de souvenir et de relique] puis l’avons remise à sa place. De la terre est apportée au Tombeau et disposée à l’intérieur ; ceux qui entrent dans le Sépulcre en emportent comme souvenir et relique.

La pierre qui fermait le Tombeau est devant la porte du Tombeau et elle est faite de la même roche colorée que la roche taillée du Golgotha. Cette pierre est décorée d’or et de pierres précieuses, mais la roche du Tombeau ressemble à une meule.

Il y a un grand nombre d’ornements accrochés à des tiges de fer : brassards, bracelets, colliers, anneaux, diadèmes, ceintures tressées, ceintures, des couronnes d’empereurs faites d’or et de pierres précieuses, et l’insigne d’une impératrice. Le tombeau est couvert d’un cône qui est en argent rehaussé de rayons dorés.  Haut de page

De l’eau bénite pour les armateurs d’Alexandrie Reliques et souvenirs - Égérie Parcours thématique : Reliques et souvenirs Reliques et souvenirs - Au Moyen Âge   Pèlerin d’Orient - Reliques et souvenirs

À l’aube du jour de l’Épiphanie, le prêtre se rend à la rivière du Jourdain. Dès le moment où il commence la bénédiction de l’eau, le Jourdain se retourne sur lui-même avec un hurlement et les flots restent calmes jusqu’à ce que le baptême soit terminé. Ce jour-là, tous les armateurs d’Alexandrie ont des hommes à cet endroit, avec de grandes jarres remplies d’épices et de baume et aussitôt que la rivière a été bénie, avant que les baptêmes ne commencent, ils les versent dans la rivière et puisent de l’eau bénite. Ils se servent de cette eau pour asperger leurs bateaux quand ils sont sur le point de mettre la voile.

Après le baptême chacun descend dans la rivière pour obtenir une bénédiction. Certains portent un linge, et d’autres la pièce de tissu qui leur servira de linceul pour leur enterrement.   Haut de page

Vénération de la Vraie Croix  Rites du pèlerinage - Égérie Parcours thématique : Rites du pèlerinage Rites du pèlerinage - Saint Willibald   Pèlerin d’Orient - Rites du pèlerinage

Fiole pour contenir de l’huile consacrée aux Lieux saints

Dans la cour de la basilique du Golgotha, il y a une petite pièce où l’on conserve le Bois de la Croix. Nous l’avons vénéré avec un baiser....

Au moment où la Croix est apportée de la petite pièce pour la vénération, une étoile apparaît dans le ciel et vient surplomber l’endroit où ils mettent la Croix. Elle reste au-dessus pendant que les pèlerins vénèrent la Croix et ils offrent de l’huile à bénir dans de petites fioles. Quand l’orifice d’une de ces petites fioles touche le bois de la Croix, l’huile déborde immédiatement, et à moins qu’on ne la referme très rapidement, tout se répand…;

Le Voyage du pèlerin anonyme de Plaisance

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Photos d’églises - Galerie 2 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

« Ah, cette saloperie de voile !… » - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Les pèlerins vont aussi là où sont les « corps saints », là où miracles et signes rendent accessible une présence et où sont édifiés hospices et églises pour l’accueil du pèlerin - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Diaporama d’inscriptions d’un voyage à pied de Paris à Rome - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Le syndrome de Jérusalem, sorte de bouffée délirante issue d’un choc émotionnel non maîtrisable lié à la proximité des Lieux saints - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Syrie méridionale et Jordanie - Galerie de photos d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Le lama des montagnes - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

L’enceinte des places de sûreté que l’armée d’Alexandre le Grand improvisait en marchant, se composait d’un fossé peu profond couronné de remparts de boue; la moindre inondation vint souvent balayer à la fois les murailles et la ville

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Photos de nature - Galerie 2 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Per Lagerkvist - Contes cruels - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre



<