Aller à la page d’accueil du site
Fermer le panneau et revenir au site

Pèlerin d’Orient - À pied jusqu’à Jérusalem

À pied jusqu’à
Jérusalem


Éditions Transboréal

2° édition : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
99 photographies


Recevez un livre dédicacé par l’auteur

« Je glisse la clé de l’appartement dans la boîte aux lettres. Furtivement. Comme une lettre d’amour dans laquelle on a jeté toute son âme.

Dehors, rien n’a changé. Les Parisiens vont et viennent, pressés, comme tous les matins. Chacun dans son monde, aux dimensions que je trouve aujourd’hui bien étriquées. Il y a quelques semaines, j’étais encore l’un d’entre eux. Chaque jour plus écrasé par la pression des habitudes, des futilités ronronnantes et des manquements aux rêves inaccessibles.

Un jour, ça suffit, ce n’est plus tenable. Aujourd’hui, je pars.

Seul. À pied. Vers Jérusalem. »




Recevez un
livre dédicacé par l’auteur

Pèlerin d’Occident - À pied jusqu’à Rome

À pied jusqu’à
Rome


Éditions Transboréal

Parution : janvier 2009
Prix : 22,50 €

Récit

368 pages
122 photographies









[paiement en ligne sur site sécurisé]

« Cette histoire, j’aimerais la raconter un soir à un petit bout de chou avant qu’il ne s’endorme. À cette fillette blonde, par exemple, une nièce qui a des yeux d’un bleu si clair, cerclé d’outre-mer, que j’ai donné son regard troublant à Roxane, princesse de Sogdiane, dans le roman historique sur Alexandre le Grand dont je viens d’achever l’écriture. Mon histoire, c’est seulement essayer d’offrir parfois à la vie une allure de conte de fées. Alors voilà : « Il était une fois… » […]

En somme, ce que j’aime dans le voyage, c’est la promesse. Arriver, à la rigueur, il le faut bien quand on est parti. « Être arrivé », c’est probablement le pire. Et si je préfère le voyage, c’est sans doute parce que, sur terre, les promesses sont rarement tenues. J’aurais pu citer cela comme une des raisons de partir vers Rome. J’en ai mentionné beaucoup d’autres, depuis Pavarotti jusqu’à saint Pierre, en passant par Goethe et Virgile. Mais au fond, je sais qu’une seule les résumerait toutes, et si l’on ne m’accordait qu’un mot, je lâcherais : « Peggy ».

Les récits
Vous êtes ici : Accueil > Livres > Pèlerin d’Orient > Extraits > L’arrivée à Istanbul
Visite complète - PrécédentVisite complète - Suivant

L’arrivée à Istanbul


« Vient le dernier matin, le matin du dernier jour, celui de l’arrivée à Istanbul. Un matin comme tous les autres, où le soleil brille dans un ciel sans nuages, où je peste contre l’absence d’eau chaude qui m’oblige à prendre une douche glacée, un matin où je lis dans le livre des Psaumes :


Je lève mes yeux vers les montagnes.
D’où me viendra le secours ?
Le secours me vient de l’Éternel
Qui a fait les cieux et la terre.
Il ne permettra point que ton pied chancelle ;
Celui qui te garde ne sommeillera point.
L’Éternel est celui qui te garde,
L’Éternel est ton ombre à ta main droite.
L’Éternel te gardera de tout mal, il gardera ton âme.

L’Éternel gardera ton départ et ton arrivée.
Dès maintenant et à jamais.


Les banlieues anarchiques ne semblent jamais finir. Une ville nouvelle conquiert des hectares à perte de vue. Pour l’instant, il s’agit d’une multitude d’immeubles vides à différents stades de construction : de quoi loger plusieurs dizaines de milliers de personnes. Un tel jaillissement de béton à vivre en dit long sur la démographie galopante en Turquie. Depuis hier, à chaque colline, à chaque tournant, mes battements de cœur s’accélèrent : d’ici peut-être vais-je apercevoir Sainte-Sophie ? Découvrir le palais des sultans et la Corne d’or ?

J’ai quitté l’autoroute urbaine pour la route du front de mer. Désormais, je longe le Bosphore. Les eaux du détroit frémissent entre les blocs du brise-lames. La mer scintille au soleil et la vue s’étend jusqu’à l’autre rive : l’Asie ! Plus qu’une poignée de kilomètres avant d’atteindre les remparts de Constantinople. Rien ne peut plus m’arrêter. Je ne veux pas penser à la suite. En ce moment, je ne m’en soucie guère. Jérusalem viendra à son heure. Pour l’instant, je m’efforce de goûter par tous les pores de mon être chaque atome de cette arrivée si incroyable. Je n’arpente plus une simple digue le long du Bosphore, je remonte l’allée triomphale des empereurs qui concluent une campagne glorieuse. Je suis sur le point de conquérir la deuxième Rome.

Enfin arrive le moment tellement espéré : après un tournant apparaissent les coupoles de Sainte-Sophie, son dôme brillant sous le soleil, encadré des minarets qui lui sont désormais attachés. Je jette mon sac, envoie ma casquette en l’air et saute de joie, au plus haut de ce que la force de mes tendons fatigués me permet encore. Les larmes me viennent aux yeux et, dans les bourrasques de ce début d’automne qui tourbillonnent sur les rives du Bosphore, je hurle de jubilation. À quelques mètres de là, des pêcheurs à la ligne se retournent avec surprise vers ce touriste fada qui rit aux larmes, tout seul, et crie sans s’adresser à personne.

Oubliés le vent, la pluie, le chaud, le froid et les inquiétudes. Les bosses suspectes ont disparu. Rien de tout cela n’a plus d’importance. Je suis arrivé à pied de Paris en ce 10 septembre, quatre mois exactement après mon départ, et j’ose encore à peine y croire. Si j’avais dû interrompre la marche avant Istanbul, j’aurais eu l’impression de n’avoir rien fait. S’arrêter à Brie-Comte-Robert, à Szeged ou à Küçükçekmece, c’était la même chose : un échec retentissant. Mais Paris-Istanbul à pied, cela représente déjà une aventure en soi : de la Ville Lumière à la Sublime Porte.

Une porte : c’est exactement cela, une porte indispensable que je devais atteindre pour ouvrir la route vers la Cité sainte… »

cf le livre Pèlerin d’Orient p. 143-145 La première page du récit : le départ du marcheur vers Jérusalem... Le récit aux éditions Transboréal : présentation, références complètes et achat en ligne.

L’arrivée du pèlerin - Pèlerins suédois Parcours thématique : L’arrivée du pèlerin L’arrivée du pèlerin - Sainte Brigitte de Suède

Ajouter à mes favoris    Recommander ce site par mail    Haut de page
 



Cet article vous a plu, ou vous appréciez ce site : dites-le en cliquant ci-contre sur le bouton "J’aime" :




Sélection d’articles de la semaine :

Sélection d’articles de la semaine - article n°1

Premier bivouac dans le Gobi - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°2

En cours de campagne, des Macédoniens rentrent au pays. Dans le monde grec où l’état civil était embryonnaire et les registres fort mal tenus, maintenir les droits de l’absent était une gageure

Sélection d’articles de la semaine - article n°3

Chevalier d’Arvieux - Écrits de voyageurs en Terre sainte au fil des siècles, pèlerins vers Jérusalem ou simples passants - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°4

Hongrie - Trajet d’un voyage à pied de Paris à Jérusalem, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°5

Galeries de photos des Abruzzes et du Molise - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°6

Isaac Newton - Traité d’optique sur la lumière et les couleurs - Aux sept coins du monde, promenade photographique et littéraire sur toutes les mers de la terre

Sélection d’articles de la semaine - article n°7

Le Sacro Monte de Varallo - Galerie de photos 1 - Voyage à pied de Paris à Rome en passant par la Suisse et le sud de l’Italie, cheminement contemporain sur la route des pèlerins d’autrefois - Pèlerinage d’Occident - une Terre sainte imaginaire recréée dans le Piémont italien - Via Francigena : à pied jusqu’à Rome

Sélection d’articles de la semaine - article n°8

La création de l’État Israélien et les origines du conflit - Pèlerin d’Orient : à pied jusqu’à Jérusalem

Sélection d’articles de la semaine - article n°9

L’arrivée au désert - Les cavaliers de la steppe, un voyage d’aventure au pays de Gengis Khan

Sélection d’articles de la semaine - article n°10

En 1553, un cousin de Joachim du Bellay, le cardinal Jean du Bellay, est appelé par le roi Henri II, en guerre contre Charles -Quint, pour négocier avec le pape Jules III. Joachim, alors âgé de 31 ans et qui a déjà publié avec Ronsard la fameuse [...] Via Francigena : à pied jusqu’à Rome



<