Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Livres > Pèlerin d’Orient > Revue de presse > Famille chrétienne
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Famille chrétienne

Marche à crédit - François-Xavier de Villemagne

François-Xavier de Villemagne

Ce banquier a quitté son job et ses costumes pour marcher vers Jérusalem. Il vient d’en tirer un très beau récit de voyage.

L’habit ne fait pas le moine, mais il fait le banquier. Pour preuve, détourons François-Xavier de Villemagne, 40 ans et transposons ce cadre en costume gris, cravate Dunhill et chaussures Weston, raie bien à droite et mèche bien à gauche, sur l’une des routes poudreuses qu’il emprunta au cours de sa marche de huit mois et six mille quatre cent kilomètres vers Jérusalem on sourit. Même surprise si l’on réintègre ce diplômé de Ponts, des pas et des chaussées, en bermuda et casquette, godillots et sac à dos, peau sur les os, nez hâlé, sous la coupole hautaine du siège haussmannien de la banque qui l’emploie, près de l’Opéra, à Paris.

Pourtant, c’est le même homme. Un aristocrate de l’espèce des homo peregrini cum pedibus jambis, dont l’évolution est en marche. Von Villemagne, comme des religieuses le surnommèrent en Bavière, est doué d’une volonté farouche sous des airs sages de premier de la classe. Celle-là lui fera, par exemple, parcourir mille kilomètres avec une tendinite au genou qui aurait dû l’aliter pour trois semaines.

Rien du baroudeur jobard. Le garçon discret raconte, à voix posée, les mains croisées, comment la route l’a pris, comme un lavement. "Entre le ’si j’allais à Jérusalem à pied’ et le jour du départ, trois mois seulement, et pas d’entraînement." Mais pourquoi, alors que tout va ? Pourquoi ce cadre performant, à la vie réglée comme du papier à musique - il est aussi chanteur lyrique et violoniste - est-il parti comme un voleur ? "Parce que je n’étais pas heureux." On s’attendait à une réponse convenue, et l’on entend "l’amertume d’avoir engagé ma vie dans des impasses, un cœur en miettes, des incertitudes, le besoin de réveiller ma Foi, et l’envie de briser l’image flatteuse qu’on me renvoyait de moi-même"

Mais le risque d’un tel périple n’est-il pas de dilater l’ego, insidieusement ? "Oui. Mais j’ai pris de bonnes claques. Et l’humilité m’est rentrée à coups de marteau." Un coup surtout. Un coup de maître (un coup du Maître ?). Juste avant l’arrivée. Le fier obstiné s’était juré de tout faire à pied, rien qu’à pied ? Les Israéliens l’obligent à franchir la frontière en bus. Cassé ! "Ça a brisé mon ressort. J’ai failli arrêter là." Chez les bénédictins de Tabgha, l’errant dépité découvre les fioretti de saint François. L’humilité du Poverello panse son amour-propre. "C’est ce qui a sauvé mon voyage de l’orgueil."

Alors, heureux ? "Je crains d’être encore trop exigeant des choses et des autres. Mais j’ai appris à recevoir", répond "le jeune homme riche", comme il se surnomme, qui fait fructifier ses talents et "l’argent de ceux qui en ont déjà".
"Pendant huit mois, j’ai progressé comme un voilier vent debout, ajoute le piéton au pied marin (il est rentré en cargo) : c’est inconfortable, rude, mais on trouve un équilibre dans la lutte. J’ai retrouvé une vie où le vent souffle à l’arrière. C’est une allure apparemment facile, mais perfide, en réalité, et traîtresse. Disons que j’ai acquis une petite expérience en me frottant à l’adversité."

Aucun regret, quatre ans après ? "Oh, non ! Ce fut la bonne action au bon moment". Le bon placement en temps de crise. La pause-déjeuner est achevée. François-Xavier disparaît à pas pressés. Sur ses conseils, on parcourt une lettre de Grégoire de Nysse, du IVe siècle, par laquelle ce curieux pèlerin clôt son bouquin : « Vous donc qui craignez le Seigneur, louez-Le dans les lieux où vous êtes. Un changement de lieu ne procure aucun rapprochement avec Dieu, mais où que tu sois, Dieu viendra vers toi » L’énigmatique spécialiste des fonds privés fait aussi fructifier l’humour.

Luc Adrian
Famille chrétienne N°1360 - 7 février 2004

Le site du journal : Famille chrétienne La première page du récit : le départ du marcheur vers Jérusalem... Le récit aux éditions Transboréal : présentation, références complètes et achat en ligne.

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Photos de nature - Galerie 11 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Avant Alexandre le Grand, les Perses en Inde ont dominé les contrées sur la rive droite de l’Indus - Tutelle lointaine, tribut et diaspora impériale perse à Taxila

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Pétrarque rapporte une aventure galante qui survint lors du premier jubilé. Agapet Colonne avait épousé une des nièces de Boniface VIII. Banni de Rome avec le reste de sa famille, il y revint déguisé en pèlerin à la faveur du jubilé et n’y resta pas oisif. Au bout de quelque temps, on rapporta au pape que sa nièce était enceinte. Plein de colère, il la convoqua aussitôt. Elle parut tremblante, honteuse et cherchant à cacher sa grossesse. - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Ludolph de Sudheim en Terre sainte - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Israël - trajet détaillé d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Photos de musées - Galerie 3 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

la steppe - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Diaporama des Pouilles (1) d’un voyage à pied de Paris à Rome, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Carte pour un voyage littéraire et photographique aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Une excursion avec la famille d’Hussein - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme



<