Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Jérusalem > Histoire > Premiers témoignages > Sophronius
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Sophronius, patriarche de Jérusalem

Sophronius, patriarche de Jérusalem

Sophronius naît à Damas autour de l’an 550. Vers l’âge de 30 ans, ce rhéteur prend la route de Jérusalem et devient moine au monastère de Saint-Sabas près de Bethléem, puis réside dans celui de Saint-Théodose, toujours à proximité de Jérusalem. Avec son compagnon, Jean Moschus, il accomplit de longs périples à travers l’Asie Mineure, l’Égypte et l’Afrique du Nord, cherchant à convertir les différentes communautés monophysites qui y prospéraient. Il se rend également en pèlerinage à Rome en 620, où son compagnon Moschus meurt. Sophronius revient alors à Jérusalem où il est élu évêque puis patriarche.

Témoin de la prise de Jérusalem par les troupes du calife Omar en 637, il tint un rôle important dans l’établissement du traité de paix avec les vainqueurs. Obligé de fuir la ville, il se réfugie alors à Alexandrie où il meurt en 638.

Sophronius a laissé des écrits théologiques, hagiographiques et poétiques. Dans les poèmes
Anacréontiques, et notamment les numéros 19 et 20, il exprime tout le désir que lui inspirait la Ville sainte durant l’un de ses nombreux voyages. En filigrane derrière la poésie apparaît un véritable circuit des plus importants sanctuaires de Jérusalem à la fin du VIe siècle qui fut l’âge d’or de la chrétienté en Terre sainte.

Sainte cité de Jérusalem  Description des Lieux saints - L’Anonyme de Bordeaux Parcours thématique : Description des Lieux saints Description des Lieux saints - Arculfe   Pèlerin d’Orient - Description des Lieux saints

Sainte cité de Dieu, Jérusalem, de quel ardent désir je brûle de me tenir maintenant devant tes portes et d’entrer en toi dans la joie !
Un divin désir pour la sainte Solyma m’étreint avec force.

L’Anastasis
(Église de la Résurrection)

Comme pour la chapelle de la Nativité, celle-ci reprend la topologie des lieux saints de Jérusalem - À droite, l’ange qui annonce la résurrection de Jésus devant le tombeau vide

Le Saint-Sépulcre
rebâti au
Sacro Monte
de Varallo

J’arpenterai ton pavé et je pénétrerai dans l’Anastasis où le Roi des rois est ressuscité, foulant aux pieds la puissance de la mort.
Je vénèrerai le doux sol et je fixerai mon regard sur le saint Cube et les quatre ... ...comme les cieux
En traversant le divin sanctuaire, j’entrerai dans le divin tombeau et vénèrerai le Rocher avec un profond respect.
Et tandis que je vénèrerai le digne tombeau entouré par ses absides et ses colonnes surmontées de lys immaculés, j’exulterai de joie.

Le Portique et le
Rocher de la Croix

Je me dirigerai vers le Portique tout couvert de perles et d’or, et je continuerai dans l’édifice admirable du Lieu du Calvaire.
Océan de la vie éternelle et du véritable oubli. Tombeau qui donne la lumière !

À genoux, je vénèrerai le Nombril du monde, ce Rocher divin dans lequel fut planté le bois qui de l’arbre ôta la malédiction.
Combien immense est ta gloire, noble Rocher dans lequel fut plantée la Croix, rédemption de l’humanité !
Tout exultant de joie, je me dirigerai vers le lieu où tous ceux qui appartiennent au peuple de Dieu vénèrent le glorieux Bois de la Croix.
Je m’élancerai pour ployer le genou devant le tableau d’artiste représentant les Maîtres et leur rendre hommage.

La basilique Constantinienne
(le Martyrium)

Et, accélérant le pas, je me transporterai vers Sion où la grâce de Dieu descendit sous l’apparence de langues de feu ;
Où, lorsqu’il eut achevé le souper mystique, le Roi des rois enseigna l’humilité en lavant les pieds de ses disciples.
De salutaires bénédictions ruissellent de ce Rocher où Marie servante de Dieu, enceinte pour tous les hommes, s’allongea dans la mort.

Salut, Sion, radieux Soleil de l’univers !
Nuit et jour je t’espère et j’aspire à toi !

Là, après avoir brisé l’enfer et libéré les morts, le Roi des rois, le Triomphateur est apparu, l’Ami.

La Sainte Sagesse

Ensuite, je quitterai le sommet de Sion et, embrassant la pierre où mon Créateur fut frappé, je descendrai vers la Maison et le Rocher.

Je tomberai à terre et vénèrerai - je suis submergé par les pleurs ! le lieu où le premier parmi ceux qui aiment la Sagesse entendit sa propre sentence.

Sainte Marie et
la Probatique

J’entrerai dans la sainte Probatique où Anne, illustre entre toutes, porta Marie.
J’entrerai dans l’église, l’église de la toute–pure Mère de Dieu et j’embrasserai ces murs vénérables si chers à mon cœur.

Jésus guérit un paralytique que des hommes avaient descendu avec son grabat à travers le toit d’une maison

La guérison
du paralytique

Je me garderai d’oublier, en traversant le forum, le lieu où la Vierge Reine naquit dans un noble palais !
Je porterai mon regard sur le sol où le paralytique vint sous l’injonction de la Bienfaisante Parole soulever du sol sa paillasse.

Gethsémani

La félicité spirituelle m’étreindra lorsque je chanterai le glorieux sanctuaire de Gethsémani qui reçut le corps de Marie, celle qui avait donné naissance à Dieu.
Là, ils ont bâti le tombeau de la Mère de Dieu.

Le Mont
des Oliviers

À quelle douceur inégalable tu t’élèves, imposante Montagne d’où le Christ Seigneur se tourna vers le Ciel !
Et de cette célèbre vallée, je gravirai ces marches et vénèrerai le Mont des Oliviers d’où il s’est élevé dans les Cieux.
Je louerai sans repos la profondeur infinie de la divine Sagesse par laquelle il me sauva.

Puis je me dirigerai sans retard vers l’endroit où il enseigna les divins mystères à ses vénérables compagnons, portant la lumière aux profondeurs les plus secrètes. Puis–je me tenir sous ce toit !

Je sortirai ensuite par la Grande Porte et, sur les marches, je contemplerai la beauté de la Ville Sainte qui s’étend vers le couchant.

Comme il est doux de voir depuis le Mont des Oliviers ta beauté sans tache, Cité de Dieu !

Béthanie

Poursuivant mon chemin vers le tombeau de Lazare, l’homme qui resta mort durant quatre jours, nous glorifions le Roi qui le ramena à la vie.

Bethléem

Basilique de la Nativité à Bethléem - Cisjordanie

Basilique de
la Nativité

Bientôt, tout consumé d’un saint et ardent désir, j’arriverai au hameau de Bethléem, lieu de la nativité du Roi des rois.
J’exulterai de joie en pénétrant dans l’enceinte sacrée, l’admirable lieu saint aux trois absides.

Puisse Dieu, qui se révéla en ce lieu, m’accorder de voir toutes les beautés de la sainte Bethléem.

Et lorsque je verrai le chatoiement de l’or, la merveilleuse facture des colonnes, je me sentirai libéré de la noirceur de mes peines.

Je lèverai aussi les yeux vers les motifs au–dessus de moi et les caissons étoilés car ce sont des chefs–d’œuvre qui brillent d’une beauté céleste.

La Grotte

Je descendrai aussi dans la grotte où la Vierge Reine de tous les hommes donna naissance au Sauveur de l’humanité, vrai Dieu et vrai Homme.

Je toucherai avec mes yeux, ma bouche et mon front afin d’en recevoir les bénédictions, la dalle brillante qui reçut l’Enfant–Dieu.
Je vénèrerai la glorieuse Crèche à travers laquelle moi, l’ignorant, j’ai été nourri de la Parole de Dieu.

Je visiterai la grotte où les saints Innocents ont été assassinés par la colère jalouse d’Hérode lorsque naquit la Parole.

Sophronius - Poèmes anacréontiques

Version originale en grec à l’adresse suivante : Sophronius - Two poems on the holy city of Jerusalem.

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Galeries de photos d’un voyage en Iran – De la Perse de Darius et Alexandre le Grand au pays des mollahs

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Légendes et fictions du voyage de Jérusalem - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Turquie - 5 - Galerie de photos d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Hellénisation du monde : Alexandre faisait de la fusion des nationalités à la fois le moyen et le but de son œuvre de colonisation

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Diaporama du Piémont d’un voyage à pied de Paris à Rome - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Les statistiques d’un voyage à pied de Paris à Rome, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Diaporama de nature d’un voyage à pied de Paris à Rome - Diaporama de nature - 3 - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Désert de Gobi - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan - Désert de Gobi - 1

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Le voyage de Charmemagne - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

4000 km à pied, sac au dos, vers la Ville éternelle. Cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois. En passant par la Suisse et le sud de l’Italie. Photos, cartes et conseils pratiques. Histoire du voyage à Rome - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome



<