Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Livres > Pèlerin d’Orient > Avis des lecteurs
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Avis des lecteurs

Ci-dessous, quelques avis de lecteurs reçus sur le site :


Moi qui n’achète presque jamais de livres autres que des romans, je viens de dévorer le récit authentique d’un mec qui est allé de Paris à Jérusalem à pied. Un voyage passionnant et surtout très bien écrit ! Sans jamais lasser, l’auteur nous livre ses impressions les plus marquantes sur les lieux qu’il traverse et les gens qu’il rencontre. Il expose son orgueil sans complaisance tout en se posant beaucoup de questions pour tenter de trouver un sens à sa vie (il est cadre supérieur dans le secteur bancaire). Une histoire très prenante qui se lit comme un roman.
Frédérique – janvier 2012

Vous m’avez stressé, angoissé mais j’ai suivi vos aventures pas à pas. Vous devez avouer que vous n’avez pas été toujours prudent... Je suis agnostique mais je dois reconnaitre que Dieu doit exister car si il n’avait pas été avec vous durant tout ce périple, vous ne seriez jamais revenu. Comme l’on dit : « Vous y avez passé près plus d’une fois ! » Très original et très bonne idée, Don Pedro, le commandeur se transformant tout au long du voyage... jusqu’à devenir le jeune homme riche des écritures. Au début, je me demandais où vous vouliez en venir et je dois avouer que l’idée que le soleil vous avez tapé sur la tête m’a traversé l’esprit. En fin de compte quelle bonne idée et très belle leçon de morale.
Marie-Claude – septembre 2011

Merci de ce beau voyage. vous avez du cran ! une plume agréable… Cela me rappelle un poème de Maurice Carême « Liberté » En effet il faut « mut,kraft, willen ! » Bonne continuation à vous. La bonne lecture c’est un bonheur qui glisse dans le silence.
Danielle – mars 2011

Vous avez été l’inspirateur de mon grand chemin à pied vers Jérusalem. Votre livre a rendu « la chose » possible.
Jean-Claude – mars 2011

Votre livre, votre site et sans doute votre personnalité ont un rôle fédérateur pour les pèlerins.
Luc – février 2011

Merci pour cette participation totale au cheminement physique, psychique et spirituel sur un sol superbement chargé d’histoire . Pas une seconde d’ennui, de démission en vous suivant au plus près... Encore merci quand repartez-vous ? Peut-on rapprocher Pedro de la petite voix de Socrate ?
Camille – janvier 2011

Un vrai régal.
Denis – novembre 2010

Page après page, on se laisse prendre par ce journal de voyage très personnel et bien écrit, aussi riche en anecdotes racontées avec humour qu’en réflexions profondes sur un retour à l’essentiel.
Sébastien – août 2011

Très bien écrit, belle aventure. Bref nickel. Félicitations.
Olivier – juillet 2010

Je m’appelle Sandrine, j’ai 38 ans et je suis pèlerine. Une bien modeste pèlerine au regard de votre pèlerinage vers Jérusalem et de la performance physique que cela représente. Je chemine depuis plusieurs étés sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle et je recherchais le témoignage d’un pèlerin, qui aurait fait cette même démarche active et volontaire, dans un esprit de recherche et d’ouverture, comparable à ma propre démarche, pour pouvoir sortir de mon isolement, partager des réflexions et aussi peut-être mieux appréhender les zones d’ombres et les raisons inconscientes de ma propre démarche au travers d’une réflexion amie. La raison de mon message aujourd’hui, est que j’ai été heureuse de trouver tout cela dans votre livre et que cela m’apporte beaucoup. J’ai été heureuse de découvrir a travers vos pages, un être humain en recherche et en marche, s’exprimant tout en pudeur et avec l’exigence pour lui-même d’une certaine honnêteté intellectuelle.
Sandrine – juillet 2010

J’ai lu avec un immense bonheur "Pèlerin d’Orient", après avoir découvert "Aux sept coins du monde". Merci pour ces récits extra-ordinaires...
Anne-Valérie – juin 2010

J’ai lu "Pélerin d’Orient". Votre témoignage m’a accompagné pendant une épreuve de ma vie et a rendu celle-ci beaucoup plus douce. Votre livre m’accompagne encore aujourd’hui et me parle toujours autant.
Jean-Baptiste – mai 2010

J’ai adoré votre livre « Pèlerin d’Orient », je l’ai dégusté et j’ai hâte de lire « Pèlerin d’Occident ».
Sabine – mai 2010

Un récit passionnant.
Nicolas – octobre 2009

Je relis pour la deuxième fois "Pèlerin d’Orient" et vous me faites rêver. J’attends avec impatience votre livre sur Paris-Rome à pied.
Jocelyne – juin 2009

C’est vraiment incroyable ! Une grande et belle expérience... très bien racontée. Combien de difficultés, mais aussi combien de rencontres étonnantes... C’est aussi une très belle expérience intérieure et chrétienne.
Romano – juin 2008 Votre livre me procure une telle émotion que je ne peux le lire qu’à petite dose !
Coco – mars 2008

J’ai découvert votre livre "Pélerin d’Orient" à la FNAC, simplement parce que ces derniers mois je lisais de préférence des livres de récits d’aventure. J’ai commencé le vôtre - si on peut parler d’aventure, elle est autant spirituelle, que physique et humaine - après avoir lu le récit de Mike Horn qui a fait le tour du monde en suivant la ligne de l’Équateur.
Votre livre m’a jetée dans une autre dimension et ce qui me touche le plus jusqu’à présent ce sont vos confidences, ou plutôt votre témoignage, de cette remise en question progressive qui sent la marche vers Jérusalem certes, mais surtout vers Dieu. Je vous avoue aussi que j’ai un faible pour Don Pedro, ce personnage inattendu qui arrive par surprise et vous donne des leçons de vie.
Céline – janvier 2008

À lire en marchant. Ce livre, beaucoup moins exposé que les gros calibres qu’il côtoie sur les rayons "aventures" des librairies, est pourtant l’un des meilleurs. Pas tant par l’exploit en tant que tel (dans ce domaine on peut toujours faire plus), que dans la profondeur des réflexions, subtil dosage de l’expérience quotidienne et d’une quête spirituelle qui élève le vécu vers les questions essentiels de l’existence : que faire de ma vie ? comment concilier mes aspirations personnelles et ma volonté de puissance à la coexistence avec autrui ? L’élément religieux dans ce livre a l’importance du fond sans briser la forme et encore moins enfermer la pensée dans un carcan moraliste et castrateur. Le tout avec un art du récit qui fait de François-Xavier de Villemagne un admirable conteur. On attend le prochain livre avec impatience.
Olivier – février 2006

Bravo pour votre récit d’une honnêteté tranchante.
Rémi – janvier 2006

Je me présente : j’ai 43 ans, j’habite Cannes. Je suis "en route" avec vous à travers votre récit qui, je dois l’avouer, au début ne me plaisait pas trop (beaucoup de descriptifs d’adresses d’hébergement... pas assez de détails émotionnels, ou de description de l’environnement ou en encore "comment sentir" l’ambiance des pays que vous traversiez). Cependant, après avoir apprivoisé les premières pages, je me suis vite laissée prendre au voyage et depuis je dévore votre bouquin avec l’envie de connaître très vite la fin. Il faut des gens comme vous pour nous rapporter leur voyage. Cela fait du bien au cœur et à l’âme....C’est une des meilleures façons (avec celle de faire vraiment le voyage) de s’ouvrir aux autres et au monde.
Danièle – janvier 2006

Un grand merci d’avoir écrit "Pèlerin d’Orient" qui est une bonne bouffée d’air pur. J’ai été très intéressé par votre aventure car je songe depuis un certain temps à effectuer ce périple mais je ne savais pas trop où trouver de la documentation.
Michel – septembre 2005

Je viens de terminer la lecture de votre livre. Éblouissements permanents, bien sûr. Et tous azimuts. Pas de commentaires, veuillez excuser, écrasé que je me trouve. Je voudrais seulement vous communiquer ma stupéfaction devant l’extraordinaire réussite des deux paquets de pages commentant vos si belles photos. Souvent, en vous lisant, me revenaient ces versets du psaume 39 (38), dont Jésus alimentait sa prière : "Seigneur, l’homme, ici-bas, n’est qu’un souffle; il va, il vient, il n’est qu’une image… Je ne suis qu’un hôte chez toi, un passant comme tous mes pères. Détourne de moi tes yeux, que je respire."
Antoine – juin 2005

Quel courage et quelle détermination pour parvenir à vos fins. Je débute ma lecture dans vos récits qui me tiendront en haleine pendant de longs moments. Et quelles photos, c’est à vous couper le souffle. Bravo pour votre courage et pour ce périple complété avec ténacité.
Marielle – mai 2005

Venant juste d’achever la lecture de votre livre, j’ai eu envie de vous transmettre ce message "à chaud" pour vous remercier d’avoir pris la peine de faire partager cette belle expérience de la manière dont vous l’avez fait.

J’ai particulièrement apprécié votre franchise sur vos états d’âme qui, s’ils peuvent parfois être négatifs, sont au moins toujours vrais. Votre idée d’introduire Pedro comme interlocuteur fictif est tout juste géniale, car, ainsi, vous avez pu faire part de vos sentiments plus profonds, toujours en toute franchise, mais sans l’écueil de paraître vous mettre trop en avant (j’ai, moi aussi, tenté l’écriture de récits de voyage et ai trouvé cela difficile à doser : où l’intérêt du lecteur s’arrête-t-il et où commence sa lassitude ? Mais comme mes destinataires étaient plutôt des amis, j’ai pensé peut-être à tort que le risque que mes états d’âmes ne les intéressent pas était faible... Votre difficulté était bien sûr toute autre en choisissant de publier).

La lecture de vos rencontres m’a beaucoup rappelé les miennes, dans des conditions très différentes (sac à dos dans différents pays en mode "routard"). Cela montre que ce qui compte le plus pour rencontrer son prochain, c’est bien la disponibilité de l’esprit et l’envie des autres plus que tout autre chose. C’est pourquoi j’ai beaucoup pratiqué le voyage en solitaire, qui, s’il est difficile à décider, permet ensuite de faire des choses fantastiques. Quand je pense que la vie de tous les jours pourrait être aussi riche si on le voulait !...

La conclusion mettant en regard l’épisode de l’homme riche et la parabole des talents m’a touché. Merci.
Bertrand – mai 2005

Je suis ’tombée’ sur vous comme d’autres tombent enceintes!! En tous les cas j’ai passé un moment extraordinaire, génial , divin… de par l’idée , le fait de le réaliser ; que dire du vécu!! Il n’y a pas assez d’adjectifs pour décrire les rencontres, les vues, les surprises de toutes sortes , les émotions…
Elisabeth – mai 2005

Il fut un moment où j’étais prête à partir à pied à Jérusalem, mais seulement je ne voulais pas entreprendre un tel voyage, seule. Je ne trouvais personne pour m’accompagner et personne qui voulait vivre cette fabuleuse expérience… Du coup mon projet est tombé à l’eau… Aujourd’hui en lisant ’Pèlerin d’Orient’, j’ai comme une petite nostalgie d’avoir baissé les bras un peu vite…
Nicole – avril 2005

J’ai lu ’Pèlerin d’Orient’ et consulté vote site. Après avoir fait Compostelle en 2000, je ferai peut-être, à la retraite, Jérusalem en 2008.
Alain – mars 2005

J’ai lu votre livre il y a quelques mois et je voulais déjà vous remercier de nous avoir livré vos impressions, sentiments, joies, déceptions tout au long de cette formidable aventure. J’ai dévoré le livre avec un atlas "Europe" sur les genoux afin de suivre votre progression jusqu’en Turquie. Pour la suite, mes cartes étaient trop succinctes pour bien vous suivre. J’ai dit à beaucoup d’amis de lire votre histoire, mais j’ai eu l’impression de les embêter. Mon enthousiasme ne trouvait pas écho. Tant pis, au souvenir de votre périple et de ma joie à vous suivre pas à pas cela suffit à me faire sourire. Je n’aurais pas votre audace. Mon rêve est de partir à Compostelle depuis Compiègne où j’habite, en passant par Lourdes.
Marie-Emmanuelle – mars 2005

J’ai pu trouver votre livre hier (Fnac forum : ils l’avaient commandé) et m’y suis plongée...Dès les premières pages, j’apprécie votre écriture, alerte et non dénuée d’humour (y compris sur vous même), comme je suis pénétrée par la véracité de votre propos. Merci de ce livre qui est bien plus que le récit d’un simple périple. Vous avez la trempe d’un écrivain : et si vous partiez (quand ça sera votre heure) pour Saint Jacques de Compostelle, par un chemin qui serait le vôtre ? et qui donnerai la matière pour un autre récit qui se maillerait au premier ? car des années que vous vivez, depuis 2001, vous avez peut être des "choses à dire", à "nous" dire ? peu de personnes ont parlé de l’après, ou de l’entre deux.
Françoise – janvier 2005

Je suis plongée dans votre ouvrage, que je lis, à petite dose, non qu’il ne soit pas intéressant (bien au contraire) mais parce que je déguste" (si je puis dire) chaque passage rendant grâce avec vous pour ce périple. Mal voyante (ce qui ne veut pas dire aveugle) je vous suggère de transmettre votre manuscrit aux éditions de La Loupe, afin qu’ils l’éditent en gros caractères. Cela en vaut vraiment la peine.
Merci de ce merveilleux témoignage, où l’on mesure toute la foi qui vous habite, une foi comme je l’aime, vivante, vraie et solide (et non dévotionnelle à outrance. ) Merci profondément de nous l’avoir partagé... Votre ouvrage part cet après midi en plusieurs exemplaires dans les souliers de jeunes hommes désireux d’exemples concrets et de témoignage de foi .....
Catherine – décembre 2004

J’ai "dévoré" votre livre pendant le long voyage en train de retour de Compostelle. J’ai souvent été ému, quelquefois jusqu’aux larmes et je vous remercie de partager une si belle expérience. Avant même d’avoir terminé mon périple de Compostelle, je m’étais posé la question: "et après Compostelle?" Votre expérience m’incite à aller vers Jérusalem en partant de la Cilicie: Tarse et/ou Antioche.
John – octobre 2004

Je viens d’acheter votre livre et de le dévorer en 2 jours... Je n’ai pas sauté d’étapes... C’est votre cheminement d’homme, au delà de l’aventure qui m’intéressait... Cette route intérieure là, vous que je ne connais pas, qui me renvoie à ma propre vie...
Francis – octobre 2004

Merci pour ce très beau livre que j’ai eu grande joie à lire d’une traite cet été.

Votre aventure d’abord qui nous ouvre les yeux sur l’espace du possible de l’homme, espace trop souvent inexploré parce que pensé comme inaccessible aux communs des mortels dont la vie normée manque cruellement de référence humaine au-delà de l’ordinaire. C’est la raison pour laquelle j’ai toujours aimé les récits d’aventure et plus généralement les biographies : pour ouvrir ma vision de l’espace du possible. Votre livre sincère et humain y contribue.

Au delà de l’aventure on y trouve aussi (et c’est rare dans ce genre de récits) une réflexion poussée extrêmement intéressante sur votre vie, la vie, nos vies, là encore dans une grande sincérité, honnêteté, sans artifice. J’ai ainsi beaucoup appris de cette confrontation incessante qui ressort de votre livre entre d’une part l’orgueil fou du marcheur qui dans ses actions de l’immédiat jouit d’une liberté totale mise en relief dans ce monde humainement figé qu’il traverse (monde reléguant le mouvement au rang de la technique) et puis d’autre part la grande humilité de ce même marcheur, homme seul, qui à chaque instant dépend de l’autre et plus généralement de l’humanité entière. Orgueil, volonté de puissance, indépendance totale, ego contre humilité, sagesse, acceptation des finitudes : allers- retours incessants dans nos vies à tous que vous énoncez ici avec une grande lucidité et clarté - renforcé je trouve par cette excellente trouvaille du dialogue avec Don Pedro.

Enfin et surtout, j’admire votre courage de livrer aux autres ces parts intimes de toi. Dans votre dialogue avec Peggy sur le mont Sinaï vous vous interrogez sur le sens de la vie, la question de l’être. Vous lui répondez n’avoir rien trouvé "qui ne figure déjà dans les livres", ces livres "parfois très beaux, mais ce sont les autres qui les ont écrits". Cette réponse est je trouve d’autant plus belle qu’elle est écrite ! écrite dans ton livre où vous apportez des débuts de réponses. Là justement cette force de la publication, de pouvoir s’exprimer, dire, crier au monde ce que l’on est. En somme au-delà de l’aventure elle même, l’écriture de votre livre et sa publication apparaît peut-être comme la réponse la plus aboutie. Une réponse dans l’affirmation de soi et le partage avec les autres.

Merci encore,
Pascal – septembre 2004

J’ai passé de bons moments en route vers Jérusalem... grâce au livre. Un auteur à qui l’on demandait ce qui était important pour dans son travail répondit que si l’un de ses livres avait aidé un homme à vivre, alors son but aurait été atteint. Je peux vous dire que le vôtre a apporté un moment de bonheur dans ma vie, ce qui n’est pas rien, et je suis convaincu de ne pas être le seul dans ce cas.
Hervé – septembre 2004

Je suis en train de lire votre livre super bien écrit, un vrai plaisir, je partage vos différents points de vue exprimés jusqu’à la page 190.
Joël – août 2004

Je viens de terminer ce magnifique ouvrage qui m’a tenu une compagnie inégalable pendant quelques jours. Vous ne pouvez imaginer à quel point chaque page a représenté pour moi une découverte, un approfondissement de bien des sujets, un attrait toujours croissant et une curiosité toujours satisfaite.
Sur le plan de la prouesse physique : bravo, mille fois bravo. Courage, ténacité, volonté, sacrifice, tout cela est magnifique.
Sur le plan géographique : profusion de détails très intéressants, de belles descriptions permettant de voir les différences entre tous les pays traversés.
Sur le plan historique : nombreuses références passionnantes.
Sur le plan humain : des récits tout à fait touchants, des témoignages d’accueil et de générosité que nos pays riches ne connaissent plus beaucoup.
Sur le plan religieux : est-il besoin de rappeler que votre foi si profonde fut le moteur de votre expédition ? Votre participation à la messe de minuit à Bethléem dut être la plus belle récompense à laquelle vous pouviez aspirer.
(Sur le plan sécurité maintenant : quelques récits un peu effrayants…, .mais vous vous en êtes bien tiré, heureusement.)
Une petite critique : bien que tout à fait consciente de la prouesse que votre longue marche a représenté, j’ai trouvé qu’à la fin de votre ouvrage vous aviez une toute petite tendance au narcissisme. Mais je vous absous, cela me paraît assez normal.

Merci du bonheur que vous m’avez donné et dont je fais profiter bien des personnes de mon entourage. Encore bravo à vous.
Marie-Antoinette – juillet 2004

Voilà que je termine ce parcours de plus de 6000 km.. Quelle joli brin de plume et belle performance de régularité. J’ai vraiment bien aimé votre livre car il aborde toutes les questions que je me pose avant de partir, et d’avoir un autre éclairage que la lumière quotidienne sera peut être un secours... ceci dit ma lecture risque de rallonger le périple vu que vos lignes m’ont donné envie de rajouter le retour à mon périple... J’ai bien aimé Pedro... s’il venait à vous "revisiter" vous le saluerez de la part d’un lecteur "attentif". Il ne me reste qu’à me jeter... lâcher ce qui a fait mon quotidien durant 50 ans et avancer sur ma route..
Merci de ces nombreuses heures de lecture
Serge – juin 2004

Je tiens à vous remercier pour votre livre. Je l’ai dévoré et l’ai prêté (en attendant d’en offrir d’autres exemplaires) immédiatement. Plus qu’une vaine admiration c’est un profond sentiment de fraternité humaine et chrétienne que j’ai ressenti pour vous.
Bruno – juin 2004

Mon épouse et moi-même avons lu votre livre, qui est très intéressant, car très bien écrit et illustré de belles photos. La seule chose que nous avons regretté, c’est votre peu de goût pour les pèlerinages organisés, bannières en tête. Cette phobie ne viendrait-elle pas d’un goût de l’indépendance trop prononcé, plutôt que d’un jugement de valeur sur ce type de démonstration de l’amour pour Dieu et de témoignage devant les hommes ?
Gilbert – juin 2004

Je viens de terminer votre livre. Belle tranche d’une vie comme a pu l’être le pèlerinage que j’ai fait en 2000 à Compostelle .J’ai ressenti comme vous la frustration d’arriver, la culpabilité de prendre un car pour 40 kms On n’a pas de réponse à de grandes questions mais on revient différent ( et avec l’envie de revivre ce type d’aventure).
Patrick – mai 2004

Votre bouquin je l’ai découvert sur le net. Après quelques jours d’attente mon libraire, je vient de le recevoir. La lecture est excellente ; après une première plutôt rapide, je recommence en prenant le temps…
Jean-Claude – mars 2004

Félicitations à l’auteur-marcheur-photographe qui a réussi à faire un livre riche et beau avec beaucoup d’humilité et d’humour. Merci d’avoir écrit cette belle aventure avec autant de finesse et d’éducation.
Bérengère – février 2004

Bravo pour votre ’Pélerin d’Orient’ qu’il est très intéressant et agréable de découvrir et de suivre tout au long de son cheminement (surtout quand on est au chaud!) Quelle magnifique aventure et quel cheminement intérieur! Bravo de nous faire partager,avec humour et délicatesse, votre voyage extérieur et intérieur.
Antoine & Florence – février 2004

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Les tours du silence - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Photos du sud-est des Pouilles - Galerie 4 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Mongolie : galerie de photos pour lemode de vie - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

La Bruyère - Les Caractères - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

De la rivière Zayandeh au quartier arménien d’Ispahan - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

À l’époque de la colonisation, Alexandre le Grand est invoqué pour son œuvre civilisatrice en Orient : Nous demanderons au héros macédonien une leçon de colonisation qui, pour être vieille de plus de deux mille ans, est néanmoins pour nous, aujourd’hui surtout, d’une brûlante actualité

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Photos diverses - Galerie 1 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Bertrandon de la Broquière - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Éloge de la virginité dans l’art - Extrait de « Pèlerin d’Occident », récit d’un voyage à pied de Paris jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Élu en 1519 à la tête du Saint-Empire romain germanique, Charles-Quint dut attendre dix-sept ans avant que les circonstances politiques ne lui permettent d’envisager le Römerzug, cette « chevauchée romaine » qui apporte le sceau papal à sa sou - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome



<