Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Jérusalem > Histoire > Au Moyen Âge > Obadiah de Bertinoro
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Obadiah de Bertinoro

Étude de la Torah

Juif originaire du nord de l’Italie, Obadiah de Bertinoro se rend en Palestine en 1487, ayant pour projet de s’établir dans le pays de ses ancêtres. Empruntant, comme la plupart des pèlerins chrétiens, la voie maritime, il quitte Messine pour un cabotage en mer Égée, Rhodes, Chypre puis Alexandrie avant de rejoindre la Palestine. Arrivant à Jérusalem où il ne reste presque plus de juifs, il s’installe dans la Ville sainte et y fait office de croque-mort. Dans plusieurs lettres, il décrit la vie en Terre sainte et parle également des communautés juives de Palerme et de Rhodes qu’il a côtoyées lors de son voyage.

L’arrivée à Jérusalem  L’arrivée du pèlerin - Sainte Brigitte de Suède Parcours thématique : L’arrivée du pèlerin L’arrivée du pèlerin - Le chanoine Balourdet   Pèlerin d’Orient - L’arrivée du pèlerin

Nous quittâmes Hébron le mardi 13 nissan au matin. Hébron est à une demi-journée de marche de Jérusalem. De Gaza à Hébron, il faut compter un jour de marche. Nous arrivâmes à la sépulture de Rachel couronnée d’un dôme. À mes yeux, cet édifice ne paraît pas aussi ancien qu’on l’attendrait. Il est situé à la croisée des chemins. Nous descendîmes de nos ânes et nous prosternâmes sur la tombe, chacun d’entre nous pria de son mieux. À droite, en direction de Jérusalem, à un demi-mille de la tombe de Rachel, sur une colline, se trouve Bethléem qui est un petit village. Il y a là-bas une église chrétienne.

Trois milles séparent Bethléem de Jérusalem. Sur la route, on ne voit que vignes et oliviers. Les vignes de cette région ressemblent à celles de la Romagne : les cèpes sont peu élevés et épais. À trois quarts de milles environ de Jérusalem, en un endroit où l’on descend par des sortes de marches, m’est apparue la ville tant louée, la cité de notre joie. C’est là que, comme il se doit, nous avons déchiré nos vêtements. Ayant avancé un peu plus loin, la vue du Temple en ruine qui fut notre sainteté et notre gloire nous fut révélée. Nous déchirâmes nos vêtements une deuxième fois en souvenir du Temple. [...] Nous arrivâmes aux portes de Jérusalem et entrâmes dans la ville le 13 du mois de nissan 5248 à midi. C’est en ce jour que nos pieds se tenaient devant les portes de Jérusalem. C’est là que vint à notre rencontre un rabbin ashkénaze qui avait été élevé en Italie. Il s’appelait Rabbi Jacob di Colombano. Il me conduisit dans sa maison où je séjournai pendant toute la fête de Pâque.   Haut de page

Jérusalem, ville de désolation  Description des Lieux saints - Benjamin de Tudèle Parcours thématique : Description des Lieux saints Description des Lieux saints - Le chevalier d’Arvieux   Pèlerin d’Orient - Description des Lieux saints

Jérusalem est, dans sa plus grande partie, en ruine et désolée. Il est inutile de dire que nulle muraille ne l’entoure. À ce qu’on dit, les habitants de Jérusalem sont au nombre de quatre mille chefs de famille, mais pas plus de soixante-dix juifs n’y résident maintenant. [Toutes] sont pauvres et sans ressources. Pratiquement tout le monde manque de pain. Quiconque est en mesure de se procurer du pain pour une année est considéré comme riche en ce lieu. Les veuves y sont nombreuses, vieilles et abandonnées, ashkénazes, sépharades et originaires d’autres pays : il y a sept femmes pour un homme.

Actuellement le pays est calme et pacifique, car les anciens ont fait amende honorable, voyant que le pouvoir leur échappait : eux aussi sont devenus plus pauvres et plus misérables qu’auparavant. Ils tentent d’encourager tout nouvel arrivant, l’honorent, l’encensent et s’excusent abondamment de leur conduite passée, disent qu’ils n’en veulent qu’à ceux qui désirent les dominer. Et jusqu’à présent, je dois dire qu’ils ont agi avec moi correctement, pacifiquement et honnêtement. Loué soit Dieu chaque jour.   Haut de page

Le Temple et le mur occidental Description des Lieux saints - Égérie Parcours thématique : Description des Lieux saints Description des Lieux saints - Pierre Loti   Pèlerin d’Orient - Description des Lieux saints

Nul juif ne peut entrer sur l’esplanade du Temple. Quoique souvent les musulmans aient voulu y faire pénétrer des juifs menuisiers ou fondeurs pour travailler le bois et pour tout autre labeur, les juifs s’abstiennent en raison de l’impureté. Je n’ai pas pu savoir si les musulmans pénètrent dans le lieu qui fut autrefois le Saint des Saints. J’ai aussi cherché à savoir ce qu’est devenue la « pierre de fondation » sur laquelle était déposée l’Arche sainte ; nombreux sont ceux qui affirment qu’elle se trouve sous une coupole belle et haute que les musulmans ont construite dans le Temple. Elle y serait enfermée et nul ne pourrait y entrer, c’est-à-dire approcher de la pierre de fondation, car la coupole est très grande.

Le Temple renferme d’immenses richesses, à ce qu’on dit. Tous les rois y construisent des salles couvertes d’or. L’actuel y aurait construit un beau bâtiment décoré d’or et de pierres précieuses, supérieur à celui de tous les autres royaumes. Le Temple possède aujourd’hui douze portes. Celles que l’on appelle les portes de Miséricorde sont en fer, toujours closes, situées à l’est du Temple. On n’en voit que la moitié au-dessus du sol, le reste est enfoncé dans la terre. On dit que les musulmans ont souvent essayé de les dégager, sans succès.

Le mur occidental qui existe encore, je veux dire en partie, est construit en pierres grandes et larges. Je n’ai jamais vu de pierres aussi grandes dans un bâtiment ancien à Rome ou ailleurs. Au nord-est du Temple, dans un angle, un grand bâtiment est construit sur de grandes et hautes colonnes, très nombreuses. Je suis entré dans cet endroit et j’ai eu peine à arriver jusqu’au bout du bâtiment, car il est immense. Il est rempli de terre amassée après la destruction du Temple. Le Temple repose sur ces colonnes. Dans chacune, un trou permet de passer une corde. On dit que c’est là qu’on attachait les béliers et les taureaux destinés aux sacrifices.

Rabbi Obadiah de Bertinoro - Lettres d’Israël
[in Croisades et pèlerinages - Éd. Robert Laffont]

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Photos de nature - Galerie 11 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Avant Alexandre le Grand, les Perses en Inde ont dominé les contrées sur la rive droite de l’Indus - Tutelle lointaine, tribut et diaspora impériale perse à Taxila

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Pétrarque rapporte une aventure galante qui survint lors du premier jubilé. Agapet Colonne avait épousé une des nièces de Boniface VIII. Banni de Rome avec le reste de sa famille, il y revint déguisé en pèlerin à la faveur du jubilé et n’y resta pas oisif. Au bout de quelque temps, on rapporta au pape que sa nièce était enceinte. Plein de colère, il la convoqua aussitôt. Elle parut tremblante, honteuse et cherchant à cacher sa grossesse. - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Ludolph de Sudheim en Terre sainte - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Israël - trajet détaillé d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Photos de musées - Galerie 3 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

la steppe - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Diaporama des Pouilles (1) d’un voyage à pied de Paris à Rome, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Carte pour un voyage littéraire et photographique aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Une excursion avec la famille d’Hussein - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme



<