Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Jérusalem > Histoire > Mythes et fictions > Pèlerin russe
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

Récits d’un pèlerin russe

Pèlerin russe

Les Récits d’un pèlerin russe, un des fleurons de la littérature russe orthodoxe populaire, paraissent pour la première fois à Kazan en Russie vers 1870 sous la plume d’un auteur anonyme. Racontant l’histoire simple, les aventures et la vie spirituelle d’un paysan russe du XIXe siècle en quête de Dieu, le récit fait pénétrer le lecteur au coeur de la campagne russe peu après la guerre de Crimée (1854-1856) et avant l’abolition du servage en 1861.

Jeune homme d’une trentaine d’années ayant perdu femme, maison et travail, le paysan entre un dimanche à l’église et y entend ces mots de saint Paul : "Priez sans cesse" qui résonnent en lui comme une révélation. Il part alors sur les routes pour chercher l’homme capable de lui en expliquer le sens et de lui en enseigner l’usage. Défilent alors sous les yeux du lecteur des paysages fascinants de la Russie, ainsi qu’une galerie de portraits souvent pittoresques : paysans, fonctionnaires, commerçants, artisans, nobles, membres de sectes, instituteurs, mais aussi ermites ou prêtres de campagne auprès desquels l’homme cherche sans cesse à comprendre le chemin vers le salut.

Dans sa recherche de Dieu, le pèlerin rencontre un starets (un "ancien") qui l’introduit à la Prière de Jésus, sa seule véritable nourriture. Peu avant de mourir, le starets lui confie un exemplaire de la
Philocalie (où la quête de Dieu est perçue comme "l’amour de la beauté"), un recueil d’écrits des grands maîtres de la spiritualité de l’Église d’Orient entre le IVe et le XIVe siècle et qui fut publiée en 1782 par Nicodème, un moine de l’Athos. Ainsi va le pèlerin, avec seulement deux livres au fond de sa besace : la Bible et la Philocalie, pour l’aider à trouver le chemin de la perfection spirituelle.

Prier sans cesse  Des raisons de partir - Charlemagne Parcours thématique : Des raisons de partir Des raisons de partir - Pèlerin d’Orient   Pèlerin d’Orient - Des raisons de partir

Par la grâce de Dieu, je suis homme chrétien, par actions grand pécheur, par état pèlerin sans abri, de la plus basse condition, toujours errant de lieu en lieu. Pour avoir, j’ai sur le dos un sac avec du pain sec, dans ma blouse la sainte Bible et c’est tout. Le vingt-quatrième dimanche après la Trinité, j’entrai à l’église pour y prier pendant l’office ? on lisait l’Epître de l’Apôtre aux Thessaloniciens, au passage dans lequel il est dit : Priez sans cesse. Cette parole pénétra profondément dans mon esprit et je me demandai comment il est possible de prier sans cesse alors que chacun doit s’occuper à de nombreux travaux pour subvenir à sa propre vie. Je cherchai dans la Bible et j’y lus de mes yeux exactement ce que j’avais entendu  il faut prier sans cesse, prier par l’esprit en toute occasion, élever en tout lieu des mains suppliantes. J’avais beau réfléchir, je ne savais que décider.

Que faire  pensai-je  où trouver quelqu’un qui puisse m’expliquer ces paroles ? J’irai par les églises où prêchent des hommes en renom, et, là peut-être, je trouverai ce que je cherche. Et je me mis en route.   Haut de page

Vers Jérusalem via Odessa  Itinéraires - Sir John Mandeville Parcours thématique : Itinéraires Itinéraires - Marcheurs d’aujourd’hui   Pèlerin d’Orient - Itinéraires

Enfin, j’arrivai à Irkoutsk. Après m’être incliné devant les reliques de saint Innocent, je me demandai où aller désormais. Je n’avais pas envie de rester longtemps dans la ville, car elle était très peuplée. Je marchais dans la rue en réfléchissant. Soudain, je rencontrai un marchand du pays, qui m’arrêta et me dit :
        - Tu es pèlerin ? Pourquoi ne viens-tu pas chez moi ?
Nous arrivâmes dans sa riche maison. Il me demanda qui j’étais et je lui racontai mon voyage. À ces mots, il me dit :
        - Tu devrais aller jusqu’à l’antique Jérusalem. Là-bas, il y a une sainteté à nulle autre pareille !
        - J’irais avec joie, lui répondis-je, mais je n’ai pas de quoi payer la traversée, car il y faut beaucoup d’argent.
        - Si tu veux, je t’indiquerai un moyen, dit le marchand ? l’année dernière, j’ai envoyé là-bas un vieillard de nos amis.
Je tombai à ses pieds et il me dit :
        - Écoute, je te donnerai une lettre pour mon fils, qui est à Odessa et fait du commerce avec Constantinople et, de là, ses bureaux te paieront le voyage jusqu’à Jérusalem. Ce n’est pas si cher.
À ces mots, je fus rempli de joie, je remerciai beaucoup ce bienfaiteur et je remerciai surtout Dieu qui manifestait un amour si paternel envers moi, pécheur endurci, ne faisant aucun bien ni à lui ni aux autres, et mangeant inutilement le pain d’autrui.

Je suis resté trois jours chez ce généreux marchand. Il m’a donné une lettre pour son fils et je vais maintenant à Odessa dans l’espoir d’atteindre la sainte ville de Jérusalem. Mais je ne sais si le Seigneur me permettra de m’incliner devant son sépulcre vivifiant.

Récits d’un pèlerin russe
Ed. du Seuil

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Les tours du silence - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

Photos du sud-est des Pouilles - Galerie 4 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Mongolie : galerie de photos pour lemode de vie - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

La Bruyère - Les Caractères - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

De la rivière Zayandeh au quartier arménien d’Ispahan - Voyage en Iran, au pays des mollahs et des femmes voilées - Alexandre le Grand et l’Orient - Les conquêtes du Macédonien depuis la Perse jusqu’en Inde - Voyage au bout du monde et fusion entre les cultures - Hellénisme

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

À l’époque de la colonisation, Alexandre le Grand est invoqué pour son œuvre civilisatrice en Orient : Nous demanderons au héros macédonien une leçon de colonisation qui, pour être vieille de plus de deux mille ans, est néanmoins pour nous, aujourd’hui surtout, d’une brûlante actualité

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Photos diverses - Galerie 1 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

Bertrandon de la Broquière - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

Éloge de la virginité dans l’art - Extrait de « Pèlerin d’Occident », récit d’un voyage à pied de Paris jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

Élu en 1519 à la tête du Saint-Empire romain germanique, Charles-Quint dut attendre dix-sept ans avant que les circonstances politiques ne lui permettent d’envisager le Römerzug, cette « chevauchée romaine » qui apporte le sceau papal à sa sou - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome



<