Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Jérusalem > Histoire > Mythes et fictions > Reine de Saba
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

La reine de Saba

La reine de Saba - manuscrit allemand médiéval

La visite d’une reine de Saba à Jérusalem est brièvement racontée dans le Livre des Rois de la Bible et a donné naissance à de nombreuses légendes, traditions et histoires sur un fond où se mêlent théologie, géographie et politique. C’est la légende éthiopienne, rapportée dans le récit du Kebra Nagast (La Gloire des Rois), rédigé au XIVe siècle par un moine orthodoxe éthiopien, qui livre la description la plus complète de cette figure féminine orientale et mythique au point que celle-ci entre dans l’histoire de ce grand pays de la Corne de l’Afrique, l’ancien royaume de Saba.

Le récit de la Bible

La reine de Saba apprit la renommée que possédait Salomon, à la gloire de l’Éternel, et elle vint pour l’éprouver par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite fort nombreuse, et avec des chameaux portant des aromates, de l’or en très grande quantité, et des pierres précieuses. Elle se rendit auprès de Salomon, et elle lui dit tout ce qu’elle avait dans le cœur. Salomon répondit à toutes ses questions, et il n’y eut rien que le roi ne sût lui expliquer.

La reine de Saba vit toute la sagesse de Salomon, et la maison qu’il avait bâtie, et les mets de sa table, et la demeure de ses serviteurs, et les fonctions et les vêtements de ceux qui le servaient, et ses échansons, et ses holocaustes qu’il offrait dans la maison de l’Éternel. Hors d’elle-même, elle dit au roi : "C’était donc vrai ce que j’ai appris dans mon pays au sujet de ta position et de ta sagesse ! Je ne le croyais pas, avant d’être venue et d’avoir vu de mes yeux. Et voici, on ne m’en a pas dit la moitié. Tu as plus de sagesse et de prospérité que la renommée ne me l’a fait connaître. Heureux tes gens, heureux tes serviteurs qui sont continuellement devant toi, qui entendent ta sagesse ! Béni soit l’Éternel, ton Dieu, qui t’a accordé la faveur de te placer sur le trône d’Israël ! C’est parce que l’Éternel aime à toujours Israël, qu’il t’a établi roi pour que tu fasses droit et justice."

Elle donna au roi cent vingt talents d’or, une très grande quantité d’aromates, et des pierres précieuses. Il ne vint plus autant d’aromates que la reine de Saba en donna au roi Salomon.  Haut de page

1er Livre des Rois 10-11

Préparatifs  Les conditions matérielles - Reportage de gazette Parcours thématique : Les conditions matérielles Les conditions matérielles - Le mort d’Ahasvérus   Pèlerin d’Orient - Conditions matérielles du voyage

La reine commença à préparer sa maison et elle commanda ses serviteurs et exhorta ses bonnes. Elle arrangea les biens et chercha ce dont elle avait besoin pour la route, pour les cadeaux du roi, les présents pour ses honorables et le confort des bonnes. Elle rassembla les chamelles, les mulets, les chevaux, les ânes, les chèvres, les moutons, la gourde, la monture, les sacs de voyage, les récipients et les chariots. Elle fut prête pour partir et elle ordonna à tous ses honorables autour d’elle de préparer le voyage d’une durée de 6 mois. Ils prirent des sacs de voyage et rangèrent leur maison car le pays où ils allaient était loin.

La reine de Saba

Elle leur dit : "Ecoutez ma voix et comprenez ma parole car j’aime la sagesse et mon cœur recherche la connaissance, je suis mordue par l’amour de la sagesse et je suis attirée par les cordes de sa connaissance. Car la sagesse est plus grande que le stock d’or et d’argent. La sagesse est plus grande que tout ce qui est créé sur terre. Ses notables, ses serviteurs, ses servantes et ses conseillers répondirent et dirent : "notre maîtresse, la sagesse ne te manque pas et par ta sagesse tu aimes la sagesse mais nous, où que tu ailles nous irons avec toi, et où que tu demeures nous resterons avec toi. Que notre mort soit avec ta mort et notre vie avec ta vie".

Et alors elle se prépara pour partir avec beaucoup de pompes et de grâces, avec de nombreuses provisions et du luxe car son cœur cherchait à aller à Jérusalem par la volonté de Dieu afin d’écouter la sagesse de Salomon parce qu’elle a entendu et elle a désiré. Elle se prépara pour partir et 797 montures furent chargées. D’innombrables mulets et ânes furent chargés puis elle partit. Elle dirigea son voyage alors que son cœur se confiait à Dieu.  Haut de page

À la cour du roi Salomon  L’arrivée du pèlerin - Pèlerins russes Parcours thématique : L’arrivée du pèlerin L’arrivée du pèlerin - Alexandre le Grand   Pèlerin d’Orient - L’arrivée du pèlerin

Elle arriva à Jérusalem et apporta des cadeaux et beaucoup d’honneur au roi et tout ce qui est nécessaire pour lui. Mais lui aussi l’honora et il se réjouit, il lui donna un logement au palais royal près de lui.

Il lui envoyait le dîner et le repas à chaque fois 15 mesures de Kor de blé moulu et cuit à l’huile et beaucoup de pain, 30 mesures de Kor de blé pilé pour faire du pain, 350 avec le couvert en porcelaine et 10 bœufs, 5 taureaux et 50 moutons en dehors des chèvres, des cerfs et des buffles et les gros coqs, en plus d’un pot de vin, 60 unités de guéra et 30 unités de vieux vin ; des chanteurs et des chanteuses au nombre de 25 de chaque et du miel pur et de la nourriture diverse et de la tablée qu’il mange et de la boisson qu’il boit. Et chaque jour 11 habits captivant les yeux.

La reine de Saba questionnant Salomon - Pellegrino Tebaldi - 1586

Il allait chez elle et se réconfortait et elle aussi allait chez lui pour se réconforter. Elle observait sa sagesse, son jugement, sa gloire et la douceur de sa parole. Elle s’émerveillait dans son cœur et admirait la beauté en son esprit. Elle comprenait dans son intelligence et épiait de ses yeux ce qu’elle voulait. Elle s’étonnait beaucoup de ce qu’elle voyait et entendait chez lui, qu’il est parfait en beauté, en sagesse et en intelligence, de son visage lumineux apparaissant dans [toute] sa majesté, sa parole avec exactitude et ses lèvres en douceur, son ordre en grâce et en paix. Il répondait avec la crainte de Dieu.

Elle regardait tout ceci et admirait l’abondance de sa sagesse et rien de sa parole et de son discours n’était futile mais tout son discours était parfait.

Il œuvrait à la construction du temple de Dieu, il montait et allait à droite et à gauche, en avant et en arrière et il leur montrait la mesure, les balances et les trous, la technique des forgerons. Il leur indiquait la mesure, le marteau et le burin et aux tailleurs de pierres il montrait les angles, les cercles et la mesure des surfaces.  Haut de page

Union de Salomon et de la reine de Saba

Après être restée 6 mois elle désira rentrer dans son pays. Elle envoya [un message] chez lui en disant : "J’ai cherché à rester avec toi, mais maintenant je dois rentrer dans mon pays à cause de mon peuple. Que Dieu fasse fructifier dans mon cœur tout ce que j’ai entendu et dans le cœur de ceux qui ont écouté avec moi car l’oreille n’est pas remplie par l’écoute et l’œil n’est pas rempli par la vue de ta sagesse."

Elle n’était pas la seule à être venue, mais beaucoup étaient venus des villes et des provinces, de près et de loin car en ces jours il n’y avait personne ayant trouvé la sagesse comme lui et non seulement les hommes vinrent chez lui mais aussi les animaux. Les oiseaux vinrent chez lui et écoutaient sa parole et admiraient sa sagesse. Ils parlaient avec lui et rentraient dans leur pays et chacun admirait sa sagesse et s’émerveillait à [le] regarder et à [l’]écouter.

Lorsqu’elle lui eut envoyé [la nouvelle] qu’elle partait dans son pays, il réfléchit dans son cœur et dit : "Une femme d’une grande beauté est venue chez moi depuis les extrémités de la terre ; que sais-je si Dieu m’accordait une descendance d’elle ?" [...]

[Au moment du départ], il la tira à part pour être seuls, ôta l’anneau de son plus petit doigt et le donna à la reine. Il lui dit : "Prends-le afin de ne pas m’oublier et si jamais j’ai une descendance de ton sein que ceci en soit le signe. Si c’est un garçon laisse-le venir à moi. Que la paix de Dieu soit avec toi ! Quand j’ai dormi avec toi, j’ai vu beaucoup de visages en rêve, le soleil brillait sur Israël, disparut et s’envola puis brillait sur le pays d’Ethiopie. Je ne sais pas si ton pays est béni avec toi, Dieu [seul] le sait.  Haut de page

Le fils de Salomon et de la reine de Saba

Elle partit et arriva dans son pays Bala Zadisareya en l’espace de 9 mois et 5 jours depuis qu’elle fut renvoyée de chez lui. Elle eut les douleurs et enfanta d’un petit garçon. Elle le donna à des nourrices avec beaucoup d’honneur et de joie, mais y resta jusqu’à la fin des jours de sa purification. Alors elle rentra dans son pays avec beaucoup de dignité.

Ses notables qui étaient restés là donnèrent des cadeaux à leur maîtresse. Ils la saluèrent et la servirent. Toutes les provinces se réjouirent de son voyage. Elle revêtit ses personnages importants avec de beaux habits ; il y en a à qui elle donna de l’or, de l’argent, la jacinthe, la soie et toute la richesse. Et elle donna ce qui est désirable. Elle consolida son royaume et rien n’échappait à son commandement car elle aimait la sagesse et Dieu gardait son royaume.

Cet enfant grandit et elle l’appela Baïna Lehkem. Il eut 12 ans et demanda à ses gardes et ses nourrices en leur disant : "Qui est mon père ?". Ils lui dirent : "Le roi Salomon". Il se rendit chez sa mère et lui dit : "Ô reine, dis-moi qui est mon père ?". La reine fort surprise lui dit qu’elle ne voulait pas le voyage. "Pourquoi me demandes-tu au sujet du père ? Moi, je suis ton père et ta mère, ne cherche pas plus". Il sortit de chez elle et attendit encore et pour la troisième fois il la demanda et la força de [le] lui dire. Puis un jour, elle lui parla en disant : "Ne le cherche pas, son pays est loin et son voyage est long !".

Mais cet enfant Baïna Lehkem devint beau. Toute sa carrure, ses membres et la forme de son épaule ressemblaient au roi Salomon son père. Ses yeux et ses jambes et toute sa démarche ressemblaient au roi Salomon. Quand il eut 22 ans, il apprit la guerre à cheval, la chasse au gibier et tout ce qui est habituel à la jeunesse. Il dit à la reine : "J’irai, je verrai le visage de mon père et je reviendrai ici par la volonté du Dieu d’Israël".

Le Kebra Nagast ou la Gloire des Rois
traduit du guèze par Samuel Mahler
Compléments disponibles sur le blog de Samuel Mahler

La reine de Saba
Carte de l’Arabie, représentant la reine de Saba et le musulman en prière indiquant La Mecque
Atlas catalan - Espagne, Majorque XIVe siècle - BNF

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Galeries de photos d’églises - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Pourquoi pas vous - Et si vous vous lanciez dans l’aventure d’un voyage à pied de Paris jusqu’à Jérusalem - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Galeries de photos d’un voyage en Iran – Vestiges de la Perse antique dans l’Iran d’aujourd’hui - De la Perse de Darius et Alexandre le Grand au pays des mollahs

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Le top des photos - 4 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Premier bivouac dans le Gobi - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

En cours de campagne, des Macédoniens rentrent au pays. Dans le monde grec où l’état civil était embryonnaire et les registres fort mal tenus, maintenir les droits de l’absent était une gageure

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Chevalier d’Arvieux - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Hongrie - Trajet d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Galeries de photos des Abruzzes et du Molise - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Isaac Newton - Traité d’optique sur la lumière et les couleurs - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre



<