Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Livres > Pèlerin d’Orient > Extraits > Les côtes de France
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Les côtes de France

Supplément n°2 : l’arrivée sur les côtes de France lors du retour en cargo. (Ce texte ne figure pas dans le livre Pèlerin d’Orient.)

Ouessant.

Deux éclats blancs toutes les dix secondes.

Derrière l’horizon incertain et encombré de nuages, le phare du Créac’h fait jaillir de fugitifs halos blanchâtres qui apparaissent au gré de la longue houle de l’Atlantique.

Barre au 037°. À 150 mètres de la passerelle plongée dans une lumière sourde, l’étrave s’ébroue au milieu des vagues. Filant 18 nœuds, le « City of Haïfa » se rapproche rapidement des côtes de France. Le Créac’h domine désormais l’horizon et balaie le ciel de son pinceau puissant et régulier.

Deux éclats toutes les dix secondes.

Toute la force d’attraction de la terre natale.

Cela avait commencé une demi-heure auparavant, vers trois heures du matin. Dans la VHF, une voix française crachotait. Rugueuse et sévère. Une voix burinée par les tempêtes de la Mer d’Iroise. La première voix de la terre de France, un pays quitté il y a neuf mois.

Accoudé à la lisse, je cherche à deviner les contours vagues qui se dessinent à quelques milles. Soudain, le vent de terre apporte au cœur de ses rafales de grandes bouffées d’une odeur brusquement familière. La puissante odeur de la terre.

Le Créac’h défile par le travers. Balayant toute la France du haut de son promontoire breton, le faisceau aveuglant me renvoie fugitivement dans le regard toute la richesse du sol natal avant de reprendre sa course circulaire et d’en moissonner une nouvelle brassée, sans fin, sans fin.

Avec les heures apparaissent le phare du Stiff, la Jument, le Four, Kéréon dans le lointain et le phare de l’Ile Vierge. Par une nuit de beau temps, les abords de la pointe de Bretagne ressemblent à un arbre de Noël, tout clignotant de feux multicolores.

- Ouessant Trafic, Ouessant Trafic du « City of Haïfa » ?

- Ouessant Trafic, j’écoute.

- Cargo « City of Haïfa ». Port d’embarquement : Haïfa. Port de destination : Anvers. Position 46,3° Nord 2,4° Ouest. Nous entrons dans le rail.

- Transportez-vous des cargaisons dangereuses ?

- Oui. Code H210, H215, Q025, T039...

Le chef de quart égrène sa liste énigmatique. Il aurait pu ajouter : « un passager bizarre qui vient de parcourir 6 500 kilomètres à pied.» Ouf ! Il n’a rien dit. On m’a peut-être pris pour un fou, mais du moins, pas dangereux...

Dans le petit matin blême de ce début de février, le navire s’engage dans la Manche. La marée montante ajoute quelques dixièmes de nœuds à la puissance de nos hélices. Au loin défilent les côtes françaises.

À l’arrivée d’un marathon, on termine dans un couloir pour donner son dossard dans l’ordre d’arrivée. Mon couloir, c’est cette Manche aux eaux vertes qui succède au bleu sombre de l’océan.

Le départ et le retour - Pèlerins russes Parcours thématique : Le départ et le retour Le départ et le retour - Paule & Eustochie Pèlerin d’Orient - Le départ et le retour

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Après s’être exilé en Angleterre en 1685 à la suite de la révocation de l’édit de Nantes qui l’avait privé de sa charge au parlement de Paris, Maximilien Misson entreprend le Grand Tour en 1687 et 1688, périple qui le conduit à travers la Hollande, l’Allemagne et l’Italie. - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

L’aventure indienne d’Alexandre le Grand : exploration des confins du monde et première invasion occidentale dans le subcontinent

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Diaporama de nature d’un voyage à pied de Paris à Rome - Diaporama de nature - 1 - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Milan Kundera - L’insoutenable légèreté de l’être - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Yourte dans le désert de Gobi - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Photos d’Ombrie - Galerie 2 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

La citadelle de Bam : le fort du Désert des Tartares - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Trajet de voyageurs contemporains vers Jérusalem pour un voyage à pied sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Kephas - Pèlerin d’Orient
25 mars 2017, 17 h 49
Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Revue de presse - Critique du journal « Kephas » à propos de « Pèlerin d’Orient » - récit d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois.

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Photos d’églises - Galerie 5 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome



<